Open top menu
Voyager avec un bébé en Australie

Voyager avec un bébé en Australie

À vingt ans, je cherchais toutes les occasions pour voyager ; dès que j’avais un peu d’argent de côté, je convolais vers des contrées plus éloignées : Vietnam, Costa-Rica, Japon, Californie, Pérou… Avec mon compagnon rencontré à Montréal, nous partagions cet amour du voyage, et nous rêvions de découvrir l’Australie. Nous avons commencé à économiser et planifier notre voyage en 2013. Seulement, alors qu’on avait l’envie, le budget, et la capacité physique, un événement vint tout bouleverser. De jeunes voyageurs nous devenions jeunes parents !

Loin de nous démoraliser, nous avons souhaité partager avec notre bébé (à l’époque, âgé d’un an) les joies des découvertes, des rencontres et des paysages à couper le souffle. Nous étions convaincus qu’avec un peu d’ordre, ce voyage à deux se transformerait en expédition exceptionnelle à trois !

Combattre les préjugés

J’ai entendu beaucoup de commentaires négatifs sur les voyages avec bébés. « Mais vous êtes inconscients ou quoi ? », « Ne trouvez-vous pas cela dangereux l’Australie pour un bébé ?». On vous rassure, pas plus qu’à Paris. Il n’y a pas eu de morts par une araignée depuis plus de cinquante ans, et il y a bien plus de chances de mourir par une piqûre d’abeille que par morsure de serpent. Nous n’avons d’ailleurs pas vu beaucoup de serpents, et la plupart étaient inoffensifs! Bien entendu, l’Australie est un pays très sec et chaud. Nous avions donc toujours des bidons d’eau en quantité suffisante pour nos longs trajets. Enfin, il faut se dire que le bébé reste entre de bonnes mains, soit, les nôtres !

Bon, on ne va pas vous mentir, voyager avec un bébé demande beaucoup d’organisation ! Nous ne nous voyions pas partir avec poussette, petit lit, tire-lait, siège-auto, sans oublier les couches, les habits de rechange, les biberons, les désinfectants…et tout cela sur les bras. Notre voyage initial de six mois se transforma donc en road trip de un mois en camping-car. C’est ce qui nous semblait le plus logique à l’époque : notre « maison » nous suivrait tout le trajet, et notre petit Benjamin serait plus à l’aise. Et surtout, nous n’aurions pas à porter des charges excessives tous les jours ! Nous n’avions pas envie de passer notre temps à faire et défaire nos bagages avec un bébé fatigué. Une fois cette idée adoptée, nous sommes donc passés en mode planification.

Préparation & planification

Le plus gros du budget part bien entendu dans les billets d’avion. Sachez que dès l’âge de deux ans, les enfants payent pratiquement le prix d’un billet d’avion adulte, donc plus vous partez tôt avec vos bébés, le moins cher cela vous reviendra. Dans votre budget, prévoyez suffisamment pour les petits imprévus, pour les sorties (la plupart des parcs nationaux sont payants), et bien entendu pour manger ! Nous mîmes une somme considérable dans la location du camping-car et dans l’essence aussi. Néanmoins, nous avions une petite cuisine dans notre camping-car, donc notre budget nourriture n’était pas trop élevé, bien que le coût de la vie reste haut en Australie.

Enfin, vérifiez les vaccins nécessaires et prenez une trousse de médicaments complète pour petits bobos et allergies! Lors de notre visite à la Clinique du Voyageur, l’infirmière nous pria de faire particulièrement attention aux punaises, qui ont tendance à se coller aux valises et au linge, puis envahir nos draps. Nous avons donc abandonné l’idée de transporter nos oreillers préférés, afin d’éviter tous risques.

Avant le grand jour du départ, il fallut bien entendu préparer les valises. Notre Campervan nous attendait à l’arrivée, ce qui signifiait que nous n’avions pas trop hésité à prendre un sac entier de jouets pour Benjamin. Nous prîmes tout de même de grands sac-à-dos agréables afin de vadrouiller facilement pendant la journée, et un porte-bébé pour plus de souplesse ! Nous avions droit à 23kg par personne, ce qui signifie que nous avions 69kg au total. Nous n’avons pas non plus pu faire l’impasse sur le siège auto, mais nous avons pris la décision de ne pas emporter de poussette.

Pesez bien le tout avant de partir pour éviter les charges supplémentaires à l’aéroport.

Le choix du camping-car se porta sur une Toyota Hiace hightop, suffisamment large pour que Benjamin puisse dormir dans un lit séparé, et pour que nous puissions avoir trois sièges avec ceintures à l’avant. Nous savions que cela apporterait le confort nécessaire à un long voyage avec bébé.

Le plus important lorsqu’on voyage avec un enfant en bas-âge, c’est de lui donner un rythme. Hors de question pour nous de visiter du matin au soir, ou de sauter la sieste de Benjamin. Nous savions que c’était à nous de nous adapter à lui, et non le contraire. L’avantage du camping-car est que notre bébé peut dormir pendant les longs trajets. Nous alternions aussi régulièrement de conducteur pour pouvoir porter toute notre attention sur notre enfant et lui montrer les paysages par la fenêtre. Benjamin est d’ailleurs devenu incollable sur les animaux, il peut tous les énumérer sans problème !

Notre itinéraire

Nous avions décidé depuis longtemps de découvrir l’Australie de l’Outback, la vraie ! Nous avions donc prit un vol aller Montréal-Darwin, et un vol retour Adelaïde-Montréal. Nous avons visité en premier le parc de Kakadu, époustouflant ! Nous avons continué vers Katherine, puis Tennant Creek où la transition du climat tropical au désert rouge fut surprenante. Puis, nous avons poursuivi notre route vers les formations rocheuses de Devil’s Marbles, Alice Springs, Glen Helen, Kings Canyon, Cooper Pedy, Maree (le plus grand ranch d’élevage de bétail au monde –un vrai bonheur pour Benjamin-), et nous avons enfin terminé par Flinders Range et Adélaïde. Autant vous dire que personne ne fut déçu par ce Road Trip, purement axé sur des paysages et des vues magnifiques.

Ubirr, East Alligator region of Kakadu National Park in the Northern Territory, Australia, known for Aboriginal rock art. It consists of rock outcrops on the edge of the Nadab floodplain

Desert in australia

Et une journée type ?

Une journée type démarre vers 7h du matin. Après le petit-déjeuner, nous nous baladons avec Benjamin, puis nous reprenons la route vers notre destination du jour. Bien que nous ayons planifié notre itinéraire à l’avance, il nous est arrivé de visiter de nouveaux lieux découverts dans des brochures locales. Nous avions très envie de faire un voyage typique, hors des sentiers battus, et de montrer à notre enfant la beauté de la nature australienne. Nous n’avions pas du tout envie de visiter de grandes villes qui nous auraient rappelé Montréal ou les États-Unis !

On repart ?

Globalement, il est très facile de voyager avec un enfant en Australie. Benjamin s’est très bien adapté à notre style de vie, et nous faisions en sorte qu’il ne s’ennuie jamais pendant les longs trajets. Ce pays est idéal pour les enfants car il y a beaucoup d’animaux, un pari qui est toujours gagnant ! Nous aimions aussi faire des barbecues le soir, griller des marshmallows et regarder les étoiles. Le calme du camping-car fut indéniablement un élément apaisant pour Benjamin. Enfin, l’Australie est très « baby-friendly ». Il y a des aires de jeux, des parcs et des espaces verts un peu partout. Le pays est également très bien adapté pour les campeurs puisqu’il y a des douches et des toilettes à de nombreux endroits.

Nous avons très envie de repartir, notre mois en Australie est passé bien trop vite, et il y a encore tant de choses à voir ! Notre prochaine destination sera probablement l’Amérique Centrale.

Article rédigé par Julie.

Rate this post