La Tasmanie, ce petit bout d’île situé au Sud de l’Australie, est réputée pour ses paysages encore sauvages, ses montagnes et surtout pour ne pas être prise d’assaut par tous les backpackers : il n’en fallait pas plus pour me convaincre. Nous sommes fin Septembre, la saison du picking n’a pas encore commencé et les températures sont encore supportables. Malgré les mises en garde de mauvais temps, je trouve très rapidement deux hôtes (HelpX), et direction le site internet de Jetstar où je prends un billet aller simple pour Launceston (moins cher qu’Hobart). Pour seulement 30$, (il y a souvent des offres intéressantes en basse saison) me voilà partie pour la Tasmanie !!!

Mon arrivée à Launceston

Départ de Melbourne et arrivée 40min plus tard au nord de l’île, dans la ville de Launceston. Ici, même cas de figure qu’à Darwin : l’aéroport étant petit, les navettes ne sont présentes qu’à l’atterrissage des avions, donc ne perdez pas de temps sinon vous allez devoir attendre la suivante ou prendre un taxi.

Sur place, je prends un billet de bus pour St Mary’s, et je profite de la journée pour visiter un peu le centre ville. De par son passé colonial, Launceston a hérité d’une architecture très riche, mais aussi de parcs aménagés et plutôt agréables. Les alentours sont réputés pour leurs vignobles, si vous êtes à la recherche de Fruit Picking (les vendanges se font de Décembre à Mai) ou que vous souhaitez juste les visiter, cette zone peut vous intéresser ;).

St Mary’s – 1er HelpX

Je suis tombée tout à fait par hasard sur un helpx chez l’habitant dans la petite bourgade de St Mary’s, à 2h de Launceston sur la côte Est, et compte tenu de sa position géographique (à côté de la Evercreech Forest et entre la Bay of Fires & le Freycinet NP) je n’ai pas hésité plus d’une minute pour accepter d’y rester une dizaine de jours.

Mon hébergeur s’appelle Helmut Rademacher, c’est un retraité originaire d’Allemagne qui vit à 15min de St Mary’s, en plein dans le bush, et qui a une passion pour la méditation. Sa maison, complètement autosuffisante (éolienne, eau de pluie filtrée en guise d’eau courante et panneaux solaires) qu’il a construit avec tous ses helpers ces 10 dernières années, est située sur une butte et possède une vue incroyable sur la Bay of Fires…rien que ça ! Les lieux sont peuplés par des wallabies, des wombats, des échidnés…mais aussi par les serpents et les sangsues !

Je suis logée dans une petite caravane, située 50m plus bas, bien équipée et très confortable; mais la majeure partie du temps est passée dans la maison.

St Marys helpx
st marys

Les tâches consistent soit à l’aider à entretenir son terrain: tondre, brûler le bush et couper du bois; soit à entretenir l’intérieur et faire à manger. Tout simplement. En dehors de ces tâches, qui ont lieu généralement le matin, je suis parfaitement libre d’aller explorer les environs – il a un vélo à disposition – et de pouvoir profiter de son immense bibliothèque musicale.

Une à deux fois par semaine, il me conduit dans les lieux incontournables, comme Scamander, St Helens, la Bay of Fires, la Evercreech Forest, mais aussi, il n’hésite pas à me trimballer partout où il va, histoire que je profite du coin. Amis randonneurs et VTTistes, vous aurez de quoi faire !

bay of fires 2b
bay of firesb

St Mary’s est une très petite ville, et la vie que mène Helmut est très paisible, y avoir passé un court laps de temps était pour moi une expérience incroyable, et j’ai vraiment accroché avec le personnage qui se fait une joie de faire découvrir son environnement et son savoir-faire; mais si vous n’êtes absolument pas dans cet état d’esprit, passez votre chemin…

Mon coup de coeur de ce helpx ? Aller nourrir les wallabies avec lui au crépuscule, inoubliable !

La côte Est de la Tasmanie & le Freycinet NP

Dix jours plus tard, je reprends la route direction Hobart, en faisant un crochet par l’incontournable de la côte Est: le Parc National du Freycinet ! C’est Helmut qui m’y a conduite, me faisant visiter Bicheno au passage. Une demi-journée dans le village suffit pour visiter, et surtout faire de très belles photos de la côte rocheuse écarlate.

Je passe une journée au Freycinet, ce qui me permet de faire les randonnées principales donnant sur la Coles Bay, les marches sont très accessibles, mais si vous avez plus de temps vous pouvez y rester 2 jours pour tout faire, et pour les plus aventuriers, prenez votre tente !

Je loge le soir au YHA (30$ la nuit) qui se trouve à 10min à pied de l’entrée du parc, et je repars le lendemain en auto-stop jusqu’à Bicheno (les lifts Bicheno-Freycinet sont très faciles à trouver) d’où je prends un bus pour rejoindre Hobart.

Freycinet2
Freycinet1
Freycinet

New Norfolk – 2nd HelpX

Une fois à Hobart, je prends un autre bus direction New Norfolk (30min environ vers le nord), et j’entame la 2ème et dernière partie de mon voyage tasmanien.

Changement radical de décors, HelpX et environnement, je m’apprête à travailler pendant 4 semaines au Junction Motel. L’établissement est tenu par Tim Last, un tasmanien qui est passionné de culture asiatique et qui n’hésite pas à partager ses nombreuses expériences de voyages.

Je suis logée dans une chambre du motel: grand lit, télé, salle de bain privée, micro-ondes, frigo…un confort auquel je n’étais plus habituée après tous ces mois de road trip ! Le soir au repas du personnel, je rencontre le staff, composé principalement de helpers de tout horizon (Chine, Thaïlande, France), et on m’explique en quoi consisteront mes tâches durant mon séjour: aide au housekeeping, ménage de la salle de restaurant et faire le repas de midi pour le personnel; j’aurai tous mes après-midi libres.

Nez Norfolk

La vie au motel

Les journées commencent assez tôt, aux alentours de 8h, j’aide au housekeeping puis je prépare le repas de midi. J’ai carte blanche quant au menu, et ils sont toujours ravis de pouvoir découvrir des plats européens…avec une préférence pour les crêpes ! Je peux être amenée à aider au jardin ou à bricoler avec le boss. Pendant mes après-midi, je peux visiter les coins sympas comme je le souhaite, le boss me paye soit le bus pour Hobart (7.90$ avec le Derwent Valley), soit il me prête sa voiture s’il n’en a pas l’utilité. Le soir après le service, c’est le repas du personnel, un moment de convivialité et de partage, et une fois par semaine c’est le boss qui nous amène tous manger au restaurant.

Les alentours: que faire ?

Hobart : La capitale tasmanienne vaut vraiment le détour. Promenez-vous dans le (certes petit) centre ville, allez faire le Tasmanian Museum & Art Gallery (gratuit), longez le port de l’Université (the “U-TAS”) jusqu’à la place Salamanca, où tous les samedis de 8h30 à 15h vous pourrez faire le fameux Salamanca Market, l’incontournable de la région. La ville est aussi truffée de petits cafés et restaurants assez bon marché, le mieux est de flâner et d’entrer là où la carte vous plaît.

Hobart

Port Arthur : Situé à 1h20, l’ancien centre pénitentiaire est passionnant de par son aspect culturel et surtout du symbole qu’il représente aux yeux des tasmaniens, notamment après la tuerie de 1996. Cependant, en plus du déplacement, comptez l’entrée qui s’élève à 37$.

Cadbury : Oui, vous avez bien lu ! Même si le visitor centre n’est plus en fonction, vous pouvez toujours faire un crochet pour voir l’usine qui fabrique les célèbres chocolats et/ou faire une photo souvenir devant le panneau violet 😉

New Norfolk : Longer la Derwent River est très sympathique pour une balade à pied / en VTT / en trail.

Mount Field National Park : Le parc se situe à environ 30 min de New Norfolk, la balade qui donne sur la très connue Russell Falls est très facile d’accès et gratuite; pour le reste, les randonnées sont incroyablement belles, mais demandent un niveau un peu plus élevé. À ne pas manquer !

Mount Field Top

Ces six semaines passées en “Tassie” (prononcez “tazi”) sont passées à une vitesse folle, et voyager hors saison ne m’a pas du tout privé du beau temps, et j’ai pu éviter les foules dans les parc nationaux !

Je recommande fortement les deux helpx que j’ai pu faire, bien qu’ils aient été complètement différents l’un et l’autre, voyez selon vos envies (plutôt envie de rencontrer du monde ou plutôt envie de calme un laps de temps), mais surtout n’hésitez pas à les contacter via le site, ils sont très gentils, sont ravis de pouvoir échanger avec vous sur leurs expériences, et j’en garde d’excellents souvenirs.

Rédigé par Marine : Reporter Guide Backpackers

5/5 - (1 vote)