Open top menu
Un backpacker touche 19,000$ de dédommagement car il était sous-payé !

Un backpacker touche 19,000$ de dédommagement car il était sous-payé !

En Tasmanie, un jeune voyageur en Working Holiday Visa, travaillait dans un restaurant en tant que chef, comptable et manager, et s’occupait également de l’ouverture et de la fermeture. Après une plainte auprès du FairWork, celui-ci a reçu une compensation financière car considéré comme sous-payé.

Un backpacker sous-payé qui a fait appel à Fair Work

Embauché pour un poste multi-tâches, ce backpacker travaillait dans un restaurant à Hobart, en Tasmanie. Il était en charge de l’ouverture, fermeture du restaurant, de la comptabilité, du management, de la cuisine etc… Se sentant un peu exploité, il a décidé de porter l’affaire devant le Fair Work Ombudsman. Cet organisme indépendant a pour vocation de promouvoir des relations de travail harmonieuses, productives et coopératives et d’assurer le respect des lois australiennes sur le lieu de travail.

Le Fair Work a donc étudié ses conditions de travail. L’investigation a montré qu’il travaillait en moyenne 10h par jour, 7 jours sur 7, et qu’il était seulement payé 900$ par semaine, avec 175$ de taxes. Cela fait donc à peu près 10,36$ de l’heure. Il avait parfois un jour de repos, et n’était autorisé qu’à prendre une pause de 10 minutes pour manger s’il n’y avait aucun client dans le restaurant. Il n’avait également jamais reçu de fiche de paye de la part de l’employeur, ce qui est obligatoire pour tout travail rémunéré en Australie.

Rappelons que selon les minima salariaux du secteur, un employé doit être payé en moyenne 24,45$ par heure la semaine, 29,34$ par heure les samedis, 34.23$ par heure les dimanches et 48.90$ les jours fériés. Il a également le droit à une pause d’une demi-heure par tranche de 5h consécutives de travail.

Kristen Hannah, représentante au Fair Work, a expliqué que ce cas avait immédiatement retenu leur attention. Le backpacker a, grâce au FairWork, éviter une longue procédure légale et a pu être dédommagé par l’employeur.

Soyez donc vigilants et n’acceptez pas n’importe quelles conditions de travail. Car même à l’étranger vous avez des droits, et des moyens de les faire valoir. S’il est indispensable que les employeurs traitent leurs employés dans le respect des lois, il est aussi très important que les employés connaissent parfaitement leurs droits. Vérifiez bien votre contrat, vos fiches de payes, connaissez vos droits et les fourchettes de salaire des jobs pour lesquels vous postulez.

Source : www.themercury.com.au

5 (100%) 2 votes

143 Partages
Partagez143
Enregistrer
Tweetez