Home Expériences de job Conseils pour faire ses 88 jours de ferme 

Conseils pour faire ses 88 jours de ferme 

Conseils pour faire ses 88 jours de ferme 

L’Australie est un pays incroyable et quand on y part avec un Working Holiday Visa (PVT), il y a de fortes chances qu’on ne veuille plus en repartir ! C’est pour cela que le gouvernement australien offre l’option aux étrangers de travailler 88 jours dans des jobs éligibles pendant leur première année Down Under afin de pouvoir faire un second et pourquoi pas un troisième Working Holiday Visa.

Pour trouver un job en ferme, il vous faudra sortir des grandes villes et vous diriger vers les zones rurales du pays… une véritable aventure en soi ! Après avoir passé 4 mois dans les fermes, Léona et Warren vous partagent leurs conseils pour faire vos 88 jours de ferme en toute sérénité!

Notre expérience

Nous avons opté pour le fruit picking car c’est le secteur qui emploie le plus et ce sans aucune expérience nécessaire. On bosse souvent 6 jours sur 7, 8h par jour en moyenne. Il nous est déjà arrivé de travailler plus de 11h. Parfois c’est très physique. Mais étant coach sportif ça ne nous a pas fait peur. Le challenge était pour nous d’enchaîner les semaines avec un seul jour de repos.

Pendant 91 jours cela a été la même chose. Levés 4h30 du matin, préparation du petit déjeuner et des gamelles du midi, enfiler notre tenue de travail, prendre la route pendant 30 minutes, arriver au boulot, faire un point sur les tâches de la journée, se casser le dos pendant 4h dans des positions inconfortables, 30 minutes pour manger et c’est reparti pour 4h ! Ensuite on rentrait, on se lavait, on mangeait, on dormait et le lendemain on recommençait. Eat, work, sleep repeat ! Chaque jour, on repoussait nos limites un peu plus loin. Il peut se passer tant de choses dans la tête. Certains jours, je pouvais être une machine avec une énergie débordante, d’autres jours je devais travailler sur moi. J’avais tellement envie de commencer le road trip et de remettre en route tous nos projets.

Quand on veut réaliser ses rêves, rien n’est simple… Mais voici nos conseils pour faire vos 88 jours de ferme.

88 jours ferme australie

Comment trouver un job dans les fermes ?

Pour trouver un job dans les fermes, plusieurs options s’offrent à vous : 

Le Harvest guide

Ce guide recense toutes les villes australiennes et les saisons pour chercher et trouver de manière efficace un job en ferme ! 

La carte du fruit picking en Australie – Guide Backpackers

Vous pouvez également consulter la carte interactive des fermes en Australie. Vous trouverez toutes les villes où trouver des jobs en fruit picking ainsi que les fruits et légumes à ramasser. Tout ça organisés sur une carte de l’Australie !

La carte du fruit picking – Contacts de fermes

Trouvez directement une ferme en vous aidant de cette carte. Vous pouvez voir quelles fermes ont besoin de main d’oeuvre et leur contact.

Les agences d’intérim 

Comme pour la recherche de n’importe quel job, il est possible de passer par des agences d’intérim pour trouver une ferme. L’un des plus gros réseaux d’agences d’intérim est celui de MADEC qui dispose de bureaux dans les États du Victoria (Mildura, Robinvale, Swan Hill, Shepparton), de la South Australia (Renmark, Mt Barket) ainsi que du New South Wales (Griffith). 

Ce vaste réseau leur permet de pouvoir être en contact avec de nombreux employeurs.

Les sites de recherche d’emploi

Inscrivez-vous sur les sites de recherche d’emploi (Gumtree, Seek, Mycareer) ou Jobsearch qui dispose d’une catégorie spéciale job agricole et fruit picking très régulièrement mise à jour.

Les groupes Facebook 

Il en existe des dizaines, en anglais, en français, n’hésitez pas à vous servir des réseaux sociaux pour décrocher un job en ferme. (ex : Australie Conseils/Bons Plans)

Les journaux locaux, panneaux d’affichage et le bouche à oreille

Si vous êtes déjà dans une petite ville, cette solution peut être très efficace pour trouver un job en ferme. N’hésitez pas à aller à la rencontre des locaux et leur faire part de votre recherche ! Gardez toujours un oeil sur les panneaux d’affichage dans les bars, cafés, stations essence etc…

Peu importe pour quelle option vous optez, ne restez pas les mains dans les poches à attendre qu’un boulot tombe du ciel. Les fermiers ne sont pas très connectés alors le mot d’ordre : se déplacer ! Allez dans les fermes, présentez-vous, laissez un CV et n’hésitez pas à repasser!

Bon plan Fruit Picking

Le contractor de Sarina Russo à Gayndah, qui s’appelle Peter, nous a trouvé du boulot rapidement. Mais on avait trouvé autre chose par nous-même. Il adore les français alors n’hésitez pas si vous atterrissez dans ce coin. 

Même si de nombreux working hostels ont une mauvaise réputation. Certains peuvent parfaitement jouer le jeu et vous trouver du boulot très rapidement. C’est le cas de East Bundy Backpackers à Bundaberg. Ok vous aurez à payer 200 $ par semaine et par personne mais vous aurez un boulot et vous pourrez commencer à cotiser vos 88 jours. (En plus, il vous prête une voiture pour vous y rendre.) Tous les backpackers avec qui nous avons bossé venaient de là bas.

La meilleure solution est de trouver par soi-même mais si vous êtes pris de cours j’espère que ces conseils vous aideront.

Vérifier l’identité de l’employeur 

Etape très importante ! Avant de commencer un job en ferme, pensez à vérifier l’identité de l’employeur pour que vos 88 jours de ferme soient bien validés. Vérifiez donc que le code postal est éligible pour le renouvellement.

Dès votre premier jour de ferme, votre employeur va vous demander votre TFN et votre BSB pour vous payer. Demandez s’il est bien inscrit à l’ATO pour embaucher des backpackers. C’est un plus pour être taxé correctement (15 % pour les Backpackers).

N’acceptez pas le travail au black, illégal et ça ne comptera pas pour votre second visa. 

Gardez toutes vos fiches de paie. Vous pourrez les joindre ensuite à votre demande de second visa pour justifier vos 88 jours. Et n’oubliez pas de faire remplir le formulaire 1263 par votre patron avant de partir en road trip. Nécessaire également lors de votre demande de second visa.

Avoir un moyen de transport

Posséder son propre moyen de locomotion est un véritable plus qui vous permettra de rechercher votre job, d’être indépendant pour vous rendre à votre boulot et qui vous permettra aussi de bouger au grès des saisons si vous ne souhaitez pas effectuer vos 88 jours de ferme en une fois ou au même endroit.

Avoir un minimum de confort

Au départ, nous comptions vivre dans notre van durant nos 88 jours de ferme. Mais des australiens anciennement fermiers nous ont conseillé d’avoir un logement avec douche, toilette et coin cuisine. Et aujourd’hui, on les remercie. C’est un gros plus pour se reposer physiquement et mentalement à la fin de chaque journée. Vous allez prendre les meilleures douches de votre vie. Préparez vous !

Sachez que réaliser ses 88 jours en vivant dans son van est tout à fait faisable mais ce sera plus « roots » et niveau organisation il faudra se préparer. Bouger entre plusieurs free camps, un caravan park de temps en temps pour les machines à laver et les douches. Ou rester en caravan park tout le long mais c’est aussi un budget à calculer.

Nous, on a eu une chance en or. On avait trouvé un Airbnb à 20$ la nuit et on avait une aile de la maison pour nous. Mais notre hôte ne fait plus de AirBnB désormais. Désolé, on aurait partagé ce bon plan avec un immense plaisir autrement !

Préparez-vous physiquement 

Ce n’est pas une obligation mais en tant que coach sportif, je vous le conseille vivement ! 

Si vous n’avez pas beaucoup de temps et que vous courez déjà partout pour préparer votre voyage. Faites simplement 20 petites minutes de gainage chaque jour. Cela vous permettra de renforcer vos muscles profonds dont votre dos qui sera mis à rude épreuve.

Si vous avez plus de temps, vous pouvez faire des entraînements plus spécifiques. Squat, soulevé de terre, TRX. Mettez vous à bouger dès maintenant !

Très important également, pensez à vous étirer tous les soirs (au moins au début !)

88 jours ferme australie se préparer physiquement
se préparer physiquement 2

Préparez vous mentalement

Préparez son corps c’est bien mais parfois, là où le corps veut aller l’esprit ne peut pas. Je vous rassure, ce ne sera pas un cauchemar non plus mais chaque émotion ressentie à des milliers de kilomètres de chez soi peut être amplifiée et mal vécue certains jours. Gardez toujours vos objectifs en tête et exprimez ce que vous ressentez (ne vous montez pas la tête tout seul). Et rappelez vous qu’il y a toujours Skype et Whatsapp pour appeler vos proches restés en France !

S’hydrater

Ayez toujours de l’eau avec vous ! C’est un élément vital pour rester en forme toute la journée et surtout en vie. On a entendu de tristes histoires concernant des fruit pickers morts au travail déshydratés… 

Et si vous bossez au rendement, ne vous faites pas avoir. On sait ce que c’est cette pression et cet objectif d’aller toujours plus vite mais faites des micro-pauses. Mettez-vous des rappels sur le téléphone pour ne pas oublier de boire. Ou investissez dans un camel bag !

Se protéger du soleil

Préférez une tenue légère en coton qui couvrira un maximum votre corps. Voici une petite liste de que vous aurez besoin pour travailler correctement durant vos fermes :

  • Pantalon de travail
  • Tee-shirt à manches longues blanc
  • Chapeau
  • Crème solaire protection 50
  • Boots qui arrivent à la cheville (type Blundstone)
  • Gants  

Ne mettez pas vos vêtements ou chaussures préférés car vous pourrez les jeter à la fin de vos 88 jours !

La crème solaire est également indispensable, les cancers de la peau, ce n’est pas ce qui manque en Australie. Couplé à un anti-moustique selon la région où vous travaillez, vous serez parés !

Conseil : Vous trouverez tout ça chez Kmart à des petits prix et si vous gardez vos tickets de caisse, vous pourrez déduire ses dépenses lors de votre déclaration Tax return.

Se reposer

Il y a une loi du travail en Australie et sachez que vous avez droit à une pause le matin de 10 à 15 minutes que l’on appelle le Smoko break (payée) et une pause de 30 minutes pour le lunch (non payée).

Il y a aussi le sommeil ! Ne tirez pas sur la corde si vous souhaitez finir vos jours de ferme en bonne santé. Un corps fatigué se blesse beaucoup plus facilement et ça pourrait remettre tous vos plans en question. Vous aurez tout le temps de profitez après !

Bien manger 

Mangez bien le matin ! Un bon petit déjeuner au réveil est idéal pour commencer la journée en forme. Pensez à une collation pour votre Smoko break (des fruits secs) et un repas pour le lunch.

Pour nous, le matin c’était repas du roi avec pancake party every day ! La recette est vraiment simple et rapide à préparer et vous apportera tout ce dont vous avez besoin pour avoir de l’énergie.
Et le midi c’était du riz Basmati avec du thon, des lentilles ou des haricots rouges. On se faisait aussi de bons Dhal de lentilles avec les patates douces que nous récoltions. 

Enjoy !

Notre dernier conseil : have fun ! Profitez des fermes pour rencontrer d’autres backpackers, les rencontres dans les fermes finissent souvent par de belles amitiés

Servez-vous aussi de cette aventure pour découvrir la culture australienne. 
Réussir ses 88 jours en ferme est aussi un accomplissement personnel dont vous serez fiers. Gardez en tête que ces dures journées de labeur permettent de prolonger votre visa d’un an et de profiter encore plus de ce magnifique pays qu’est l’Australie.

Article écrit par LeonaMis à jour le 09/05/2022

4.5/5 - (14 votes)
La communauté des backpackers vous aide à préparer votre voyage en Australie. Partage de bons plans, d'expériences, conseils jobs, astuces de backpackers etc.. Guide gratuit (eBook) pour travailler et voyager en Australie avec un Working Holiday Visa ! Un guide écrit par des backpackers, pour les backpackers