Home Vie pratique Le permis de conduire en Australie

Le permis de conduire en Australie

Le permis de conduire en Australie

Avoir le permis de conduire est souvent un Must Have pour les backpackers. Il vous permet de parcourir l’Australie en toute liberté. Que vous partiez avec un PVT, avec tout autre visa temporaire, ou que vous souhaitiez devenir résident, il y a des infos indispensables à savoir pour conduire en toute légalité. Si vous possédez déjà votre permis de conduire français, celui-ci peut vous être utile. Autrement, passez votre permis en Australie est une option. Alors en route ! Découvrez tout ce dont vous devez savoir avant de vous aventurer sur les fameuses routes australiennes.

Conduire avec son permis de conduire français en Australie 

La réglementation Australienne 

Les informations dans cet article sont données à titre indicatif. Il faut savoir que les réglementations évoluent régulièrement. Il est donc important de se référer aux sites officiels français et australiens avant d’entreprendre vos démarches.

Comme le conseille le site gouvernemental français, votre premier réflexe doit être de consulter la réglementation applicable dans votre État et territoire de résidence en Australie. Car une des difficultés majeures est que chaque État a ses propres règles.

Voici les sites officiels de chaque État et Territoire pour en savoir plus sur les informations relatives à la conduite, les permis reconnus, etc.

Heureusement, certaines informations restent communes à tous les États d’Australie. Voici ce que vous devez connaître : 

Si vous avez un visa temporaire : Touriste, travail temporaire, étudiant ...

Bonne nouvelle, votre permis étranger vous autorise à conduire en Australie. Attention toutefois à respecter les règles suivantes. Vous devez conserver votre statut de « visiteur ». En d’autres termes, vous ne devez pas être résident permanent. Votre détenez un permis de conduire français valable (période de validité non dépassée, non suspendu, ou annulé, etc.). Vous n’avez pas été interdit de conduire en Australie.

Si vous avez le statut de résident permanent en Australie

Vous disposez d’un délai de 3 mois, après votre arrivée, pendant lequel vous pouvez conduire légalement avec votre permis de conduire français. Au-delà des 3 mois, vous devrez obtenir votre permis de conduire australien.

5% de réduction sur votre location de van

Louez votre van en Australie moins cher auprès de Travellers Autobarn grâce à notre code promo : GUIDEBACKPACKERS

Dans quels cas le permis de conduire français est-il reconnu ? 

Vous l’aurez compris, si vous êtes en PVT/WHV par exemple, vous êtes considéré comme « visiteur ». Vous pouvez ainsi conduire avec votre permis français. Cependant, celui-ci étant en français, il vous est nécessaire de détenir également un permis de conduire international ou, à défaut, de vous munir d’une traduction officielle de votre permis français. À titre d’information, le permis international n’est rien d’autre qu’une traduction de votre permis de conduire français. Pour conduire avec ce dernier en Australie légalement, deux possibilités s’offrent à vous :

Obtenir un permis international depuis la France

La démarche est assez simple et gratuite. Vous devez faire une pré-demande en ligne. Envoyez ensuite vos documents par courrier. Les délais d’obtention sont relativement longs (cela peut prendre plusieurs mois). Nous vous conseillons donc de faire votre demande au plus vite pour être sûr de partir avec votre permis international en poche.

Faire traduire son permis de conduire français en Australie 

Les démarches peuvent être un peu plus complexes dans le cas d’une traduction de permis de conduire en Australie. En effet, les institutions prévues à cet effet ne sont pas les mêmes selon les États. Dans le NSW par exemple, les traductions officielles reconnues sont effectuées par la Commission des relations communautaires du NSW. Elles peuvent aussi être obtenues par le Service de traduction gratuitePour les autres États, rendez-vous sur les sites internet gouvernementaux respectifs évoqués plus haut. 

Une fois votre permis de conduire international ou traduction reconnue en mains, n’oubliez pas que ces documents ne valent rien sans votre permis de conduire français. Et à l’inverse, votre permis de conduire français ne vaut rien sans un de ces deux documents. En effet, si vous vous faites contrôler, vous devrez présenter votre permis de conduire français accompagné de sa traduction officielle

Que faire en cas de perte ou de vol de son permis français ?

En cas de perte ou de vol de votre permis de conduire français en Australie, il vous faudra le déclarer auprès de la Police australienne (131 444) puis auprès du Consulat général de France à Sydney. Pour plus d’information, consultez le site de l’ambassade française

Pour faire la demande de duplicata de votre permis de conduire français, vous devez respecter les conditions suivantes :

  • Les usagers séjournant à l’étranger en qualité d’étudiants, de diplomates, de travailleurs en mission à durée déterminée, de stagiaires, ou de jeunes en PVT, réputés maintenir leur résidence normale en France ;
  • Dans le monde entier, les usagers ayant quitté la France depuis moins de 185 jours ;
  • Hors de l’espace économique européen, les usagers installés depuis moins d’un an à compter de l’acquisition de leur résidence normale dans l’État étranger.

Si vous faites partie de ces catégories voici les démarches a suivre en cas de :

1) Enregistrer votre déclaration de perte/vol auprès du Consulat de France à Sydney

Dans un premier temps, vous devez obtenir un numéro d’enregistrement et/ou un récépissé de plainte que va vous fournir la police. Vous pouvez les contacter par téléphone, ou directement vous présenter à un poste de police.

Ensuite vous devez faire votre demande au consulat par email, accompagné des documents suivants :

  • Votre déclaration de perte/vol
  • Le cas échéant, le procès-verbal de perte ou de vol établi par la police
  • La copie de votre carte d’identité ou passeport

Le consulat va ensuite vous envoyer par email l’enregistrement de votre perte/vol. Joignez ce document à votre dossier.

2) Attestation de résidence consulaire

Si vous êtes inscrit au registre des Français à l’étranger, vous pouvez directement la télécharger depuis votre compte en ligne.

Si vous n’êtes pas inscrit au registre des Français à l’étranger, vous pouvez faire la demande par email, accompagné des documents suivants :

3) Finaliser votre demande de remplacement de permis de conduire

Vous devez remplir ce formulaire avec vos informations personnelles. En fonction de votre situation, vous devrez fournir certains documents (contrat, ordre de mission, titre de séjour, etc.). Vous devez préciser pour quelles raisons vous demandez un nouveau permis (perte, vol, ou détérioration). Puis, datez et signez le document.

Vous devez joindre au formulaire les documents suivants :

  • justificatif de séjour régulier dans le pays où vous êtes établi (titre de séjour ou Visa) facultatif si vous êtes dispensé de titre de séjour dans ce pays 
  • preuve que vous résidiez antérieurement en France avant votre expatriation (contrat de bail, quittances de loyer, factures de gaz, électricité ou téléphone, etc.) 
  • copie de votre carte d’identité ou passeport 
  • photographies d’identité requises sur les CERFAs.

Le formulaire accompagné des documents doit être envoyé directement au Centre de ressources des échanges de permis de conduire étrangers et des permis internationaux de Conduite (CREPIC), par courrier uniquement :

Préfecture de Police de Paris
DPG/ SDCLP
Centre de ressources des échanges de permis de conduire étrangers et des permis internationaux de conduite
1 bis rue de Lutèce
75 195 Paris Cedex 04

Si votre visa temporaire vient à expirer et que votre statut est en passe de devenir permanent, afin de rester sur le territoire australien, vous n’êtes pas contraint de passer votre permis australien. Vous avez l’option de transférer votre permis de conduire français en permis australien. 

Transférer son permis de conduire français en permis Australien

La réglementation diffère selon l’État dans lequel vous souhaitez transférer votre permis français. Les pièces justificatives à fournir pourront donc varier.

Pour le Western Australia, vous devrez vous rendre dans un Department of Transport Centre. Pour le NSW, rendez-vous dans un bureau de la RMS (retrouvez la liste des bureaux RMS ici). Dans ces deux états, les pièces à fournir sont les suivantes : (Pour les autres États, consultez les sites internet officiels précités) 

  • Votre permis français accompagné du permis de conduire international, ou d’une traduction officielle.
  • Un justificatif de votre identité (passeport) et de votre adresse de résidence (contrat de location, relevé bancaire)
  • Votre carte bancaire (avec votre nom y figurant)
  • Donner une preuve de votre résidence permanente en Australie. A défaut, un permis australien pour visiteur temporaire vous sera délivré (mention Q)
  • Remplir le formulaire de demande en ligne
  • Payer les frais associés (variables selon la durée de permis choisie)

Une photo d’identité sera prise sur place. Celle-ci est comprise dans le prix du permis. Sauf cas particulier, les Français sont exemptés de test d’équivalence. Enfin, sachez que les autorités australiennes ne reconnaissent que les permis délivrés dans les départements européens et d’outre-mer. Sont donc exclus les permis délivrés par des collectivités et territoires d’outre-mer.

Passer son permis de conduire en Australie

Pourquoi passer son permis de conduire en Australie ?

Idée reçue ; le permis de conduire en Australie coûte moins cher qu’en France. Il est vrai, passer son permis de conduire français demande de régler un montant conséquent en une fois. Vous vous acquittez des frais de votre permis à vie, celui-ci étant valable sur une durée indéfinie. En revanche, le permis de conduire en Australie est valable sur une période de temps définie. Lorsqu’il arrive à expiration, il est nécessaire de le renouveler pour la période de temps souhaitée (en année). Chaque renouvellement est payant. Ainsi tous frais cumulé, le permis Australien est probablement aussi cher que le permis Français. 

Si vous ne disposez pas du permis de conduire Français et que vous êtes en Australie suffisamment longtemps, il peut être intéressant desonger à passer votre permis de conduire en Australie. Découvrez les avantages et inconvénients ! 

Les avantages

Les heures de conduite en auto-école ne sont pas obligatoires. Ainsi, si vous décidez de ne pas prendre les heures de cours, vous obtenez votre permis en faisant l’équivalent de notre conduite accompagnée. Votre permis coûte alors environ 160$. Le coût comprenant les heures de cours n’est pas bien plus cher. Le montant est généralement compris entre 200 et 300 dollars au total. Chaque étape du permis peut être repassée pour une trentaine de dollars en cas d’échec. Selon vos projets en Australie, le permis de conduire australien peut être utilisé comme justificatif d’identité. Il peut également faciliter considérablement les démarches administratives et commerciales.

Les inconvénients

Vous ne pouvez pas immédiatement conduire comme bon vous semble. Ce permis de conduire fonctionne par étapes. Obtenir la full Licence prend donc du temps. Remarque : L’avantage est que rien ne vous oblige à passer toutes les étapes. Vous apprendrez sûrement à conduire sur une voiture automatique. Lors de votre retour en France, vous aurez à passer un test si vous souhaitez pouvoir conduire sur une voiture à boîte de vitesses manuelle.

Les étapes pour passer son permis de conduire en Australie

L’âge minimum requis pour passer son permis de conduire diffère selon les États. Pour la plupart d’entre eux, il faut avoir minimum 16 ans pour obtenir son Learner’s permit, l’équivalent de notre conduite accompagnée en France.

N°1 : Learner’s permit

La première étape, tout comme en France, est de passer son code (learner permit knowledge test, ou theory test). Pas de grosse différence avec le code que l’on connaît, il s’agit d’un QCM à obtenir avec moins 7 fautes. Une fois l’examen en poche, vous obtenez votre permis L. Vous êtes ensuite en mesure d’apprendre à conduire soit avec une auto-école (environ $60/heure), soit aux côtés de n’importe quel conducteur détenant une Full Licence, sans avoir à débourser un centime ! Il vous faudra alors coller sur votre voiture un autocollant jaune mentionnant la lettre L pour conduire en toute légalité.

N°2 : Provisional Licence 1 rouge

Il s’agit de l’équivalent de notre Permis Jeune Conducteur. Vous pouvez passer l’examen pratique du permis de conduire et obtenir votre P1 rouge sous deux conditions. Il vous faut posséder le Learner’s Permit pendant une durée minimum imposée et atteindre un nombre minimum d’heures de conduite. En fonction des États, ces obligations sont très variables. L’âge peut rendre ces conditions plus ou moins contraignantes. Choisissez donc bien l’État dans lequel vous voulez passer votre permis, cela vous facilitera la tâche ! Voici quelques exemples des conditions à remplir avant de passer l’examen pratique. Selon l’État où vous vous trouvez :
NEW SOUTH WALES

  • Nombre d’heures de conduite minimum : 120h, dont 20h de nuit.
  • Age : entre 17 et 25 ans. Pas d’obligation pour les plus de 25 ans.
  • • Durée minimum de détention du permis L : 1 an pour les moins de 25 ans. Pas d’obligation pour les plus de 25 ans.

WESTERN AUSTRALIA

  • Nombre d’heures de conduite minimum : 50h
  • Durée minimum de détention du permis L : 6 mois

Une fois ces obligations remplies et votre examen pratique validé, félicitations, vous obtenez votre P1 Rouge ! Il vous faut alors coller un sticker P rouge sur votre véhicule. Il vous donne l’autorisation de conduire. Les règles de ce sticker sont strictes. Votre niveau d’alcoolémie doit être nul. Il vous est interdit de transporter des jeunes passagers. Vous avez l’obligation de conduire une voiture automatique. Etc. Attention, ces règles diffèrent selon les États. De même, la durée pendant laquelle vous devez conduire avec votre P1 avant de passer au P2 vert dépend encore une fois des États et de votre âge. Vérifiez sur les sites officiels de transports gouvernementaux, les règles auxquelles vous êtes soumis (voir plus haut).

N°3 : Provisional Licence 2

L’étape suivante est l’obtention du Provisional Licence 2 rouge. Dans certains États comme le Victoria, il suffit d’avoir conduit 1 an avec le P1 rouge sans avoir commis de délit. Votre P2 vert vous sera alors délivré automatiquement. Pour d’autres États comme le NSW, il est temps de passer le Hazard Perception Test (HPT) que vous avez esquivé à l’étape précédente.
Le HPT s’effectue sur un écran tactile. Il consiste à mesurer votre habileté à reconnaître des situations potentiellement dangereuses. Dans le Western Australia, le HPT se passe à l’étape précédente. Il conditionne l’obtention du permis P1.

N°4 : L’open Licence

La dernière étape de ce long processus est l’obtention de votre Open Licence ou Full Licence. En général, il vous est délivré après 2 ou 3 ans de « bonne conduite » sous le permis P2 vert, avec un total de 12 points. Attention, dans certains États, vous n’êtes pas autorisé à conduire des voitures avec boîte de vitesses manuelle si vous avez passé votre permis sur une voiture automatique. Vous avez aussi la possibilité désormais d’apprendre la conduite à quelqu’un de votre entourage !
passer son permis en australie

Transférer son permis de conduire australien en permis français

La France et l’Australie ayant conclu des accords, votre permis australien est reconnu en France. Cependant, il est nécessaire de faire quelques démarches lors de votre retour au pays. Sachez que votre permis australien est valable un an en France une fois rentré. Vous pouvez donc conduire avec celui-ci pendant un an. Pour échanger votre permis australien pour un permis français, vous devrez déposer une demande auprès de votre préfecture ou sous-préfecture. Les documents à fournir sont :

  • Les formulaires de demande d’échange de permis
  • 4 photos d’identité récentes et identiques
  • Votre pièce d’identité ou passeport et une photocopie recto-verso
  • • Votre permis australien accompagné d’une traduction, et photocopies de ces derniers
  • Une attestation du consulat de France certifiant que vous avez résidé en Australie au moins 6 mois. Il vous faut vous procurer ce document en Australie avant de partir.

Une fois tous les documents fournis, on vous retire votre permis australien et vous obtenez votre permis français. Les coûts pour transférer son permis varient selon les préfectures. Nous vous conseillons donc de vous renseigner auprès de celle-ci. En général, les coûts sont aux alentours de 50€.

Ce qu’il faut savoir sur la conduite en Australie

  • On conduit à gauche ! KEEP LEFT !
  • Priorité aux bus lorsqu’ils quittent un arrêt de bus
  • 50 ou 60 km/h en ville maximum
  • 110 km/h sur les autoroutes maximum, sauf dans le NT où la vitesse est limitée à 130 km/h 
  • La priorité à droite s’applique
  • La circulation dans les ronds-points se fait dans le sens des aiguilles d’une montre
  • Priorité aux piétons lorsqu’il n’y a pas de feux de signalisation

Il faut savoir que la conduite de nuit est très déconseillée en Australie. Les animaux susceptibles de traverser à tout moment en sont la principale raison. La visibilité est également réduite. Aussi, la conduite à gauche peut tromper nos réflexes. Le risque zéro sur les routes, en Australie comme partout ailleurs, n’existe pas. En cas d’accident, les frais médicaux ou d’hospitalisation coûtent très cher. Votre couverture française, ou le système de santé local ne vous protégeront pas. Ainsi, si vous vous apprêtez à voyager en Australie, il est indispensable de souscrire à une assurance maladie complémentaire. Découvrez les différentes offres en consultant notre article Assurance PVT / WHV.

Soyez prudents ! Nous n’avons plus qu’à vous souhaiter bonne route !

Article mis à jour le 06 mai 2022

4.7/5 - (46 votes)
La communauté des backpackers vous aide à préparer votre voyage en Australie. Partage de bons plans, d'expériences, conseils jobs, astuces de backpackers etc.. Guide gratuit (eBook) pour travailler et voyager en Australie avec un Working Holiday Visa ! Un guide écrit par des backpackers, pour les backpackers