Open top menu
Trouver un job dans la restauration en Australie

Trouver un job dans la restauration en Australie

Lorsque elle pose le pied « Down Under », la priorité numéro un de Victoria est de trouver un petit boulot pour lui permettre de vivre l’aventure australienne. C’est alors assez naturellement qu’elle se tourne vers la restauration… En effet, on peut a priori s’en sortir sans trop d’expérience, et l’on est souvent engagé sur le champ. Après avoir déposé de très nombreux CV et travaillé dans divers restaurants et cafés, voici quelques conseils basés sur son expérience pour trouver un job dans la restauration en Australie.

Le RSA, le permis pour servir de l’alcool

Pour servir de l’alcool en Australie, vous devez posséder un RSA « Responsible Service of Alcohol ». Ce certificat n’est valable que dans l’Etat où il est délivré, mais son obtention ne constitue qu’une formalité. Comptez entre 50A$ et 100A$, ainsi que 3 à 4 heures de votre temps pour le passer en personne ou en ligne. Vous avez normalement un mois pour donner une copie de votre certificat RSA à votre employeur, mais en réalité il vaut mieux l’avoir d’emblée pour être engagé. Vous pouvez également passer des formations plus ou moins complètes de préparation de cocktails ou de barista (pour maîtriser l’art du café), mais cela demeure un plus qui n’a rien d’obligatoire.

Plus d’infos sur le RSA : Passer son RSA en Australie

 

Les salaires dans la restauration

Le salaire minimum national est actuellement de 15,96A$/ heure. Bien sûr, cela est valable uniquement si vous êtes déclaré ; si l’on vous propose d’être payé « cash in hand », l’employeur vous offrira souvent un salaire moindre. Gardez cependant bien en tête que vous récupérez la plupart de vos taxes à la fin de l’année fiscale donc il n’est pas toujours plus intéressant d’être payé en liquide (et c’est évidemment illégal, comme en France). En tant que « casual », votre salaire devrait aussi être plus élevé que le salaire minimum de base (+23% soit 19,63A$/ heure brut), étant donné la précarité de ce statut…

Mais dans la réalité certains employeurs jouent sur la concurrence entre backpackers et leur méconnaissance de la loi pour profiter de la situation. Il est donc toujours bon d’avoir ces chiffres en tête comme référence ! A noter également que tout essai (« trial ») devrait être payé, même si ce n’est pas toujours le cas.

travailler comme serveur dans un café en Australie

Trouver un job : Prendre son courage (et son CV) à deux mains

Vous entendrez cela partout, mais c’est vrai : la méthode la plus efficace pour trouver un poste dans ce milieu demeure le porte à porte, CV à la main. Pensez d’ailleurs à faire un CV Australien, car la présentation est assez différente par rapport au CV français. Encore mieux : demander à parler au manager directement. Essayez d’engager la conversation et d’obtenir un maximum d’informations en demandant s’ils recrutent actuellement, si oui pour quel type de poste et pour combien d’heures par semaine. Le simple fait de poser ces questions montre votre motivation, que vous êtes capables d’avoir une conversation, même basique, en Anglais, et demeure une occasion pour vous de parler de votre expérience. Sur ce point, veillez d’ailleurs à mettre en avant tout ce qui se rapproche de près ou de loin au monde de la restauration, par le biais de compétences clé telles que la relation client, la capacité à gérer le stress, à travailler en équipe, ou encore à communiquer efficacement.

Gardez à l’esprit que ce sont des postes où le contact humain reste primordial, et une bonne première impression peut tout simplement vous faire décrocher un essai ! Bien sûr, il existe de très nombreuses annonces en ligne, notamment sur le site Gumtree, et il peut être très tentant de se contenter d’envoyer ses candidatures du fond de son canapé. Cependant, à moins de répondre dans l’heure de la parution de l’annonce, il n’est pas vraiment utile de s’y attarder.

Job serveur Australie

 

Apprenez à jongler entre plusieurs jobs

Une fois un poste obtenu, il n’est toutefois pas certain que vous obteniez un nombre d’heures de travail suffisant. La solution peut être de combiner plusieurs jobs à la fois. Pour cela, il suffit de trouver la bonne formule : si vous travaillez déjà le soir dans un restaurant, pourquoi pas chercher un job dans un café pour travailler le matin ou le midi quelques fois par semaine ? Vous pouvez également envoyer votre CV dans les entreprises de « catering » (service traiteur) ou dans des agences spécialisées dans l’ « hospitality » (par exemple Pinnacle ou I Need a Chef), et qui proposent des missions ponctuelles, souvent le weekend.

J’espère que ces quelques conseils vous permettront d’aborder plus sereinement la recherche d’emploi. La restauration n’est pas forcément le domaine professionnel le plus exotique ici, mais cela peut constituer un bon point de départ et offre de nombreuses possibilités, alors bonne chance !

 

Travailler dans la restauration en Australie : Conseils de voyageurs


Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article travailler en Australie avec un WHV.

Ecrit par Victoria :  vic-in-oz.blogspot.com

5 (100%) 1 vote

13 Réponses au commentaire

  1. Avatar
    mai 29, 2013

    Merci pour les conseils et les adresses! ça peut être très utile en effet! 🙂
    Tu es toujours en Australie? Tu as continué dans la restauration après ces expériences ou tu as réussi à changer de domaine?

    Répondre

    • Avatar
      juin 02, 2013

      Bonjour Daisy,

      Merci pour ton commentaire! Je suis en effet toujours en Australie, avec encore un pied dans la restauration mais un peu malgré moi! J’essaye de retourner vers mon domaine d’origine (le marketing), mais il n’est pas facile de trouver un poste stable. Je pense que tout dépend du domaine vers lequel tu veux te diriger, ton expérience, ton niveau de spécialisation, etc. Le niveau de chômage est certes très bas ici, mais il demeure assez difficile de trouver un poste qualifié stable. Ce serait encore un tout autre sujet d’article! N’hésite pas si tu as d’autres questions 🙂

      Répondre

  2. Avatar
    mai 29, 2013

    Bonjour,

    j’ai une question, j’ai vu qu’il fallait passer le RSA pour servir de l’alcool. ça j’etais au courant. Mais qu’elles sont les noms des formations pour apprendre à faire des cocktails ou barista ? et ou faut il s’adresser?

    Merci beaucoup.

    Répondre

    • Avatar
      juin 02, 2013

      Bonjour Erwan,

      Merci pour ton commentaire! Les instituts qui font passer le RSA proposent aussi en général des “barista course” et “bartending course” – les noms des formations de préparation de cocktails varient alors il vaut mieux bien lire la description pour être sûr que c’est ce que tu cherches! Il existe souvent des “packages” incluant plusieurs cours, ce qui peut être intéressant financièrement. Je n’ai pas d’adresse particulière à recommander étant donné que je n’ai pas fait de formation de ce type, mais toutes les infos devraient se trouver sur les différents sites Internet.
      N’hésite pas si tu as d’autres questions 🙂

      Répondre

  3. Avatar
    juillet 27, 2013

    Bonjour,

    merci pour cet article d’abord 🙂
    J’ai une question également. Est-ce que ce RSA est requis pour travailler en tant que serveuse dans un restaurant “normal” ou uniquement dans un pub/bar?
    Je prépare mon départ en australie pour janv/fév prochain et ne suis pas certaine de postuler dans la restauration – du moins au début – du coup si je paye pour l’obtenir en ligne avant de partir, je me dis que ce sera de l’argent jeté par la fenêtre surtout si je change de région. Et si jamais j’avais besoin de postuler sur place, je perdrais du temps pour l’obtenir.

    Merci merci!

    Répondre

    • Avatar
      juillet 28, 2013

      Salut Sandrine,
      Le RSA est indispensable dans tout établissement qui vend de l’alcool. On te conseille donc d’attendre d’être sur place avant de payer quoi que ce soit. Car on ne sait jamais, tu trouveras peut être un job où le RSA n’est pas nécessaire, ou alors, tu vas finalement partir dans un autre état, comme tu dis…

      Répondre

  4. Avatar
    décembre 01, 2013

    Salut, je suis à Melbourne depuis environ 4 mois et j’ai pour l’instant sauvegardé 5000 $, tout ça en liquide et donc dans mes poches. j’ai un compte a la NAB mais je trouve ça assez bizarre de transférer une telle somme d’argent directement sur mon compte. pourrais tu éclaircir tout ça ? Cheers.

    Répondre

  5. Avatar
    mai 18, 2014

    bonjour à tous, je compte partir en australie en septembre mais pas en pvt car j’ai 34ans, mais je compte partir en touriste mais chercher du travail en meme temps,je suis chef de cuisine avec un bon cv français et étranger,je désirerai savoir si une fois arrivé là-bas j’ai la possibilité de transformer mon visa touriste en visa de travail? et quelle et la meilleure des assurances à prendre lorsque l’on fait des activités nautiques,tel que le surf. par avance merci pour la réponse.

    Répondre

    • Avatar

      Bonjour Jeremy,
      Si tu souhaites partir en Australie avec un visa touriste, tu ne pourras évidemment pas travailler (légalement en tout cas). Mais c’est sans doute le meilleur moyen pour être sur place et démarcher les employeurs. Par contre il faut que tu vérifies que ton profil soit dans la liste des métiers recherchés en Australie (SOL List) et t’assurer que tu as du potentiel sur le marché australien. Les chefs de cuisine ont été longtemps recherchés en Australie, mais c’est sans doute moins le cas aujourd’hui (donc sans doute plus sélectif). Ensuite le principal challenge sera de trouver un employeur qui souhaite te sponsoriser afin d’obtenir un visa travail (Sponsorship visa).
      Voilà, je te laisse poursuivre tes recherches dans ce sens. Bon courage à toi !
      Cheers

      Répondre

  6. Avatar
    mai 23, 2014

    Cheers mate, de ces quelques conseils,jais que pendant un certain temps,les chefs étaient recherchés mais je prends des contacts auprès d’agences de recrutement et comme tu dis je verrai sur place. Sais tu s’il y a des assurances pour des gens hors pvt,car beaucoupsont pour les working holydays mais pas trop pour ceux plus agés (34ans). merci et à très vite pour d’autres renseignements. See you.

    Répondre

    • Avatar

      Non désolé Jérémy, on ne connaît pas trop les Assurances santé hormis celles pour les WHV. Bon courage pour la suite !
      Cheers

      Répondre

  7. Avatar
    août 08, 2014

    super intéressant comme information.

    Répondre

  8. Avatar
    mai 24, 2016

    Article très pratique qui sent le vécu. Si vous envisagez de travailler en Australie en tant que cuisinier ou chef cuisinier, il peut être utile de savoir que ces deux professions figurent sur la liste des qualifications en demande en Australie. Selon les projections du ministère australien de l’emploi, les chefs cuisinier seront en demande jusqu’à 2025 au moins. Cette situation favorable aux candidats qualifiés dans ces spécialités de restauration leur permet d’envisager une installation durable en Australie : soit via le visa de travail temporaire (pour ce qui est des cuisiniers prospectant en Australie) soit via le système de visas à point pour les chefs cuisiniers séjournant en Australie ou souhaitant candidater depuis l’étranger. Une expérience en “fine dining” est définitivement un plus pour décrocher un emploi qualifié.

    Répondre

Laisser un commentaire


123 Partages
Partagez123
Enregistrer
Tweetez