Open top menu
Expérience de Job dans les mines en Australie

Expérience de Job dans les mines en Australie

Aude, une jeune fille d’Angers, est arrivée en Australie en mars 2013 avec le Working Holiday Visa. Après avoir fait un peu de bénévolat, Aude a vécu une expérience de Job hors du commun. Elle a en effet trouvé un job dans les mines, et vous raconte son expérience dans ce monde à part !

Comment trouver un job dans les mines en Australie ?

J’ai vécu sur mes économies pendant 3 mois en faisant du bénévolat, en travaillant quelques heures par jour en échange du gîte et du couvert. Il était donc temps pour moi de trouver du travail afin de poursuivre mon aventure australienne.

Mon anglais étant mauvais, il m’est paru indispensable de trouver un travail dans un environnement essentiellement australien c’est à dire sans l’ombre d’un français m’obligeant ainsi à pratiquer mon anglais !

J’ai trouvé une annonce sur un groupe de français en Australie. Une française cherchait une remplaçante pour être fille au pair dans une famille vivant dans le bush dans la région du Queensland. C’est ainsi que je me suis retrouvée à Dysart à 250km de Mackay.

Dysart est une petite ville minière où 80% de la population active travaille directement ou indirectement avec la mine SARAJI de la compagnie BMA.

La famille, avec laquelle je vais vivre pendant 6 mois, habite ici depuis 9 ans et ont des faux jumeaux de 5 ans. Ils habitent un quartier résidentiel qui appartient à la mine et  louent leur maison $50 par semaine !

Ils travaillent tous les deux à la mine et depuis début février sur le même planning (6 jours “on”, puis 6 jours “off”). Rach conduit un gros camion qui transporte du charbon du point d’extraction au point de collecte. Jono est aux commandes de la grosse machine qui extrait le charbon le “dragline”. Elle gagne $1700 par semaine et il gagne $2000 par semaine.

Comme ils se décrivent comme un “couple populaire” et qu’ils ont de nombreux contacts j’ai pu intégrer une entreprise de nettoyage.

Trouver Job mines Australie

En quoi consistait votre job dans les mines ?

En fait mon job s’organisait de la façon suivante : je travaille avec les enfants 6 jours puis je travaille à la mine 5 jours. La politique de l’entreprise est de ne pas autoriser les contractuels à travailler plus de 5 jours à la suite. Ce dernier point est sûrement différent d’un site à un autre.

Pour intégrer ce travail de ménage, j’ai du faire une formation qui m’a couté $1000. Ces trois jours de formation consistaient à découvrir la compagnie et le milieu des mines mais étaient principalement centrés sur toutes les questions de sécurité. La mine est un site à haut risques, il y a toutes les semaines des accidents sérieux. Il y a ainsi beaucoup de règles de sécurité à suivre. Notamment l’obligation de porter l’uniforme, le casque de chantier, des gants, des lunettes de sécurité, des chaussures de sécurité, boire beaucoup d’eau, faire des pauses et se mettre régulièrement de la crème solaire.

Notre boulot était  d’approvisionner chaque espace de travail entre 5 à 10 litres de lait tous les 2 jours. Car oui les australiens sont de gros consommateurs de lait ! Nous réapprovisionnions chaque crib de café, de chocolat, sucre, papiers toilettes et serviettes pour les mains.

Là où je travaillais la mine était organisée en 5 espaces distincts :

Prestrip : locaux dédiés à l’administration, salles de réunion, poste de sécurité de la mine.
Strip : locaux pour les ingénieurs, différents cribs correspondants aux différents corps de métiers, safety (sécurité du site + le poste de secours), les douches et vestiaires pour les hommes, et les femmes, locaux pour les entrainements et formations internes.
Middle : le workshop (espace où les mécaniciens réparent et entretiennent les différents engins), le warehouse (là où ils stockent  leur matériel), la maintenance, foremens (local central lié à la sécurité du site Middle), Service Bay (sorte de station essence pour les différents engins).
Bottom : l’endroit le plus sale de la mine ! C’est ici que les camions déversent le charbon et qu’une énorme machine le récupère, le prépare, et le met dans le train (ligne de chemin de fer construite pour la mine et exclusivement utilisé par les mines environnantes). Le train peut atteindre 120 wagons !!
Haul Road : la partie la plus vaste de la mine. Elle fait 30 km de long. Il y a des cribs et des toilettes dispersés un peu partout sur le site. Il y a beaucoup de mouvements entre les camions qui chargent le charbon et qui replacent les blocs rocheux inexploitables. Il y a aussi des camions citernes qui passent leur temps à arroser les routes afin de tasser la poussière.

 

Une journée type dans les mines en Australie

La journée commence de la même façon pour tous les employés de la mine : Prestart : c’est une réunion où il est question de ce qui s’est passé sur la mine ces dernières heures, on est informé sur les mouvements à venir tel que les blasts et donc les évacuations obligatoires, rappel des règles de sécurité et enfin chacun est invité à s’exprimer sur des questions d’ordre général comme par exemple : “hier j’ai vu une voiture où les enfants n’avaient pas attachés leur ceinture de sécurité !” “bouh c’est mal!!” ou ” j’ai un nouveau serpent mais j’ai pas l’impression qu’il se nourrisse. Qu’est-ce que je dois faire ?” (c’est du vécu !). Puis les missions de chacun sont expliquées et tout le monde peut disposer.

Job mines Australie WHV

 

Quelles étaient vos conditions de travail ?

Les australiens à la mine travaillent à la cool ! Tout le monde est très régulièrement en pause “smoko”. On passe facilement tout son temps à avoir un “chat” avec tout le monde.

J’étais payée $25 par heure, 7h30 par jour travaillé. Je pense que je n’ai jamais travaillé plus de 5h30. Tout le reste du temps c’était des pauses ! Bref je n’étais pas stressée !!

Au moment où j’ai travaillé à la mine il faisait 35 degrés dès 6h30/7h du matin !! Il est alors bien-entendu que les pauses régulières s’imposent ! Nous avons eu jusqu’à 57 degrés sur le site ! Il faut y retirer les 3 degrés que la réverbération du soleil sur le béton ajoute sur le thermomètre.

La majorités des personnes ont été chaleureuses et accueillantes avec moi cependant j’ai été témoin de scènes très désagréables où l’une de mes collègues, originaire des Philippines et mariée à un australien, était victime au quotidien de réflexions racistes, d’indifférences et de grossièretés.

Concernant le logement et le ménage, étant logé dans la famille où j’étais au pair, je n’avais pas à me soucier de grand chose !

Quand j’ai fait des ménages l’équipe était composée en majorité de jeunes entre 17 ans et 25 ans qui n’ont pas fait d’études et se sont arrêtés après leur dernière année de High School.
La plupart attend un poste comme conducteur de camions. Cependant BMA offre peu de poste et les sessions de recrutement sont de plus en plus drastiques. L’autre partie de l’équipe était composée de femmes de plus de 40 ans, célibataires/divorcée avec des enfants à charge. Elle n’ont donc pas le choix que de travailler.

L’ambiance de travail pouvait parfois être pesante. C’est une petite ville. Tout le monde se connaît et tout le monde s’occupe des affaires de tous. Bienvenue dans Gossip Community !!

 

Pensez-vous qu’il est possible / facile de trouver un job dans les mines quand on est en WHV ?

Il n’est pas évident d’intégrer un travail à la mine. Il faut connaître du monde et faire sa place. Embaucher des étrangers ne fait pas partie de leur priorité surtout dans ces parties isolées d’Australie où le racisme est très présent.

Ce n’est pas un travail difficile mais les conditions de travail peuvent vite l’être notamment par rapport à la chaleur. Sur le site, il y a la présence de serpents genre taipan, brown king, etc.

Il y a aussi des émeus, des kangourous et plein d’oiseaux !

Job mines Australie WHV

 

C’est comment de vivre dans cette region isolée ?

Vivre 6 mois dans une région isolée… honnêtement c’est long ! Et en même temps je retire beaucoup de positif de cette expérience ! J’ai beaucoup appris et partagé avec les gens.

Je pense avoir expérimenté la vie et le quotidien des australiens. J’ai partagé leur routine et découvert leur travail. Le fait d’avoir été nanny m’a permis d’être présente dans beaucoup d’instances de la vie de la communauté. Comme l’école par exemple. Le système scolaire australien qui est d’ailleurs très différents du système scolaire français.

Trouver Job mines Australie

Ce qui m’a marqué pendant ces 6 mois c’est le nombre de femmes au foyer. Qu’ils aient 1, 2, 3, 4 enfants, les salaires étant importants il leur semble normal que la mère de famille ne travaille pas. J’en ai souvent discuté avec eux car c’est quelque chose qui m’interrogeait étant éloigné de mon éducation et de ma vie en France.

Lors de nos échanges, ils pouvaient me dire le confort que permettait cet argent facile venant de la mine. Ils ne définissaient pas leur travail comme quelque chose d’exaltant ni même d’épuisant.

La plupart d’entre eux n’aime pas leur boulot, ils ne se voient pas pour autant le quitter. Ils ne s’imaginent pas quitter leur travail afin d’en trouver un qui pourrait leur plaire mais dont le salaire ne serait pas aussi attractif que celui qu’ils perçoivent de la mine.

Il y a comme une sorte de fatalité dans leur discours et dans leur quotidien. Un mois après mon arrivée à la mine, il y a eu un problème à la station d’épuration. L’eau potable est devenue jaune et imbuvable. Cependant la mine a permis la distribution de bouteille d’eau gratuite à toute la population pendant des mois.

Quelques personnes commencent à s’interroger sur l’impact de la proximité de la mine avec la ville. En effet pour une ville qui compte 2000 habitants, il a été recensé 5 cas de cancer ces 2 dernières années chez des enfants de mois de 6 ans.

Job mines Australie WHV

Un conseil à donner aux futurs backpackers ?

J’ai vécu une expérience très intéressante et très australienne. Je la recommande même si je sais qu’il n’est pas évident d’intégrer ce milieu là sans contact.

Voyager en Australie c’est voyager à la rencontre d’une culture  et de sa population. Le bush comme l’outback se révèle être un espace sans concessions, sec, profond, chaleureux et parfois trivial.

Ecrit par Aude Guyard

Vous pouvez consulter une autre expérience de job dans les mines en Australie.

Expérience de Job dans les mines en Australie
5 (100%) 1 vote[s]
Tagués

15 Réponses au commentaire

  1. Avatar
    février 03, 2014

    Hello,

    il y aurait il un moyen de contacter cette personne? pour avoir des bons plans ou contact?

    merci

    Répondre

  2. Avatar
    mars 12, 2014

    meme chose si t as un contact a file je suis tres interesse je suis en train de desesperer.

    Répondre

  3. Avatar
    août 24, 2014

    Bonjour, pourrait on entrer en contact avec cette personne?

    Répondre

  4. Avatar
    novembre 12, 2014

    Je pourrait avoir un contact s il vous plait je travaille dans l agriculture et je suis très motive merci

    Répondre

  5. Avatar
    janvier 05, 2015

    Bonjour, je commence ma deuxième année au pays des kangourous et j’ai toujours rêver de travailler dans les mines, serait il possible de contacter ce couplé? Merci d’avance.

    Répondre

  6. Avatar
    juin 24, 2015

    Bonjour
    je souhaite egalement travailler en australie dans les mines…serait il possible d’entrer en contact avec une personne travaillant dans les mines ?
    si oui comment faire ?

    Répondre

  7. Avatar
    juin 30, 2015

    Hi,
    mon copain et moi sommes en Autralie depuis 1 mois maintenant et nous aimerions bosser dans les mines, si vous avez des contacts on prend avec grand plaisir.
    Merci de me tenir au courant 😉

    See you

    Répondre

  8. Avatar
    septembre 07, 2015

    Bonjour, je sais pas si les autres personnes ont recu des réponses par e-mail mais j’arrive dans la région de perth le mois prochain. Je parle couramment anglais et j’ai beaucoup envi de vivre quelque chose de dur et fort dans les mine. Je sais pas si vous pouvais me donner un contact pour que je puisse travailler dans les mines mais si ce sont des amis à vous, je sais que je ne les décevraient pas !
    Amicalement.

    Répondre

  9. Avatar
    avril 26, 2016

    C’est une super expérience.C’est courageux en tout cas. Je trouve que cet article est détaillé et à l’air de bien retranscrire la vie dans les mines. Bravo et merci d’avoir partagé ton expérience! Je suis sur le chemin vers Mackay, j’ai bien envie d’aller me renseigner pour travailler dans les mines aussi. Au risque de passer pour la énième personne qui le demande, as-tu encore des contacts?
    Merci!

    Répondre

  10. Avatar
    mai 08, 2016

    Salut,
    J’aimerai bien avoir de tes nouvelles?
    François.

    Répondre

  11. Avatar
    août 07, 2016

    bonjour , quelqu’un a trouvé des infos ?

    Répondre

  12. Avatar
    août 08, 2016

    Comment avoir quelques contacts pour travailler dans les mines, quels job pour une femme volontaire et courageuse.

    Répondre

  13. Avatar
    décembre 19, 2016

    je suis étudiant à la fac de filière:Génie industriel et mine,vraiment je suis intéresser a c’est job.si vous pouvez me donne address de ces personnes sa me ferra beaucoup plaisir

    Répondre

  14. Avatar
    juillet 21, 2018

    bonjour je suis technicien du développement rural.je travail dans un projet d’agriculture et souhaite travailler dans une mine en tant que mécanicien ou conducteur.Merci a toute personne ayant une info de me contacter. Je compte sur vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


120 Partages
Partagez120
Tweetez
Enregistrer
+1