Open top menu
Travailler dans une roadhouse de l’Outback australien

Travailler dans une roadhouse de l’Outback australien

Lily, 25 ans, est arrivée en Australie en février 2018 avec son amie Anaïs pour un Working Holiday Visa. Après avoir acheté un van, elles se sont mises à la recherche d’un job avec 2 objectifs : financer leur roadtrip et vivre une expérience unique. Elles nous font partager ici leur expérience de travail originale dans une road house en Australie.      

En route pour le désert du Nullarbor

Quand on part à l’étranger, on a forcément en tête quelques images, quelques fois clichées, sur ce que l’on s’attend à trouver sur place. Pour ma part, quand je pensais à l’Australie je voyais la terre rouge, des kangourous et des paysages infinis. C’est également le cadre que j’espérais trouver pour mon premier job australien ! Une fois notre van acheté, nous avons pris la route afin trouver un boulot en dehors de la ville de Perth. Comme tout backpacker qui se respecte, nous avons inspecté les petites annonces Gumtree. Nous avons également fait du porte à porte en fermes et posté des annonces sur des groupes facebook.

Au bout de 3 semaines de recherches, nous commencions réellement à angoisser ! C’est alors que nous avons été contactées par téléphone par la manager d’une roadhouse qui avait vu notre annonce Facebook. Après avoir reçu des propositions aussi variées que serveuses topless ou shooteuses de Kangourou, nous avions enfin l’offre idéale : farm hands dans une roadhouse / cattle station, nourries et logées. Il ne nous a pas fallu 5 minutes pour sauter dans le van, direction la plaine du Nullarbor !

roadhouse2

Cette offre était l’idéale pour nous car nous souhaitions travailler 3 mois avant de partir en roadtrip sur la côte ouest. Ce job avait l’avantage d’être stable, contrairement au fruit picking ! Pas de jour de pluie ou de fruits pas assez mûrs. Pas de paie au rendement et pas de fin de saison. Le salaire pouvait sembler cependant moins attractif que du fruit picking pour lequel les contractors nous promettaient au minimum 150$ par jour. Après avoir échangé avec plusieurs travailleurs, nous avons réalisé que la plupart gagnaient environ 100$ par jour (soit entre 500$ et 600$ la semaine). La station nous proposait quant à elle 90$ net par jour, soit 630$ la semaine. Nos jours off étaient payés et nous avions l’hébergement dans une chambre solo. Tous les repas au restaurant de la roadhouse étaient également inclus.

Au final, nous avons chacune gagné 2800$ par mois ! C’est comme cela que nous avons pu mettre beaucoup d’argent de côté pour la suite de nos aventures ! 

Notre job de farm hands dans une roadhouse

Nous sommes arrivées 2 jours après l’appel de notre nouvelle manager dans cette ancienne sheep station (élevage de moutons) dans la plaine du Nullarbor. Un désert traversé par la Eyre Highway qui relie le Western Australia à Adélaïde et Melbourne. Cette autoroute du désert s’étire sur 1200 km et est bordée d’un grand nombre de Roadhouses. La nôtre n’était pas trop perdue dans l’Outback : 3h au nord d’Esperance et 100km du village le plus proche !

Nous sommes donc arrivées avec notre van et nos gros sacs à dos dans l’une des premières stations historiques du Nullarbor. C’était vraiment authentique avec ses beaux bâtiments en pierre et ses vestiges de 1870. Des kangourous et des émus de tous les côtés, la « red dirt » (fameuse terre rouge), un coucher de soleil multicolore au dessus des collines : pas de doute, nous étions en Australie !

Qu’est ce qu’une roadhouse ?

Une roadhouse est en général un restaurant- motel en bord de route qui permet aux voyageurs de faire une pause pendant leur trajet. La nôtre se composait d’un caravan park, d’un restaurant ouvert le soir, d’une petite boutique à l’office et des hébergements (de la chambre simple à la maison 6 personnes). Notre roadhouse, comme beaucoup d’autres, est multi business : caravan park et cattle station (ferme de vaches à viande).

roadhouse3

Nos tâches quotidiennes 

En tant que farm hands, nous avions des tâches très variées. Notre activité principale était cleaners (femmes de ménage, plus chic en anglais non ?). Nous étions en charge du nettoyage des accommodations (hébergements) et des ablutions blocks (bloc sanitaire). Notre journée commençait donc par une matinée de ménage. Nos après-midi rendaient quant ) elle chaque journée très différente de la précédente. Peinture, jardinage, remise en état du park, fencing (construction de clôtures)…  Le rythme était plutôt soutenu. Les équipes étant restreinte, il y avait toujours à faire entre le caravan park et le business de la ferme. Nous travaillions de 8 à 10 heures par jour pendant 14 jours d’affilée. Nous avions ensuite 4 jours de break que l’on passait généralement à Esperance et Kalgoorlie.

L’équipe était composée du fermier, son fils et sa partenaire, qui était notre manager directe, et d’une cook. Celle ci est partie rapidement et c’est Anais qui a pris sa place. Sans aucune expérience en cuisine, elle est devenue la cook officielle pendant 2 mois ! C’est ça aussi, l’Australie… Même sans diplôme, si vous avez une « can do attitude », on vous offrira votre chance. Quant à moi, je suis passée à la réception, en plus du ménage. J’accueillais les clients, m’occupais des Check in, de la boutique… Nous avons eu la chance de nous voir confier beaucoup de responsabilités et ça a été l’une des belles surprises de cette expérience car nous avons pu apprendre énormément  !

roadhouse4

La solitude du bush… mais des aventures uniques

Chaque situation à bien entendu ses avantages et ses inconvénients. Vivre dans l’Outback c’est accepter l’isolement ! Pas de pub à moins de 100km à la ronde, une petite équipe. Mais surtout très peu de connexion internet pour contacter la famille et les amis. Les journées sont longues et fatigantes et travailler à l’office ou en cuisine face à des clients assez exigeants, ça vous met sous pression. Pendant 14 jours, votre environnement est le même du matin au soir. Après une journée compliquée, vous ne pouvez pas aller prendre un verre ou simplement rentrer à la maison vous changer les idées. Vous vivez constamment avec l’équipe !  Je pense que si vous voulez pleinement profiter d’une expérience comme celle ci, le mieux est de venir accompagné. En couple, entre amis, vous pourrez vous soutenir pendant les moments un peu déprimants. Notamment quand 14 jours à nettoyer des toilettes sous 35 degrés vous semblent insurmontable… Ce sera également l’occasion pour vous de partager ensemble les moments uniques que vous aurez la chance de vivre.

Un job très polyvalent

L’avantage d’une position de farm hands, c’est que vous êtes les petites mains, disponibles pour aider un peu partout. C’est ce qui nous a permis de vivre des aventures de toutes sortes. Se prendre pour des conductrices de rallye en conduisant un 4×4 sur les pistes du bush pour rejoindre les exploitations minières ou encore nourrir les vaches… Faire le ménage en observant un bébé kangourou et sa maman à quelques mètres. Jouer avec les chiots de la ferme, trouver un python dans les salles de bain, sympathiser avec Squig, le chameau domestique de la Station… Je n’aurai jamais pensé être aussi enthousiaste à l’idée de vider plus de 20 poubelles… Mais quand ça signifie faire le tour du park en quad, on trouve tout à coup beaucoup plus de motivation ! Quelques jours après notre arrivée, je suis partie dans l’Outback à 400km de toute civilisation dans un camp d’exploration pour l’industrie minière. Camping à la belle étoile la nuit, conduite de bulldozers la journée, ce fut une aventure unique !

roadhouse5

Notre ressenti après cette expérience

Cette expérience nous a toutes les deux fait sortir de notre zone de confort. Elle nous a réellement permis de nous dépasser. Anais, qui ne parlait que quelques mots d’anglais en arrivant, s’est retrouvée à gérer la cuisine d’un restaurant. J’ai pour ma part, eu l’occasion de m’occuper de tout le caravan park pendant quelques jours en l’absence de notre boss. Nous avons toutes les deux vécu l’aventure australienne telle qu’on la rêvait. Malgré l’isolement, ce fut une expérience riche en échanges humains.

Pendant ces 3 mois, nous avons pu nouer des liens avec les fermiers de la Station et en apprendre plus sur la vie typique australienne. Quant aux australiens que nous rencontrions tous les jours, ils s’étonnaient de voir 2 françaises perdues dans l’Outback… Ils s’amusaient à nous rappeler que 90% des australiens vivent sur les côtes ! Cette expérience était assez unique à vivre, même pour des locaux.

roadhouse6

Si vous avez la chance de pouvoir vivre une telle aventure, foncez ! Ce fut à nos yeux une belle manière de découvrir l’Australie authentique. De rencontrer des gens de tout le pays et de profiter de sa nature sauvage, tout en vivant une expérience professionnelle unique. Après quelques mois à côtoyer les serpents, les araignées et la poussière de l’Outback, vous serez prêts pour toutes les aventures australiennes possibles !

Ecrit par Emilie

Travailler dans une roadhouse de l’Outback australien
Donnez votre avis 🙂