Open top menu
Travailler dans le bâtiment en Australie

Travailler dans le bâtiment en Australie

Travailler en Australie dans le secteur de la construction permet de nombreux avantages. D’abord vous pouvez y travailler en ville comme en campagne. Et ces emplois sont généralement bien payés (bien au-delà du salaire minimum pour les backpackers). De plus, les jours de travail peuvent compter pour le renouvellement de son PVT selon les régions. Enfin, il est relativement facile d’y trouver un job, la demande pour des travailleurs y étant forte. Voici donc quelques conseils pour trouver un job et travailler dans le bâtiment en Australie.

 

Que faut-il pour travailler dans le bâtiment ?

Niveau d’anglais

Votre niveau doit être assez bon pour comprendre les consignes et passer la White Card. Vous pouvez trouver facilement des listes de vocabulaire concernant les outils.

White Card 

C’est un permis obligatoire pour travailler dans le secteur de la construction. Il peut être passé en ligne ou en classe dans un des nombreux instituts spécialisés. Cela vous prendra quelques heures, voir la journée. Son prix varie entre 39 dollars (en ligne) et une centaine de dollars. La White Card assure qu’un travailleur connaît les équipements de sécurité, les pictogrammes des panneaux et ses droits en matière de sécurité et de santé. Il n’y a pas d’examen et elle est reconnue dans tous les états australien. Il vous faudra créer un USI (Unique Student Identifiant) car il s’agit d’un diplôme australien. La démarche se fait en ligne, il vous faudra pour cela attendre d’être sur le territoire australien avec un visa en cours pour que votre numéro de passeport puisse être rattaché à un USI.

Toutes les informations sur la White Card : Obtenir la White Card en Australie 

Equipement 

Concernant l’équipement ils utilisent le terme “PPE”, pour « Personal Protective Equipment ». Il vous faudra investir au minimum dans une veste à haute visibilité, des chaussures de sécurité et un casque. Selon les sites de construction et votre secteur, on y ajoute des lunettes de protection et des protections auditives. Ces 5 éléments vous seront demandés pour passer la White Card en ligne.

Cartes spécifiques 

Etre traffic controller, conducteur d’engins lourds ou exercer d’autres métiers spécifiques requiert d’avoir d’autres cartes propres à ces fonctions.

 

Quels métiers exercer dans la construction ?

Si l’argent vous motive, pensez à privilégier les postes qui vous feront travailler la nuit ou le week-end. En effet, les heures seront beaucoup plus payées dans ces créneaux horaires. 

Voici une liste des métiers que vous pouvez exercer dans la construction / bâtiment en Australie, sans trop d’expérience ou qualification : 

Laborer

C’est la main-d’œuvre non qualifiée. Votre rôle consiste à être disponible pour effectuer les tâches les moins intellectuelles du chantier. Cela implique de porter des sacs de ciment, des briques, des planches de bois, passer les outils, assister les artisans, remplir des seaux d’eau et les transporter, manier quelques outils tels que le marteau piqueur. Vous pourrez de plus effectuer des tâches simples, par exemple, de l’isolation à la mousse. L’avantage est d’être généralement en contact avec tous les acteurs du chantier au moment critique où ils ont besoin d’un coup de main, et ils vous le rendent bien. L’inconvénient, si c’en est un, est qu’il s’agit d’un travail physique. La paie varie entre 25 et 45 dollars de l’heure net selon son expérience et la difficulté du labeur requis (comptez 25-30 au début et sans expérience).

Cleaner

Cela implique de ramasser les débris, balayer les poussières, désencombrer les couloirs, mettre les déchets spéciaux dans des sacs à cet effet et les déchets généraux dans les bennes. Le cleaner évite les amas de poussières nocives pour les poumons (et porte généralement un masque). Il maintient de bonnes conditions de travail en nettoyant. L’avantage est qu’il ne s’agit pas toujours d’un travail physique. Cependant l’inconvénient est le port du masque pour éviter les poussières qui s’infiltrent partout. La paie est la même que celle d’un laborer. Sur de très petits chantiers, vous pouvez exercer les deux activités à la fois.

Traffic Controller

Le traffic controller brandit des panneaux, fait la circulation, escorte les visiteurs ou les passants à-travers le chantier. Il s’agit d’un métier nécessitant une licence de traffic control qui coûte entre 200 et 500 dollars. C’est le métier en construction qui compte le plus de femmes. En effet, il est peu physique et bien payé. De plus les entreprises qui cherchent à féminiser leurs effectifs privilégient les femmes pour ce poste. L’avantage est un travail qui en demande très peu physiquement. Ses inconvénients sont parfois l’ennui et être amené à rester debout toute la journée, possiblement au soleil. Les traffic controllers sont mieux payés que la plupart des autres métiers de constructions accessibles aux backpackers sans expérience : entre 30 et 45 dollars de l’heure.

Métiers spécialisés

Etre électricien, charpentier, plombier, dalleur ou tout autre métier qualifié sur un chantier australien rapporte beaucoup. Contactez directement l’entreprise pour faire valoir vos diplômes ou votre expérience, et demandez au moins 30-35 dollars de l’heure.

 

Astuces pour trouver un job dans le bâtiment 

Gumtree est le graal, le nirvana, le valhalla du backpacker. Postez une annonce locale dans la catégorie « jobs », précisez que vous recherchez un emploi en construction. Faites-y figurer tous vos points forts (bon niveau d’anglais, forme physique épatante, une expérience préalable en construction devrait figurer dans le titre de l’annonce). Puis, vérifiez chaque jour les nouvelles offres d’emploi en construction sur le site.

Les agences d’intérim, soit les « labour hire » permettent également de trouver un job en construction. Les procédures d’inscription sont généralement gratuites et rapides. Elles se font en ligne ou en personne (pensez à vous munir au minimum de votre passeport, TFN et White Card pour vous y rendre) . Certaines demanderont de l’expérience, certaines seront spécialisées dans la main-d’œuvre sans expérience, appelez-les avant de vous y rendre !

L’année fiscale australienne débute le 01er juillet de chaque annéeet peu après cette date, trouver un travail en construction sera plus facile. En effet, les entreprises ayant gelé leur activité en fin d’année fiscale pour diverses raisons verront leur activité reprendre.

Le bouche-à-oreille est encore une très bonne méthode. Demandez à toutes les personnes que vous connaissez en Australie si elles ont des contacts pour travailler en construction. N’hésitez pas à parler aux gens de votre hostel qui travaillent en construction. Enfin, comme le disent les australiens de certaines communautés rurales “la meilleure manière de trouver du travail, c’est d’aller au pub !”.

Les réseaux sociaux comme Facebook fourmillent de groupes tels que ” Les français à Sydney “, “Australia backpackers jobs “, ” construction jobs in Australia “, ” Australie – Conseils / Bons Plans ”  où les offres d’emploi défilent rapidement. Pensez à vérifier tous les jours ces groupes / pages.

Les working hostels peuvent également être un atout pour trouver du travail : ils agissent à la fois comme des hostels et des agences d’intérim, attention toutefois aux fausses promesses et aux tarifs exorbitants.

 

Témoignages de backpackers

Nicolas, 23 ans, Perpignan, Laborer/Cleaner 

” J’étais curieux du monde de la construction. A mon hostel, ceux qui y travaillaient me disaient bien gagner leur vie, alors quand ils m’ont dit qu’il y avait de la place dans leur chantier, je n’ai pas hésité. J’ai donc investi 100 dollars dans la white card et des bottes de sécurité, puis je me suis procuré le reste de l’équipement avec ce que des backpackers avaient abandonné à l’hostel, le tout m’a pris une nuit et une heure le matin, avant de partir bosser.

C’était un très petit chantier avec une bonne ambiance, de la musique, où tout le monde travaillait dur. Une heure de pause à midi et du travail physique tout le reste de la journée. J’étais payé 28 dollars de l’heure, sans expérience préalable.

Ça m’a appris beaucoup de choses et à utiliser pas mal d’outils, ça a fait de moi quelqu’un de plus manuel et de plus fort. “

 

Cisley, 20 ans, Toulouse, traffic controller

” J’ai choisi la construction parce que je n’avais plus beaucoup d’argent et j’ai entendu dire que je pouvais en gagner beaucoup. Pour ce faire j’ai du passer les white card, yellow card et blue card courses qui m’ont coûté près de 500 $.

J’étais payée 30 dollars de l’heure et 40 dollars les horaires de nuit.

C’est une expérience qui m’a appris à être patiente et de quasiment rien faire de toute la journée. J’étais dans le traffic control et je me tenais debout + de 10 h par jour en faisant vraiment peu parfois. “

Travailler dans le bâtiment en Australie
5 (100%) 1 vote

33 Partages
Partagez33
Tweetez
Enregistrer
+1