Open top menu
Travailler en Nouvelle-Zélande

Travailler en Nouvelle-Zélande

Si vous cherchez un job en Nouvelle Zélande, il est important de bien s’y prendre ! En effet, trouver un travail dans un pays étranger avec une langue étrangère peut être un peu compliqué ! Alors pour vous aidez dans vos démarches, on vous explique tout dans cette article ! Des démarches administratives, à la création de son CV, la recherche de boulot et conditions de travail, tout est là ! Alors suivez le guide !

 

Avant de pouvoir travailler en Nouvelle Zélande

Avant même de rechercher un travail, il vous faut réaliser quelques formalités :

– Obtenir un numéro de téléphone néo-zélandais
– Ouvrir un compte en banque néo-zélandais
– Obtenir un IRD (Inland Revenu Department) number
– Rédiger un CV aux normes néo-zélandaises

Obtenir un numéro de téléphone néo-zélandais 

C’est sûrement l’étape la plus simple. Rendez-vous chez l’un des opérateurs téléphoniques (Vodafone, Spark, 2Degrees, Skinny). Vous aurez ensuite le choix entre plusieurs types de forfaits :

  • Prepay : c’est un contrat prépayé, que vous pouvez annuler quand vous le souhaitez. Il comprend en général un certain nombre de minutes d’appel, de sms, et de data.
  • Pay as you go : Au lieu de payer un certain montant tous les mois, vous paierez chaque minute d’appel, chaque sms ou chaque mb d’internet. Cette option peut être intéressante si vous n’avez pas besoin de data, et vous reviendra moins cher qu’un prepay.

Une fois votre ligne ouverte, n’oubliez pas de noter votre numéro de téléphone, qui vous servira pour vos prochaines démarches et pour être contacté par vos futurs employeurs.

Ouvrir un compte en banque 

Les 5 banques principales de Nouvelle-Zélande sont les suivantes : ASB, ANZ, BNZ, KiwiBank et Westpac. Elles disposent toutes de distributeurs aux quatre coins du pays. La majorité d’entre elles propose un compte en banque gratuit pour les opérations de tous les jours (état des comptes, virements), et ont également une application mobile.

Il vous est possible de pré-ouvrir un compte bancaire depuis la France, il vous faudra cependant prendre rendez-vous avec un conseiller une fois sur place. 

Si vous préférez l’ouvrir directement sur place, c’est également possible. Préférez alors les agences dans les quartiers plus tranquilles, pour éviter de longs délais avant votre rendez-vous avec un conseiller.

Depuis 2017, il est nécessaire, en plus de votre passeport et votre visa, de présenter un justificatif de domicile néo-zélandais. Il vous suffit simplement de demander à votre auberge. Attention, certaines refusent d’en fournir.

Obtenir un IRD number

Après avoir ouvert votre compte en banque, il vous faut maintenant demander un IRD number (Inland Revenu Department). Ce numéro vous permettra de payer vos impôts en Nouvelle-Zélande. Ces derniers sont directement prélevés à la source. Cette demande est gratuite. Ne pas en faire la demande, c’est risquer d’être taxé à 45% (le plus gros échelon d’imposition). En général, vous serez prélevé à 10,5% si vous gagnez moins de 14 000$ par an.

Comment obtenir son IRD ?

Auparavant, il fallait réaliser la démarche à la poste, en remplissant un formulaire un peu fastidieux et ensuite attendre une dizaine de jours pour recevoir son IRD par la poste et par SMS.

Depuis 2017, il est possible de faire sa demande en ligne sur le site officiel myir.ird.govt.nz/eservices/home/.

Vous aurez besoin de :

– votre numéro de passeport,
Votre numéro de demande auprès de l’immigration néo-zélandaise (différent de votre numéro de visa). Ce numéro vous a été transmis par e-mail lorsque votre demande de PVT a été approuvée.
– Le numéro fiscal de votre pays d’origine
– Une preuve d’ouverture d’un compte bancaire fonctionnel en NZ (relevé de compte, attestation de votre banque).

La démarche en ligne est très simple et ne demande qu’une quinzaine de minutes. Une fois la demande de votre IRD acceptée, vous recevrez votre IRD sous quelques jours, soit par voie postale, soit par SMS (vous pouvez choisir l’option qui vous convient le mieux lors de la démarche en ligne).

Ce numéro est à garder précieusement, puisqu’il vous sera demandé par vos futurs employeurs. Il est cependant possible de travailler sans cet IRD, tant que vous en avez fait la démarche.

Rédiger un CV néo-zélandais

Contrairement à un CV Français, qui doit tenir sur une page, en Nouvelle-Zélande, un CV long et détaillé est très apprécié. N’hésitez donc pas à expliquer, pour chaque expérience professionnelle, ce qu’elle vous a apporté, les compétences que vous avez développé.

Pour vous faire une idée, voici l’ordre dans lequel un CV Néo-zélandais doit être rédigé :

– une en-tête avec vos coordonnées. Il est inutile de parler de votre âge ou de votre visa, qui pourraient jouer en votre défaveur.

– Personal profile : un court paragraphe résumant qui vous êtes et ce que vous recherchez.

– Skills : vos compétences, à mettre en avant. Quelques idées : votre capacité à bien communiquer, votre maîtrise de logiciels, les langues que vous parlez.

– Work experience : Comme sur tout CV, c’est le moment de parler de vos expériences professionnelles. Mettez en avant l’intitulé de votre poste, plutôt que le nom de l’employeur. Vous pouvez ensuite résumer en quelques lignes vos responsabilités, et vos missions dans ce poste.

– Interests : Quelques mots sur votre centre d’intérêts et vos loisirs.

– Referees : Une des catégories les plus importantes pour les employeurs. C’est ici que vous mentionnerez les numéros de téléphone et adresses email de vos anciens employeurs qui pourraient vous servir de référence. N’oubliez pas de vérifier qu’ils soient capables de parler Anglais.

Il est bien sûr indispensable que votre CV soit rédigé en anglais. Ne cédez pas à la tentation de traduire votre CV Français avec Google Translate, trop approximatif. L’idéal est de pouvoir faire relire votre CV à un anglophone, afin de corriger vos erreurs.

 

Types de jobs

Jobs non qualifiés

Lorsque l’on est un backpacker, ce n’est pas toujours évident de décrocher son premier emploi. Les emplois disponibles sont bien souvent non qualifiés, les plus connus étant :

Fruit picking (cueillette) : il est possible d’en faire toute l’année. Attention, c’est souvent un travail rémunéré au kilo, ou au seau, avec de longues heures de travail, extrêmement épuisant. Cela permet par contre de gagner une bonne somme d’argent en peu de temps.

Travail en usine : emballage, stockage, préparation…

Restauration : Tout comme en France, le domaine de l’hôtellerie-restauration recrute beaucoup en Nouvelle-Zélande. Avec un bon niveau d’anglais (essentiel pour parler aux clients) et une bonne expérience, il est très facile de décrocher un emploi dans un restaurant. Attention cependant, pour pouvoir servir du café, on vous demandera sûrement un diplôme de Barista, qu’il est possible d’obtenir en prenant quelques cours dans une école néo-zélandaise.

Jeune fille au pair/Nanny : En échange de l’hébergement, de la nourriture et d’en général 200-400 dollars d’argent de poche par semaine, vous vous occupez des enfants d’une famille.

Jobs qualifiés (secteurs recherchés)

En revanche, si vous avez certains diplômes français reconnus en Nouvelle-Zélande, il vous sera possible d’exercer dans votre domaine. Quelques exemples :

    • Construction (peintre, carreleur, soudeur…)
    • Informatique (webdesign, social media manager…)

Le travail bénévole

Le Wwoofing est une pratique très populaire dans le monde. Le principe est simple, vous êtes logé et nourri en échange de quelques heures de travail par jour. Vos hôtes vous fournissent un toit (caravane, chambre, tente…) et vous nourrissent contre votre aide dans la gestion de la propriété. Pour accéder à tous les contacts, il est nécessaire de s’inscrire sur le site du Wwoofing : wwoof.nz (Inscription payante).

Le HelpExchange est un programme qui repose sur le même principe que le woofing. Il est nécessaire de d’être membre pour accéder aux annonces proposées. Vous pouvez travailler dans une ferme, un ranch, une propriété en échange d’un toit et de repas. Vous pouvez vous inscrire sur : www.helpx.net

 

Comment trouver un job 

Sur internet

Une fois votre CV réalisé aux normes néo-zélandaises, voici quelques sites où chercher un travail :

www.backpackerboard.co.nz
www.trademe.co.nz
nz.indeed.com/

Porte à porte

Armé de votre plus beau sourire, et quelques CV imprimés, il est tout à fait possible de faire du porte à porte en Nouvelle-Zélande. Essayez principalement les cafés et les restaurants. Demandez à voir directement le manager et expliquer lui brièvement ce que vous recherchez avant de lui remettre votre CV.

Agence de recrutement

Il existe de nombreuses agences de recrutement, principalement dans les grandes villes. Il est possible de s’inscrire gratuitement en ligne ou directement sur place. N’hésitez pas à visiter quelques agences pour vous inscrire et discuter des emplois disponibles.

Bouche à oreille

Discutez avec les gens que vous rencontrez, avec les locaux. Bien souvent, ils partageront leur expérience ou connaitront quelqu’un qui cherche un employé. Si vous séjournez en auberge, n’hésitez pas à discuter avec les autres voyageurs, ils auront sûrement une expérience et pourquoi pas une adresse à partager ! 

 

Conditions de travail

Salaires

Le salaire minimum en NZ est de 15,75$/heure. Contrairement à la France, les salaires sont versés toutes les semaines, ou toutes les deux semaines. C’est un peu déroutant au début, mais les loyers étant également à payer toutes les semaines, on s’y habitue très vite.

Types de contrats

Il existe plusieurs types de contrats de travail en Nouvelle Zélande :

Full time : un contrat de 40h par semaine, avec la plupart du temps, des horaires fixes chaque semaine.

Part-time : c’est un emploi à temps partiel. Il est possible de cumuler plusieurs emplois partiels, mais cela nécessite de l’organisation et des horaires réguliers pour vos différents emplois.

Contract Job/Temporary Job/Fixed term job : ces trois termes représentent la même chose. C’est un emploi temporaire, bien souvent sur plusieurs jours, semaines ou mois. Citons comme exemple le fruit picking. Entre deux expériences, vous aurez l’occasion de partir découvrir le reste du pays !

Casual job : c’est l’équivalent d’un contrat d’extra français. Vos horaires ne sont pas toujours les mêmes, chaque semaine est différente et il n’y a pas un nombre d’heures garanties. Cependant, cela ne veut pas dire que vous travaillerez peu d’heures. Il est tout à fait possible de faire autant d’heures que quelqu’un en full time, en étant en contrat « casual ».

Les congés 

A mesure que vous travaillez, vous cumulez des congés payés. Les travailleurs à plein temps ont le droit à 4 semaines de congés payés. Ces derniers sont parfois inclus dans votre paie « Casual Holiday Pay », ce qui signifie que si vous partez en congés, ces derniers ne vous seront pas rémunérés.

Dans le cas où vous êtes en full-time, il est possible de prendre des congés plus ou moins quand vous le voulez. A savoir que la période principale de vacances en Nouvelle-Zélande se situe entre la mi-décembre et la mi-janvier, qui correspond à notre 14 juillet – 15 août.

Donnez votre avis 🙂

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer