Home Expériences de job Enseigner le français en Australie

Enseigner le français en Australie

0
Enseigner le français en Australie

Lorsque l’on arrive en Australie et que l’on recherche du travail, on imagine toutes les possibilités. Les français sont réputés pour être consciencieux dans leur travail et n’ont donc pas trop de soucis pour trouver de petits boulots. Chauffeurs-livreurs, serveurs, employés d’hôtels ou agricoles, prof de surf, jobs dans le bâtiment… Il y a maintes possibilités pour se faire de l’argent en Australie ! Mais aviez-vous envisagé d’enseigner le français ?  Les australien, comme beaucoup d’autres nationalités, trouvent notre langue particulièrement belle et sont curieux de la découvrir. D’autant plus que les étudiants australiens ont souvent le choix entre plusieurs langues comme l’italien, le japonais, l’espagnol ou… le français ! Cela tombe bien, c’est votre langue maternelle ! Autant mettre cet avantage à profit pour tenter une nouvelle expérience de job en Australie.

Avez-vous les compétences pour enseigner le français ?

C’est l’une des premières questions à se poser : suis-je capable de donner des cours de français ?

Nul besoin de préciser qu’être professeur de français n’est déjà pas une tâche aisée lorsque l’on s’adresse à un public francophone, mais alors à l’étranger, c’est encore un niveau au-dessus. En tant que professeur non diplômé, vous êtes qualifié de « professeur de Français Langue Etrangère » ou FLE. En ayant cette appellation, vous aurez le choix soit d’exercer par vos propres moyens sans posséder un quelconque diplôme, soit d’enseigner le français dans des écoles de langues ou des établissements privés. Dans le second cas, vous devrez alors passer un agrément pour devenir professeur de FLE. Rassurez-vous, rien de très compliqué.

En outre, vous pouvez tout aussi bien enseigner le français à des étrangers hors cadre scolaire et vous n’aurez donc aucune obligation d’être agréé ni de suivre un programme préétabli. Vous êtes entièrement libre de faire ce que bon vous semble et de mettre en place votre propre programme. Le petit point positif c’est que certaines personnes préfèrent prendre des cours hors école car le coût est moins onéreux et les cours sont dispensés par un français natif.

Cela-dit, n’importe qui ne peut pas enseigner le français ! Vous devez posséder un certain nombre de qualités. Quelques-unes sont vraiment nécessaires et d’autres vous seront très utiles pour fournir un travail de qualité à vos élèves.

Être bon en françaisCela paraît évident mais vous devrez être irréprochable afin d’avoir un minimum de crédibilité
Être pédagogue et patientApprendre une nouvelle langue demande énormément de temps. Il vous faudra répéter sans cesse et utiliser des méthodes d’apprentissages différentes. En effet, ce qui paraît simple pour vous peut s’avérer être (très) compliqué pour eux. Vous devrez alors avoir une approche différente pour leur faire comprendre autrement
Avoir déjà appris une langueVous savez globalement comment se déroule un cours de langue (notamment quand vous êtes débutant) et comment il est construit. Essayez de vous baser sur les grandes lignes pour construire votre propre cours
Avoir un bon niveau d’anglaisSavoir parler anglais sera un sacré avantage pour vous dans ce milieu-là. Vous pourrez dialoguer avec vos élèves sereinement, entendre leurs souhaits et surtout comprendre les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans vos cours. Ce n’est pas négligeable !
Être curieux et créatifIl va vous falloir trouver des moyens ludiques de transmettre votre langue maternelle et donc vos connaissances sans les « endormir ». Ce qui n’est pas chose aisée ! Formez-vous, soyez curieux, surfer sur le net et faites des recherches, achetez des livres… Vos cours ne doivent pas être monotones mais divertissants et animés.
N’hésitez pas à utiliser des méthodes différentes et pas banales de ce que l’on peut retrouver dans les autres cours. Faites de jeux, pourquoi pas des sorties animées, des cours de cuisine, regarder un court documentaire ou une vidéo personnelle… il y a tant d’idées alors laissez parler votre imagination. Vos cours doivent donner envie à vos élèves d’apprendre ! C’est la clé de l’apprentissage.
Aimer partager et échangerC’est la base de tout échange ! Il faut aimer partager pour pouvoir transmettre à autrui. C’est ce qui fera toute la différence. Vos élèves ont envie de découvrir une nouvelle culture, un nouveau mode de vie, des anecdotes sur les français, sur nos habitudes de vie. Ne vous baser pas sur des cours de grammaire pure et dure qui les ennuierait inlassablement et ne leur donnerait pas forcément la motivation pour apprendre notre langue. 

Trouver ses premiers clients

Vous voilà lancé, il ne vous reste « plus qu’à » trouver vos premiers clients. Afin de vous donner un maximum de chance, communiquez largement autour de vous.

En personne

Rédigez une petite annonce en expliquant rapidement ce que vous proposez, sans oublier de préciser vos tarifs et vos coordonnées. Déposez-la partout où vous le pouvez. Directement dans les boîtes aux lettres, dans les commerces du coin, aux arrêts de bus, dans les auberges de jeunesse et hôtels, dans les écoles universitaires, dans les centres commerciaux et grands magasins, sur votre lieu de travail… D’autre part, parlez-en autour de vous, le bouche à oreille est ce qui fonctionne le mieux !

Discutez avec les locaux ou des étrangers dans la rue, dans les commerces, au boulot et même au bar. Sachez qu’il se passe beaucoup de choses dans les bars en Australie !

En ligne

De la même manière, diffusez régulièrement votre annonce sur les groupes Facebook et sur Gumtree. Vous pouvez également passer par des sites spécialisés ou des applications qui proposent de donner des cours de conversation en ligne. Parmi elles Lingueo, iTalki ou encore Tutoroo. Prenons l’exemple de Tutoroo, le site se charge de vous envoyer régulièrement des élèves. Petit hic, vous n’êtes pas rémunéré la première semaine puis vous passez ensuite en direct avec eux sans commission.

Déroulement du premier cours

Votre premier cours approche à grand pas. Il y a certaines choses auxquelles vous devez réfléchir avant de vous lancer tête baissée.

Choisir un lieu et la manière

En fonction des objectifs de vos élèves (et de leurs besoins), vous allez pouvoir mettre en place des cours individuels ou collectifs. Ces cours peuvent être donnés soit en face à face physique ou par appel vidéo. Nous déconseillons les cours par téléphone. En effet, c’est toujours intéressant de voir la personne avec laquelle on travaille. On peut percevoir ses émotions sur son visage et c’est une chose importante dans l’enseignement.

Il faut à présent choisir le lieu idéal (selon vous) où vous pourrez transmettre vos connaissances dans le calme et en toute sérénité. Exercer à domicile est une bonne option car vous n’avez pas besoin de sortir de chez vous pour aller travailler. Cela-dit, certaines personnes préfèrent séparer vie privée et vie professionnelle et ne souhaitent donc pas faire entrer « n’importe qui » dans leur domicile.

Si vous préférez travailler à l’extérieur, pourquoi ne pas choisir une bibliothèque qui est un lieu calme et rassurant. De plus, vous aurez accès à des livres et à internet ce qui peut être intéressant. Il reste l’option du café (plus bruyante) ou du travail en extérieur, dans les espaces verts par exemple (parcs ou jardins). Cela peut s’avérer sympathique par beau temps et si vous n’êtes pas trop dérangé par les bruits environnants. En outre, il se peut que la personne avec laquelle vous travaillez désire que vous vous rendiez à son domicile pour travailler car c’est un lieu qu’elle connait et dans lequel elle se sent bien et en confiance.

La fréquence et la durée

Une autre question à se poser est celle de la fréquence et de la durée des cours. 

Ici, tout dépendra également des objectifs que se sont fixés vos élèves. Il est évident que vous n’allez pas donner des cours tous les jours car cela peut vite s’avérer barbant pour eux. Un minimum de deux cours par semaine nous parait être un bon compromis. 

En ce qui concerne la durée, 1h parait correct. Ceci-dit, si la/les personne(s) avec laquelle/lesquelles vous travaillez souhaite(nt) étudier 2h d’affilées, faites une pause ! C’est nécessaire pour vous et aussi pour elle/eux. Prenez le temps de souffler et de déconnecter pendant 5 à 10 minutes. Pour la deuxième heure, pourquoi ne pas passer à autre chose. Ne restez pas sur le même cours car ça peut être long et ennuyeux. Ou alors, aborder le thème d’une autre façon ou plus ludiquement.

Faire connaissance et se fixer des objectifs

Le premier cours est avant tout l’occasion de se présenter et de faire connaissance. Il va vous permettre de découvrir les attentes et les objectifs de la personne en face de vous et d’échanger à ce sujet. L’objectif principal est-il de pouvoir tenir une conversation ? De lire un livre ? D’avoir des bases pour voyager ? De parler couramment ? En tant que professeur de FLE, vous pouvez rencontrer tout type d’élève. Un(e) australien(ne) en couple avec un(e) français(e) qui souhaite apprendre la langue de son partenaire, des australiens souhaitant initier leurs enfants à une nouvelle langue, des étudiants ayant besoin de soutien scolaire, des adultes apprenant le français en autodidacte ou l’ayant appris à l’école et désirant renforcer leur niveau… Vous rencontrerez des profils différents et variés

Evaluer le niveau de l’élève

Dès le début, vous allez pouvoir évaluer le niveau de langue de la personne qui se trouve en face de vous. Renseignez-vous en la questionnant. Si la personne vous dit qu’elle est débutante, vous savez alors qu’elle part d’une base vierge et qu’il va falloir tout lui apprendre. Si la personne parle déjà le français, vous allez alors discuter avec elle afin d’en savoir un peu plus. Une fois que vous aurez évalué son niveau, vous pourrez mettre en place un programme de progression en accord avec votre élève. Il s’agit ici d’un travail d’équipe !

Construire son premier cours

Il existe une multitude de ressources dans lesquelles vous allez pouvoir piocher.

Les méthodes d’apprentissage traditionnelles 

Pourquoi ne pas vous procurer un manuel d’apprentissage de la langue française ? Si vous n’êtes pas très pédagogue ou inventif, cela vous facilitera la tâche et vous n’aurez qu’à suivre un plan prédéfini. Vous pouvez aussi simplement vous en inspirer et créer votre propre ébauche. Rendez-vous à la bibliothèque ou en librairies spécialisées. Vous pouvez également vous renseigner du côté de l’Alliance Française. Elle donne accès à de nombreux ouvrages et films en français que vous pourrez emprunter.

Les ressources en ligne 

Le site du FLE est une véritable mine d’or. Il vous donnera accès à des fiches à imprimer, des dialogues, des vidéos, des exercices et des quizz. Le tout classé par niveau. Pour expliquer facilement la grammaire, rendez-vous sur le site FrenchForBeginners qui vous propose un plan de cours en 28 chapitres (rédigés en anglais). Pour apprendre en musique, le site Genius peut être très utile. En effet, il vous permettra de traduire des chansons françaises, notamment des expressions imagées.

Pour les films, piochez dans la bibliothèque de Netflix. Un grand nombre de films vous seront proposés avec les sous-titres en français. Dans un autre genre, le site Talkinfrench est très intéressant puisqu’il propose des podcasts en anglais pour expliquer des points de grammaire ou de culture française. Enfin, pour un public plus jeune, la chaîne Youtube« Le monde des Titounis » propose des chansons faciles à apprendre. 

À vous d’être créatif désormais pour trouver les sujets et les supports (vidéos, chansons, films, dialogues, quizz, jeux…) qui plairont à vos apprenants. Allez, on est sympa ! On vous avoue que ce qui fonctionne le mieux c’est la cuisine et les recettes traditionnelles, les chansons d’amour, les mots « interdits » (insultes et mots coquins) qui sont parfaits pour une fin de cours plus détendue… etc.

Le salaire

Sur la plateforme de Tutoroo, les professeurs proposent des cours à des tarifs compris entre 20$ et 50$/heure. Vous pouvez vous baser sur cela et également sur les petites annonces d’autres sites Internet ou applications que vous trouverez. Si vous déposer vos annonces dans des lieux ouverts au public, c’est le même principe. En tant que professeur non diplômé, c’est vous qui fixez vos tarifs. Veuillez à vous aligner avec la concurrence et proposez des tarifs qui restent dans la moyenne. N’en demander pas trop surtout lorsque vous débutez, de même, ne vous fixez pas des tarifs trop bas.

En outre, vous pouvez aussi être embauché par un établissement par exemple et avoir un contrat de travail. On vous demandera certainement de posséder un diplôme tel que le Diplôme d’aptitude à l’enseignement du Français langue étrangère (DAEFLE) en Master 1 ou Master 2. Le tarif est d’environ 60$/heure pour les cours adultes et 65$/heure pour les cours enfants en écoles.

À quoi ne faut-il pas s’attendre ?

Ne vous attendez pas à ce que vos élèves deviennent bilingues en deux semaines. C’est totalement impossible ! Il est vrai que certains ont des facilités d’apprentissage mais il faut laisser le temps au temps. Surtout que le français n’est pas une langue facile à apprendre. La conjugaison est compliquée, il y a de nombreux temps au passé/présent/futur, il y a plusieurs accents différents, des dizaines d’homonymes et bien plus encore… 

Si vous travaillez quelques heures par ci par là, ne vous attendez pas à avoir le gros lot à la fin du mois. Votre salaire sera le reflet de votre travail. Afin de gagner décemment votre vie, il vous faudra travailler des heures durant et donner beaucoup de cours. Il existe une réelle concurrence entre professeurs qui n’est pas à négliger. Cela peut paraitre difficile de trouver des élèves surtout au début. Mais ne lâchez rien. Il faut bien partir de quelque part et vous donner un peu de temps pour que le bouche à oreille fasse effet et que vos petites annonces soit vu par un nombre décent de personne. 

4.6/5 - (18 votes)
La communauté des backpackers vous aide à préparer votre voyage en Australie. Partage de bons plans, d'expériences, conseils jobs, astuces de backpackers etc.. Guide gratuit (eBook) pour travailler et voyager en Australie avec un Working Holiday Visa ! Un guide écrit par des backpackers, pour les backpackers