Après un BTS commercial, Marina (22 ans) décide de quitter la France pour l’Australie afin d’améliorer son anglais. Elle atterrit à Sydney et se rend finalement à Perth pour réaliser son rêve : Travailler avec les chevaux en Australie. Elle nous raconte alors son expérience de « groomeuse », soit préparatrice de chevaux. 

Décrocher un job pour travailler avec des chevaux en Australie

J’ai obtenu un 1er entretien après avoir envoyé un CV sur une annonce Gumtree. L’entretien s’était très bien passé je voyage avec mon copain et la propriétaire ne pouvait pas nous héberger tous les deux. Elle a donc parlé de moi à des amis qui recherchaient une groomeuse également qui eux pouvaient nous accueillir. Le job se trouve dans la Swan Valley à un trentaine de kilomètres du centre ville de Perth et s’étend sur toute la saison de Polo, à peu prés de début janvier à mi-avril. Je n’avais aucune expérience dans le métier de groomeuse de polo, mais je fais de l’équitation depuis 12 ans.

Pour ce type de job, il n’est pas indispensable d’avoir un haut niveau mais il est nécessaire de savoir monter à cheval et d’être à l’aise à pied avec les chevaux. Pas besoin d’avoir nécessairement beaucoup d’expérience dans le cheval, peut-être 3 ou 4 ans.

Job groomeuse Australie

Le job de groomeuse, c’est quoi ?

Mon travail consiste à m’occuper des chevaux. Il faut donc les nourrir, les brosser, les doucher…), et les monter le matin tôt car après il fait trop chaud. La difficulté est qu’il faut être capable de monter sur un cheval et en tenir 3 ou 4 en longe en même temps pour faire trotter le plus de chevaux possible en même temps. Il s’agit ensuite de s’occuper du matériel (selles, brides, tapis, bandes, couvertures…) pour que tout soit toujours propre, nettoyer les écuries également.

Job groomeuse Australie

Ensuite le job de groomeuse consiste à être là durant les entraînements ou les matchs du joueur pour lequel on travaille. Il faut préparer les chevaux (les brosser, mettre les bandes, les seller, leur tresser la queue…), et être rapide car en un match d’une heure, le joueur peut changer jusqu’à 5 fois de cheval. Tout se passe très vite, il faut être prêt pour que le joueur ait juste à descendre d’un cheval et remonter sur un autre puis repartir (certains ne descendent même pas et sautent d’un cheval à l’autre pour repartir au match le plus rapidement possible). Je dois ensuite ramener le cheval qui vient de jouer (très intense pour eux, ils reviennent trempés de sueur et soufflant comme des boeufs). Je dois tout leur enlever au plus vite, les doucher entièrement, amener le cheval suivant et ainsi de suite.

Job groomeuse Australie

J’ai de bonnes conditions de travail, mon copain et moi sommes logés gratuitement, toutes les charges nous sont payées (climatisation, électricité, eau, wifi). Nous avons également une voiture à notre disposition (l’essence est à notre charge).

Nous vivons tous les deux dans une maison de trois pièces sur une grande propriété de 20 hectares avec piscine à laquelle nous avons libre accès. L’ambiance est très familiale avec les propriétaires, ils nous invitent souvent à manger et nous amènent à des barbecues ou autres.

Pour ce qui est du salaire, je touche 350$ par semaine. Je travaille du mercredi au dimanche. Les horaires sont très variables, cela dépend des entraînements et de ce qu’ils me demandent de faire (parfois tondre les chevaux par exemple). J’ai eu des semaines à 60h comme à 30 ou 35h.

Job groomeuse Australie

Une expérience difficile mais très enrichissante

Je suis satisfaite de cette expérience, c’est une autre approche du cheval, je ne connaissais que l’équitation classique. J’ai appris à connaître le polo. Désormais je suis plus à l’aise avec les chevaux. Je suis capable de préparer 5 chevaux en 35 minutes et de monter un cheval et d’en tenir 3 en longe en trottant.

« Je recommanderais cette expérience, même si c’est un métier très physique. »

La saison de polo se déroule pendant l’été, il est parfois difficile de supporter les températures allant jusqu’à 40 degrés.

Il ne faut pas trop idéaliser le métier de groomeuse, j’avais toujours rêver de travailler avec les chevaux, et malgré une bonne expérience je sais que je n’en ferai pas mon métier. Il faut avoir de la volonté, de la patience avec les chevaux et ne rien lâcher, ça vaut le coup quand les chevaux viennent réclamer des câlins ou répondent à notre voix…

C’est une expérience unique et j’en suis très heureuse malgré les difficultés ! J’en garderai de très bons souvenirs.

Ecrit par Marina Frutuozo
Mis à jour le 29 août 2019 – Publié initialement le 7 avril 2016

D’autres expériences de job avec des chevaux en Australie :  

5/5 - (2 votes)

8 Commentaires

  1. Hello Marina et l’équipe de Australie – Le guide des backpackers. Petite question : est ce possible d’avoir un contact plus précis pour ce job ? Merci pour votre retour 😉 En tout cas merci pour l’article !! Top !

  2. Chère Marina,
    Je suis journaliste pour Grand Prix, un éditeur de contenu papier, web et vidéo sur l’équitation. Dans le cadre du magazine Atout Cheval dont je suis la rédactrice en chef, nous lançons au mois d’octobre une nouvelle rubrique, « Ils l’ont fait ». Pour la première, j’aurais souhaité avoir votre retour sur votre expérience de groomeuse en Australie. Peut-être pourrions-nous échanger par mail si vous êtes toujours à l’autre bout du monde ?
    J’attends votre retour : vanessa.robbe@grandprix-magazine.com
    Cordialement,
    Vanessa Robbé

  3. Salut Marina,

    Tout comme toi je suis une passionnée d’équitation et j’aimerais travailler avec eux à mon arrivée en Australie.
    Pourrais-tu me transmettre un contact pour que je leur demande s’ils ont besoin de monde dans 2 mois ,
    Merci d’avance. 🙂

    Maureen

  4. Salut Marine 🙂

    Je suis en Australie actuellement et projette d’aller faire mes fermes d’ici février, pourrais-tu me donner le contact ? J’ai monté à cheval pendant 10 ans et ADORERAIS pour avoir cette expérience 🙂

    Merci beaucoup !

  5. Hello Marine,
    Je fais la même requête que les autres … 🙂
    J’ai mon galop 7 et j ‘aimerai, je désirai, je souhaiterai travailler dans une écurie pour vivre de ma passion pendant mon séjour en Australie…
    Pourrez tu me donner un coup de pouce, je t en serai reconnaissante !!!
    D’avance, je te remercie 😉

  6. Bonjour,

    J’arrive à Perth en mars et je souhaiterais faire comme tous ceux qui ont commenté plus haut… travailler avec les chevaux. J’ai fait 14 ans d’équitation et cela me manque énormement. J’aimerais pouvoir allier le travail et ma passion, or, je ne parle pas très bien anglais pour le moment mais cela va vite venir ! Peux-tu me donner ton contact s’il te plait ? justine.gilet@hotmail.fr

    Merci beaucoup !

  7. Hello,

    Je suis tombée sur cette page par hasard, et je viens tout juste de finir de lire.
    Ca à l’air d’être était une super expérience !
    Je monte et travaille avec les chevaux depuis un bon bout de temps maintenant, et souhaiterais partir en Australie quelques temps à partir de septembre.
    Pourrais-tu me transmettre leurs coordonnées ?

    Merci et belle journée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.