Sabine et Sébastien,  un jeune couple de français installé à Brisbane racontent  leur expérience d’expatriés en Australie. Après dix ans de vie commune à Orléans, ils ont décidé de tout quitter pour vivre quelque temps au soleil. Nous leur avons posé quelques questions sur notre Blog Australie afin de mieux comprendre leur démarche, les difficultés qu’ils ont pu rencontrer et savoir à quoi ressemble leur quotidien ici, en Australie !


Sébastien, 28 ans, ingénieur dans le secteur minier.
Sabine, professeur CAPEJS (elle travaille avec des enfants ayant des déficiences auditives).
Date et lieu d’arrivée en Australie : 9 mars 2014 à Brisbane.
Loisirs : Sportifs avec un certain goût de l’aventure. Plusieurs voyages à leur actif : Mali, Irlande, la Réunion, Maurice.


Pourquoi avoir choisi de partir en Australie ?

Courant octobre, le boulot de Séb lui a proposé de partir en Australie dans une filiale de son entreprise. Pour commencer 1 an et si tout roule, possibilité d’y rester plus longtemps.
On avait déjà discuté de partir à l’étranger sur une longue durée mais j’avais toujours dit que je ne pourrais pas car je suis très proche de ma famille et que je tiens énormément à mes amis.
Mais là, quand Séb m’en a parlé, ma première réaction n’a pas été de dire non. J’ai tenté de m’imaginer et j’ai surtout vu l’opportunité professionnelle pour lui, et l’opportunité de découvrir l’Australie pour nous.

On a donc pesé les pour et contre. Le fait que ce soit sur une durée d’un an m’a rassuré et le seul contre était la famille et les amis.

Nous avons donc accepté la proposition avec en tête le projet de perfectionner à différents stades notre niveau d’anglais, et surtout de s’en mettre pleins les mirettes.
De mon côté, j’ai fait une demande de congé sans solde d’un an qui a été accepté. Les instituts dans lesquels je peux travailler en France sont peu nombreux et partir avec un boulot au retour nous rassurait beaucoup.

Nous sommes venus ici en décembre pour avoir un aperçu de Brisbane, commencer quelques démarches pour du boulot pour moi, pour trouver un logement…
Cela a été l’occasion pour Séb de rencontrer ses futurs collègues.

Tout cela s’est fait très rapidement. Le départ était fixé pour début mars et le sponsorship visa 457 (Temporary Work Skilled Visa) ne pouvait pas être fait à temps. Nous sommes donc partis avec un WHV et attendons notre visa 457 que nous aurons bientôt.

Comment s’est passé l’installation en Australie ?

Arrivés à Brisbane, nous avions reservé un appartement hôtel dans le quartier nous voulions habiter (quartier que nous avons repéré en décembre). On voulait trouver notre appartement définitif au plus vite histoire de s’installer et surtout de recevoir nos affaires qui étaient dans un contener dans notre appartement définitif pour éviter à avoir un déménagement trop pénible.
Nous avons fait quelques visites et avons trouvé notre appartement très rapidement : 2 semaines après être arrivés.

Appart logement brisbane
Appartement Expat Brisbane

Séb a commencé son travail dès notre arrivée. Arrivés un dimanche, il était au boulot le lundi.
Il s’est très bien acclimaté malgré le stress des premières semaines. Voyageant déjà beaucoup avec son travail lorsque nous étions en France, la langue n’était pour lui pas un souci et il s’en sort très bien. De mon côté, mon niveau d’anglais est plutôt faible. Ma compréhension est bonne si le débit est adapté mais j’ai plus de difficultés pour m’exprimer.

De plus, mes qualifications professionnelles ne me permettent pas de trouver un travail ici. Je suis enseignante mais mon niveau d’anglais ne me permet pas de l’être ici, la langue des signes que j’utilise d’habitude quotidiennement n’est pas internationale.

Lors de notre visite en décembre, j’avais eu quelques contacts pour donner des cours de français.
Ces contacts se sont avérés plutôt positifs ici. Après un entretien (en français), je devrais pouvoir commencer à donner des cours dès le 2ème trimestre ici qui commence le 28 avril. A voir si cela se concrétise vraiment. Cela ne serait pas un contrat à plein temps.

Mes recherches de travail ne sont pas très fructueuses : mes seules qualifications sont de travailler avec les enfants. Je cherche donc du baby-sitting, de l’accueil périscolaire (avant et après les heures d’école) … Les administrations demandent énormément de choses pour travailler avec les enfants et mon profil ne semble pas intéresser. J’ai même envoyé ma candidature pour faire des stages mais cela n’a pas marché.

J’ai postulé à différentes missions de volontariat qui me permettrait de pratiquer l’anglais au quotidien. Je participe aussi à des cours d’anglais pour me perfectionner.

Quels sont vos occupations hors travail ?

Nous sortons beaucoup et allons nous balader le plus possible. Un rien nous arrête et nous occupe : observer le vol des chauvessouris à la tombée de la nuit, je crois qu’on ne s’en lassera pas, dénicher un opposum le soir au détour d’une rue, écouter un kookaburra le long de la rivière …

Nous tentons de découvrir les différents quartiers de Brisbane, nous sommes un maximum dehors. Nous passons aussi beaucoup de temps à préparer nos futures excursions. Un an passe vite et nous voulons profiter et voir le plus de choses possibles. Nous passons l’intégralité des weekends hors Brisbane et dans les alentours. Nous campons et parcourons les parcs régionaux. Tous les parcs nationaux sont très bien aménagés et incitent à y aller. Les prix pour y camper sont dérisoires. Cela nous permet de voir pleins de bestioles et de profiter des magnifiques paysages. Nous avons un RAV 4 qui nous permet de rouler dans le sable et d’emprunter certaines pistes non accessibles en 2wd. Nous rabattons les sièges à l’arrière et y passons la nuit !

Témoignage Expat Brisbane
Témoignage Expat Brisbane
Témoignage Expat Brisbane

.  

Comment jugez-vous votre qualité de vie par rapport à la France ?

De manière générale, la qualité de vie est bien meilleure qu’en France. Le climat y est je pense pour beaucoup. Nous faisons énormément de sport, chose que nous ne faisons pas autant en France. Nous partons en vadrouille tous les weekends et sommes très peu dans l’appartement finalement. Il n’y a pas le stress que nous pouvons avoir en France. J’ai l’impression que nous vivons sans soucis, sans trop se poser de questions comme semble le faire les Australiens.

Témoignage Expat Brisbane

Quels sont les avantages et inconvénients de la vie en Australie ?

Les inconvénients de la vie en Australie sont vraiment la distance avec la France et le prix des billets d’avion.
Nos parents vont pouvoir venir nous voir pendant leurs vacances mais pas nos amis compte tenu de la durée du trajet et du prix.

Lorsqu’on a une attache en France, il est vraiment difficile je pense de pouvoir vivre ici éternellement malgré les avantages de la vie en Australie.

Témoignage Expat Brisbane

Je citerais là encore, le climat en avantage premier car il génère un nombre d’occupations et d’activités possibles infinies. La météo nous permet d’être sans cesse dehors, du matin jusqu’au soir pour se balader ou faire du sport. Ici ce n’est pas un problème de se lever à 6h du matin pour faire son footing, ça l’est un peu plus quand il gèle en France. Les Australiens sortent beaucoup, les restaurants et les bars sont toujours remplis. Ils semblent très sociables et aiment les barbecues party pour un anniversaire ou n’importe quelles autres occasions. Cela rend les parcs et rues très festifs et vivants.

Vie Expat Brisbane
Témoignage Expat Brisbane

Quels conseils auriez-vous à donner pour les futurs expatriés ?

Maîtriser l'anglais

Je pense qu’il faut vraiment maîtriser la langue pour pouvoir espérer travailler en Australie. Les Australiens sont très exigeants et en ville (je pense que cela est plus simple à l’extérieur des villes, notamment avec les offres de fruitpicking), il n’est pas si simple de trouver un travail même si c’est un job nécessitant peu de compétences. La concurrence est rude.

S'organiser à distance

Essayez, je pense, de faire un maximum de choses à distance pour que les premiers jours et mois à l’autre bout du monde ne se transforment pas en grosse galère. Nous avions cherché des appartements de France, cela nous a permis de cibler le quartier mais aussi de connaître les tarifs …

Se renseigner sur le marché du travail

Quant au travail, je n’avais pas eu le temps de regarder les annonces avant et c’est dommage. Cela peut donner une idée du marché du travail, voir quelles qualifications sont demandées pour tel ou tel travail et anticiper sa recherche d’emploi.

Tout ça sont nos observations de notre mois passé ici. J’imagine que ce n’est pas exhaustif, peut être un peu trop caricatural…

Témoignage Expat Brisbane

Article écrit par Sabine
Blog :  sabseb-expat.blogspot.com.au

Article mis à jour le 21 Août 2019 – Publié initialement le 15 Mai 2014

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.