Préparer son tour du monde : Conseils d’une voyageuse

0
91

Préparer son tour du monde, qui n’en a pas rêvé ? Marie, 24 ans, infirmière de profession, l’a fait. Partie seule pour vivre l’expérience d’une vie, son voyage a commencé au Cambodge en octobre 2015 et s’achève un an plus tard. Voici ses conseils et bon plans pour préparer son tour monde. 

Voyager seule

Voyager seule n’a pas été un choix. Dans un premier temps, je cherchais un compagnon de voyage dans mon entourage. Malheureusement de nos jours, il est difficile de quitter son travail pour voyager. De plus, c’est parfois mal vu par la société. Mes amis étaient dans l’impossibilité de se libérer pendant une année complète. De mon côté, mon statut de fonctionnaire dans un hôpital m’a permis de faire une pause tout en m’assurant de retrouver un poste à mon retour.

Sans compagnon de route pour les 10 mois entier, j’ai tout de même des amis qui me rejoignent sur différentes parties de mon voyage et serais logée chez certains déjà installés à l’étranger. C’est ainsi que j’ai commencé mon périple au Cambodge pendant 2 semaines avec mon grand-frère. Puis j’ai rejoint Pauline en Nouvelle-Calédonie et nous avons fait ensemble un Road Trip en Nouvelle-Zélande et en Australie. J’ai continué mon chemin avec Elsa et Samuel, eux aussi en tour du monde, en Polynésie Française.

Voyager seule m’a permis de faire plus facilement de nouvelles rencontres en auberge de jeunesse, dans le bus, lors d’excursions… Finalement, je ne me suis jamais vraiment sentie seule. Et puis de temps en temps, cela fait du bien de prendre un peu de temps pour soi.

Preparer tour du monde

Préparer l’itinéraire de son tour du monde

J’ai fais et refais plusieurs fois l’itinéraire de mon tour du monde, pas évident à définir. Tout d’abord, je vous conseille de faire une liste avec vos « Must DO », c’est-à-dire les pays ou lieux où vous souhaitez absolument passer. Pour moi, il s’agissait de l’Australie, du Brésil et du Cambodge. Après, il faut prendre en compte le climat. J’ai alors mis de côté l’Argentine pour son climat défavorable en Juillet.

Ensuite, on cherche à minimiser les frais, et donc principalement les trajets en avion. Pour cela, j’ai décidé de voir quels pays proches des « must do » pourraient m’intéresser et s’il était possible de s’y rendre par voie terrestre en passant la frontière. C’est pourquoi j’ai décidé de faire le Laos et la Thaïlande pour leur proximité avec le Cambodge. J’en profite également pour faire des visites et revoir des amis qui vivent à l’étranger et qui pourront me faire découvrir leur ville à leur manière. Le dernier critère, et pas des moindres, est de prendre en considération la sureté dans le pays. J’ai donc écarté le Mexique par sécurité étant une femme voyageant seule.

Le plus difficile parfois pour préparer son tour du monde réside dans le choix des destinations. Voici alors la liste des pays prévus lors de mon tour du monde :

Cambodge, Laos, Thaïlande, Singapour, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Australie, Tahiti, Bolivie et le Brésil soit 10 pays en 10 mois de voyage.

Preparer tour du monde

Billets d’avion pour un tour du monde : Comment choisir ? 

Après avoir comparé les différentes alliances aériennes pour prendre mes billets tour du monde, j’ai préféré faire appel à une agence spécialisée dans ce type de billets. En effet, la plupart des alliances ne desservaient pas la Nouvelle-Calédonie et Tahiti. J’ai ainsi opté pour l’agence ZipWorld. D’une part, pour leur service sur mesure qui m’a permis de suivre mon propre itinéraire dont, faire marche arrière en passant par l’Australie après la Nouvelle-Zélande. Et d’autre part, pour leur flexibilité. Ils sont très à l’écoute et aidant si interrogations ou modifications il y a. J’en ai profité pour avancer mon départ vers le Chili, et retarder ma date de retour. 

A 3 mois du départ j’ai validé ce billet qui comprend les grandes étapes de mon voyage. Le reste de mon périple, je l’organise au fur et à mesure en fonction des conseils d’autres backpackers et de mes recherches.

Les voyages ne peuvent pas se prévoir 100% à l’avance, il y a toujours des imprévus. Par exemple, je suis restée moins longtemps que prévu au Cambodge et au Laos. J’avais 15 jours sans rien de prévu et je ne pouvais pas rester plus longtemps en Thaïlande. J’ai alors pris un vol supplémentaire pour visiter un peu l’Indonésie. On rencontre beaucoup de monde sur les routes et chacun partage ses coups de cœur et ses aventures. Mon prochain changement sera pour l’Amérique du Sud où j’ai choisi d’aller à Cuba plutôt qu’en Bolivie. Pour moi, il était important d’aller voir Cuba avant la levée de l’embargo pour découvrir le Cuba authentique. Je prends donc un deuxième vol supplémentaire. 

Preparer tour du monde

Evaluer son budget tour du monde

Je me suis beaucoup aidé des blogs de tour du mondiste pour évaluer mon budget. La plupart des budgets sont aux environs de 12000 à 15000€ par personne pour un an de voyage, mais cela dépend bien sûr des pays où l’on va. Forcément, plus on reste longtemps dans les pays d’Asie par exemple, moins le budget sera important. Personnellement, je pense avoir dépassé mon budget initial de 15 000€ car j’ai décidé de profiter de mon tour du monde pour faire certains pays ou activités que je n’aurais pas fait. Le fait d’être allée à Cuba et de rester 3 semaines au lieu de 7 jours pour les Jeux Olympiques de Rio ont inévitablement augmenté le budget.

Afin de suivre au mieux mon budget pendant mes 10 mois de voyage, je me suis fixé un budget par jour en fonction de chaque pays, et je notais mes dépenses pour voir l’évolution de mon budget.

Preparer tour du monde

Mes petits boulots en tour du monde

J’étais partie dans l’optique de ne pas travailler lors de mon tour du monde. Selon moi, c’est une aventure que je devais vivre chaque jour. On s’en rend pas compte mais 10 mois de voyage, ça passe très vite. Je n’ai donc pas travaillé pendant mon tour du monde, mais j’ai fait une expérience en HelpX en tant que fille au pair. J’ai vécu chez une famille où je m’occupais des enfants en échange du logement et du couvert. On ne peut pas vraiment dire que c’est du travail mais c’était une très belle expérience humaine. Et il faut le dire, cette opportunité m’a permis de dépenser très peu d’argent ce temps là et de vivre au centre ville de Sydney, ville que j’ai adoré.

Passer par l’Australie pendant son tour du monde

L’Australie est en général un pays qui fait rêver beaucoup de monde. C’était d’ailleurs pour moi une étape incontournable lors de mes préparatifs. Vu la grandeur du pays, j’avais prévu d’y passer 2 mois. Accompagnée d’une amie le premier mois, nous avons décidé de faire la côte Est en partant de Cairns pour arriver jusqu’à Sydney. Le début de notre road trip a été difficile. On a souvent été déçu de ne pas pouvoir se baigner en mer à cause des crocodiles et des méduses. 30 jours me semblait être une durée convenable, on a pu voir beaucoup de choses et faire différents stop. Il est facile de voyager en van en Australie, il y a beaucoup de campings gratuits (qui ressemblent à des parkings plus qu’à un camping). Pour trouver où dormir, se doucher, ou encore stationner, les applications Campermate et WikiCamps nous ont été d’une grande utilité.

L’Australie est un pays où la plupart des tours du mondiste passe avant de rejoindre la Nouvelle-Zélande ou l’Amérique du Sud. Un séjour de 30 jours serait l’idéal pour un petit aperçu de l’Australie. Cependant, la frustration peut se faire sentir car en 1 mois on ne peut pas tout voir. D’autant plus que se déplacer en Australie, c’est un budget conséquent et les distances sont longues. Je regrette par exemple de ne pas avoir fait la Great Ocean Road, ainsi que le centre de l’Australie.

Preparer tour du monde

“Mon principal conseil serait de ne pas faire trop de plans à l’avance. La rencontre des backpackers et habitants sur les routes sont pleines de découverte et font naître de nouvelles envies. Il serait dommage d’être contraint par une planification de bout en bout. Ce sont les imprévus qui rendent cette expérience unique. L’essentiel est de vivre son aventure et les surprises qu’elle nous réserve.”

Article mis à jour le 12/09/2019, publié initialement le 15/02/2017