Home Asie / Pacifique Préparer son tour du monde : Conseils

Préparer son tour du monde : Conseils

0
Préparer son tour du monde : Conseils

Préparer son tour du monde, qui n’en a pas rêvé ? Tout quitter, travail, famille, amis et partir vivre l’aventure d’une vie à l’autre bout du monde. Découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles cultures, des modes de vie différents, les traditions et la gastronomie d’une autre civilisation, apprendre une nouvelle langue, rencontrer des gens au 4 coins du monde, en prendre plein les yeux, apprendre chaque jour… sur vous et sur la vie en général. N’est-ce pas cela l’expérience d’une vie ? À travers cet article, vous trouverez tous les conseils et bons plans nécessaires afin de préparer au mieux votre futur tour du monde.

Voyager seul ou à plusieurs

Voyager seul : pour certain cela paraît évident tandis que pour d’autres c’est totalement inconcevable. Il est vrai que lorsque vous voyagez en solitaire, il est plus facile d’aller vers les autres. Autres possibilités, il y en a qui voyagent en solo afin de relever un défi personnel et aller au-delà de leurs limites ou simplement parce que c’est dans leur caractère. Ils apprécient le fait d’être seul et parfois ils en ont même besoin.

Il arrive aussi que ce ne soit malheureusement pas un choix mais plutôt une fatalité. Il n’est pas toujours facile d’avoir la même façon de penser et de voir les choses qu’autrui, c’est même assez subjectif. Tout quitter – en particulier son travail (et sa stabilité) -, pour se lancer dans l’inconnu peut en effrayer plus d’un. De plus, ce n’est pas dans tous les métiers que vous avez l’opportunité de prendre une année sabbatique et d’avoir l’assurance de retrouver votre poste 1 an plus tard. Cela-dit, si vous n’avez pas d’autre choix que de partir seul, rien ne vous empêche de retrouver des amis ou de la famille dans un autre pays et de parcourir un bout de chemin avec eux à un moment-donné. 

En voyageant seul, vous n’aurez aucunes contraintes de voyage. Il est vrai qu’en voyageant à plusieurs, il faut réussir à s’accorder un minimum. Dur de se mettre d’accord sur les pays à visiter ainsi que sur les lieux qui vous intéressent. Les goûts diffèrent d’une personne à l’autre. Vous pouvez être amateur de musées et d’histoire naturelle et adorer la mer tandis que votre partenaire de voyage préférera la montagne pour son côté nature et pratiquer des activités extérieures. D’autre part, il existe également des contraintes de temps et budgétaire. Peut-être aimeriez-vous séjourner à Rio pendant 1 semaine alors que votre partenaire préférerait ne rester que 2 ou 3 jours.

Enfin, en ce qui concerne le budget, il est tout à fait possible qu’une fois de plus vous ne soyez pas d’accord. Vous aimez voyager confortablement, c’est-à-dire dormir dans de beaux hôtels, prendre le taxi pour vous déplacer, manger dans des restaurants et votre partenaire est plutôt un voyageur style backpacker qui dort dans des auberges de jeunesse, mange dans les marchés locaux et se déplace en transports en communs… la cohabitation risque d’être compliqué pour tous les deux !

Voyager seul est enrichissant ! Vous allez tout de même rencontrer d’autres voyageurs, partager des moments de vie avec les locaux et vous verrez que vous ne vous sentirez finalement jamais seul dans votre aventure.

À contrario, certaines personnes ne se voient pas voyager autrement qu’en couple ou entre amis. Cela s’avère plus facile lorsque vous êtes sur la même longueur d’onde, en particulier dans un couple. Le partage et l’expérience vécu vous rapprochent et créent des souvenirs pour toute la vie. 

Evaluer son budget

N’hésitez pas à regarder les blogs voyages d’autres tour du mondistes. Ils font souvent un récapitulatif de leur budget sur une année (ou plus). Vous pouvez vous en inspirer mais sachez que chaque voyage est différent ! Vous n’aurez certainement pas le même itinéraire et n’aurait pas forcément les mêmes envies concernant les sorties, activités, etc. En bref, vous ne voyagerez pas de la même manière ! Un budget « tour du monde » tourne aux alentours de 10 000€ à 15 000€ mais il peut tout à fait être moins élevé ou l’être bien plus. Il y a des éléments de votre parcours qui peuvent vous aidez à établir ce budget. Si vous choisissez de voyager longtemps en Asie par exemple, vous savez que le niveau de vie est beaucoup moins haut qu’en métropole. Pareil pour certains pays d’Amérique du Sud.

De manière générale, pour vous rapprocher au mieux de votre budget final, le maître mot est anticipation ! Procéder par catégories et listez tous les éléments nécessaires. Voici une liste des principales rubriques à prendre en compte pour fixer votre budget :

  • Le matériel de voyage (sac à dos, gourde, sac de couchage, chaussures de randonnée, vêtements…)
  • Les billets d’avion
  • Les visas (du pays où vous vous rendez ou du pays où vous ferez escale)
  • Les vaccinations (fièvre jaune, hépatite A et B, rage, typhoïde…) et traitements (pour le paludisme par exemple)
  • Trousse à pharmacie (pansement, crème pour les démangeaisons, anti venin, médicaments anti-nauséeux, antalgique ou anti-diarrhéique, désinfectant, crème solaire, thermomètre, compresses…)
  • Assurance santé/voyage
  • Location de véhicule (voiture, scooter, vélo) et/ou transports (bus, tuk tuk, train…)
  • Hébergement (auberges de jeunesse, hôtel, lieux insolites…)
  • Activités (plongée sous-marine, ascension d’un volcan, visite de temple, musée, saut en parachute, activités nautiques ou terrestres diverses…)
  • Alimentation (restaurant, supermarché, marché local…)
  • Achats divers (souvenirs, vêtements…)
  • Guides voyage type Routard ou Lonely Planet
  • Matériel photo/vidéo (appareil photo, carte mémoire, caméra…)
  • Les frais bancaires

Le mieux est de vous fixer un budget par jour et par pays/continent. Puis noter l’intégralité de vos dépenses au fur et à mesure de votre parcours afin de pouvoir vérifier régulièrement où vous en êtes.

Comparatif assurances Tour du monde

Choisissez l’assurance la mieux adaptée à vos besoins grâce à notre comparatif. Partez bien couvert et l’esprit tranquille.

Choisir son itinéraire et la durée de son tour du monde

Il est fort probable que vous passiez du temps sur votre itinéraire, beaucoup de temps. Vous allez certainement changer vos plans à plusieurs reprises, ajouter des pays et en supprimer. C’est tout à fait normal. Si dans un premier temps vous avez évalué votre budget en amont et que vous vous êtes fixés des ressources à ne pas dépasser (à quelques chiffres près), cela devrait s’avérer plus facile pour vous.

Certains pays ont un niveau de vie plus élevé que le nôtre et les billets d’avion pour s’y rendre coûtent cher voire très cher, même en s’y prenant à l’avance. Prenons l’exemple de la Polynésie Française, du Japon ou des USA (Los Angeles ou New York). Le prix des billets d’avion est élevé. L’hébergement et les sorties (activités, restauration, achats divers…) sur place peuvent s’avérer onéreux. Il faudra alors prévoir un budget en conséquence. Vice versa, le sens inverse est totalement possible et le niveau de vie pourra être bien moins élevé qu’en métropole.

La première chose à faire est de lister les « Must Do ». C’est-à-dire les pays ou les lieux que vous souhaitez absolument découvrir durant votre tour du monde. Vous devez prendre en compte le climat et les saisons pour programmer votre parcours! 

Comme vous allez traverser plusieurs continents, le mieux est de regrouper vos destinations. Cela vous permettra de ne pas avoir trop de frais pour les billets d’avion en utilisant par exemple les frontières terrestres pour passer d’un pays à l’autre. Par exemple, si vous rêver de vous rendre au Brésil, pourquoi ne pas combiner ce voyage avec un ou plusieurs autres en Colombie, au Pérou ou en Argentine. 

Dernier critère à prendre en considération : la sûreté du pays. En particulier si vous voyagez seule et que vous êtes une femme. Renseignez-vous bien en amont sur le pays que vous souhaitez visiter. Bien sûr, tout est réalisable mais en il y a des précautions à prendre. Sans forcément éliminer un pays, il vous faudra éviter certains quartiers ou lieux et ne pas sortir après la tombée de la nuit. Ses règles s’appliquent également si vous voyager à plusieurs car vous n’êtes pas non plus à l’abri du danger. Par ailleurs, pensez à faire des recherches sur la culture et le mode de vie des locaux. Et cela pour ne pas avoir de comportements inadaptés ou qui pourraient être mal vus ou mal interprétés. 

Si nous avons un conseil à vous donner : ne faites pas trop de plan à l’avance. Au fil de votre aventure, vous rencontrerez d’autres voyageurs et discuterez avec les habitants qui vous donneront des bons plans ou des bonnes adresses pour la suite de votre aventure. Les imprévus et les surprises ne sont pas toujours mauvaises.

Réserver ses billets d’avion 

La meilleure solution en réservant vos vols est de choisir des billets « tour du monde ». Vous serez gagnants sur les tarifs et économiserez de l’argent. Cela-dit, si vous préférez, il est tout à fait possible de réserver vous-même vos billets. En particulier si vous n’avez pas de date précise pour chaque destination et que vous souhaitez acheter vos billets au fur et à mesure de votre parcours. Sachez une chose, vous économiserez en achetant vos billets à l’avance, mais pourrez faire des affaires au dernier moment également.

Pourquoi ne pas mixer ces deux méthodes ? C’est à vous de choisir ce qui vous convient le mieux ! Vous devez avoir en tête qu’un voyage ne se prévoit pas 100% à l’avance. Effectivement, il y a toujours des imprévus : conditions climatiques, un quelconque accident, une destination coup de cœur que vous souhaitez découvrir un peu plus longtemps ou au contraire une autre qui vous aurez moins plu que prévu et que vous souhaitez quitter plus tôt. 

Si vous désirez vous adressez à des professionnels pour réserver, il existe des agences spécialisées (Zip World, Travel Nation, Connaisseurs du Voyage, Ave Mundum, etc.) pour ce type de billets. Leurs prestations sont réalisées « sur mesure », ils s’adaptent à votre itinéraire et sont flexibles dans leurs propositions.  De même, ils peuvent aussi s’occuper des visas, de la location d’un véhicule, d’une assurance voyage… 

Faire des petits boulots en tour du monde

Lorsque l’on part en tour du monde, la première chose à laquelle on pense, ce n’est pas forcément le travail. Parfois, on a juste envie de s’essayer à d’autres expériences. D’autre fois cela est nécessaire car nous arrivons au bout de nos économies. Si nous désirons continuer de voyager, il faut travailler et économiser un peu d’argent pour repartir sur les routes.

L’autre option qui s’offre à vous c’est de tenter l’expérience du HelpX ou du Wwoofing. Vous travaillez quelques heures par jour en échange du gîte et du couvert. Rien de tel pour rencontrer les locaux et vivre en totale immersion avec eux. C’est une expérience humaine incroyable et inoubliable. De manière générale, pendant toute la période où vous résidez chez l’habitant, vous ne dépensez trop d’argent et pouvez alors économiser.

Choisir l’Australie comme étape

L’Australie est un pays qui fait rêver nombre d’entre nous. C’est un peu l’eldorado de la jeunesse d’aujourd’hui ! Grand comme 14 fois la France, l’Australie possède une faune (kangourous, dingos, wallabies, koalas, baleines…) et une flore variée (montagne, mer et océan, forêt tropicale, bush, désert…). Mais aussi de magnifiques îles et une mode de vie qui attire. La vie en van ou en 4×4 séduit de plus en plus. Elle est synonyme de liberté et de découvertes. Il est facile de voyager à travers le pays grâce aux campings gratuits éparpillés çà et là et aux douches à disposition un peu partout.

Vous devrez penser que les distances sont longues et que vous ne pourrez donc pas tout voir. Il va vous falloir faire des choix quitte à être déçu.

L’Australie est un pays où la plupart des tours du mondiste passe avant de rejoindre la Nouvelle-Zélande ou l’Amérique du Sud. Un séjour de 30 jours serait l’idéal pour un petit aperçu de l’Australie. Cependant, la frustration peut se faire sentir car en 1 mois on ne peut pas tout voir. D’autant plus que se déplacer en Australie, c’est un budget conséquent et les distances sont longues. Je regrette par exemple de ne pas avoir fait la Great Ocean Road, ainsi que le centre de l’Australie.

Téléchargez le Guide des Backpackers 2022

Notre eBook GRATUIT de 600 pages regroupe toutes les infos dont vous avez besoin pour votre PVT en Australie :

  • démarches administratives (visa, assurance, etc)
  • transports et manières de voyager
  • jobs + 700 contacts fruit picking / fermes solaires, laitières, mines etc
  • régions à découvrir et vie pratique
  • de nombreuses réductions

Voyager après le Covid

Le port du masque n’est plus obligatoire dans les établissements recevant du public, ni dans les transports maritimes, fluviaux, terrestres et aériens mais il demeure recommandé. À vous de voir si vous souhaiter le porter ou non.

Pensez à vérifier sur le site du gouvernement les recommandations de voyage en fonction de votre destination. Que vous voyagiez en Europe ou à l’internationale, les exigences ne sont pas les mêmes. Certains pays n’exigent plus de preuve de vaccination ou de certificat de rétablissement ni de « pass sanitaire » tandis que d’autres oui. Il arrive qu’une preuve de vaccination ne suffise pas et que vous deviez en plus de cela, effectuer un test PCR. Tout au long de votre aventure, regardez les conditions d’accès pour ne pas avoir de surprises au dernier moment !

Certaines populations et gouvernements peuvent être méfiants vis-à-vis du Covid 19. En effet, ils craignent les mauvaises manières des étrangers : non-port du masque, pas de désinfection des mains et donc peur que le virus se propage à nouveau.

Enfin, outre le côté médical, la Covid 19 a bousculé l’économie mondiale.Le secteur touristique a été mis à mal et les prix ont augmentés (considérablement ou non). Ne soyez donc pas surpris de ce côté-là !

4.7/5 - (6 votes)
La communauté des backpackers vous aide à préparer votre voyage en Australie. Partage de bons plans, d'expériences, conseils jobs, astuces de backpackers etc.. Guide gratuit (eBook) pour travailler et voyager en Australie avec un Working Holiday Visa ! Un guide écrit par des backpackers, pour les backpackers