Open top menu
Travailler dans la restauration en Australie – Expérience à Noosa

Travailler dans la restauration en Australie – Expérience à Noosa

Je m’appelle Nicolas, j’ai 32 ans, et j’ai passé ma plus belle année en Australie de mai 2013 à avril 2014 (avec un Working Holiday Visa). Nous étions déterminés, mon ex-copine et moi, à faire le tour du pays en road-trip avec notre van. Mais pour cela, il fallait parfois s’arrêter et travailler sur place pour pouvoir continuer notre aventure. J’ai fini par travailler dans la restauration à Noosa (Queensland), et je partage avec vous mon expérience.

 

Trouver un travail dans la restauration

Début juillet, afin d’avoir des rentrées d’argent, j’ai commencé à chercher des petits boulots. Nous étions assez sociables, et d’une rencontre à une autre, un collègue marseillais m’a informé qu’il recherchait quelqu’un pour faire la plonge dans le restaurant où il travaillait à Noosa, sur la Sunshine Coast (Queensland). Je n’avais jamais travaillé dans ce milieu, j’ai quand même postulé, car il fallait tout de même renflouer le compte en banque.

Je me présentais le jour-même avec mon CV au restaurant. La fille à l’accueil fit une grimace en voyant mon manque d’expérience en restauration. Cependant, le chef, un australien d’une cinquantaine d’années, décida de me recevoir quand même. Et me voilà pris pour une semaine d’essai, en horaires du soir, juste avant l’ouverture de la saison du restaurant.

travailler-restauration-australie

 

Le restaurant : Le Bistro C

Il s’agit du “Bistro C” sur Hasting Street, à Noosa. C’est un restaurant assez classe, avec des repas variés et réellement bons, et une terrasse qui donne sur la Noosa Main Beach.

Il y avait des soirées à thème en plus de la carte, par exemple : une soirée “repas mexicain” (préparation d’enchiladas, boulettes de viande au maïs…), un autre soir, repas spécial mer avec la fameuse “sea food salad” puis un autre soir repas balinais… Mon plat préféré était le “Pork belly caramelised”, de la poitrine de porc marinée et caramélisée avec des patates douces en accompagnement, un vrai délice !

travailler-restauration-australie

 

Travailler dans la restauration en Australie

Début du travail

Une semaine de « formation » avec mon nouveau binôme et collègue de travail Ace, un coréen super sympa, et me voilà autonome et plein de bonne volonté, et un joli contrat de 6 mois en poche et renouvelable.

Conditions de travail

Avec un contrat de 32 heures par semaine (de 18h à minuit), quelques heures supplémentaires par-ci par-là, j’arrivais à avoir en moyenne 600 dollars net (impôts déduits) par semaine. Je pouvais prendre un repas à emporter pour le lendemain midi pour ma copine et moi en plus du repas sur place. Une belle occasion pour économiser sur notre budget nourriture !

RSA – Certificat obligatoire pour travailler dans la restauration

Pour information, si vous souhaitez travailler dans la restauration ou plus précisément dans tout établissement qui sert de l’alcool, sachez que vous devrez passer le certificat du RSA. 

En général, cette formation est valide uniquement dans l’état dans lequel la formation a été suivie. Et dans certains états elle peut se passer en ligne.

Pour plus d’informations : Passer son RSA en Australie

  CONSEILS VOYAGEURS

 

J’arrivais toujours 10 ou 15 minutes en avance. Mon travail consistait à faire la plonge, nettoyer les couverts, les ustensiles de cuisine (poêles, casseroles, marmites…). Le restaurant faisait entre 150 et 250 couverts par soir, il fallait donc être assez énergique et efficace. Et quand le restaurant fermait, un grand nettoyage complet de la cuisine devait être fait. 

Au bout de deux semaines, le nouveau “frenchy” de l’équipe de cuisine, qui n’avais jamais travaillé dans un restaurant, était déjà intégré à l’équipe du fameux “Bistro C”. C’était une équipe avec un personnel cosmopolite, composé d’un chef balinais, un anglais, un américain, un thaïlandais, un coréen, des australiens et moi, qui représentait à leurs yeux toute la gastronomie de notre si beau pays.

travailler-restauration-australie

 

Une évolution vers le métier de commis

Plus le temps passait et plus l’équipe était contente de moi. Je commençais à préparer les repas en plus de faire la plonge, et cela me plaisait de plus en plus. 

Ma nouvelle fonction de commis de cuisine me demandait pas mal de temps en cuisine. Le chef a dû prendre une autre personne à la plonge. J’ai dû former cette personne, il était assez sympa, c’était un autre coréen de 25 ans qui s’appelait Mike.

Une fois Mike formé, je me consacrais à la préparation des plats, 1 à 2h avant le rush de 20h. Généralement, je coupais les légumes et préparais les viandes. Je devais tout faire pour faciliter le plus possible le boulot des chefs pendant la période de rush.

 

La vie en dehors du travail

Le quotidien avec un van

Nous dormions dans notre van sur le parking de la plage, à l’écart du centre-ville. De petites habitudes se sont vite mises en place : une librairie avec le Wifi gratuitdes douches gratuites proche d’un Woolworths… Et de nombreuses balades dans le Parc National de Noosa !

Ma copine pendant ce temps cherchait également du boulot. Elle en trouva dans un restaurant non loin du mien, bien moins payé. Le patron ne voulait pas la déclarer, elle a fait une période d’essai sur quelques jours, puis je lui ai conseillé d’arrêter.

Retour sur les routes

Au bout de 3 mois, l’appel de la route se refait sentir. Nous avions pu remplir un peu le compte, j’allais donc devoir démissionner de mon poste. Cela me faisait un petit peu mal au cœur de quitter le Bistro C, et surtout mon nouvel ami Ace. Le chef a tenté de me dissuader afin que je reste plus longtemps en me faisant miroiter une possibilité de sponsorship. Mais je ne pouvais pas rester plus. Me revoilà donc reparti sur la route direction le Sud du pays avec une belle expérience en tête.

travailler-restauration-australie

 

Conclusion / Bilan

Même si vous n’avez pas d’expérience dans ce domaine, tentez quand même de postuler au moins pour de la plonge. Montrez que vous êtes motivé et que vous aimez travailler en équipe, ce n’est vraiment pas compliqué. Enfin, mettez en avant votre “french touch” si vous aimez cuisiner : cela peut être un vrai atout.

Travailler dans la restauration en Australie – Expérience à Noosa
4.5 (90%) 4 votes

11 Partages
Partagez11
Enregistrer
Tweetez