Open top menu
Voyager en Australie avec un handicap

Voyager en Australie avec un handicap

Les informations suivantes ont été répertoriées et testées sur le terrain, par une personne en fauteuil roulant manuel, atteinte d’une maladie génétique, indépendante et habituée des voyages. Emilie a atterri à Perth, à l’ouest dans le cadre d’un working holiday visa en octobre 2015. C’était sa deuxième expérience de vie à l’étranger, après Montréal en 2009.

Le handicap n’étant pas le même pour tous et les attentes différentes en termes d’accessibilité, n’hésitez pas à faire part de vos commentaires, ou informations susceptibles d’aider le plus grand nombre en mettant un commentaire sous cet article.

Le Voyage jusqu’en Australie

La plupart des compagnies aériennes proposent un dispositif d’accueil et d’accompagnement pour monter dans l’avion et gérer les escales s’il y a. Il suffit de prendre directement contact avec elles pour bénéficier d’une assistance, lors de votre réservation.

Etihad : c’est la compagnie que j’ai pris lors de mon voyage. Seul problème : l’escale à Abu Dhabi où l’on ne m’a pas autorisé à avoir mon propre fauteuil roulant, pour des questions de douanes. Sur place, les agents sont venus me récupérer avec un fauteuil spécial pour les avions, en général sans grandes roues et donc impossible à manier soi-même. J’ai ensuite été parquée dans un endroit réservé aux personnes handicapées, toujours dans ce même fauteuil, sans avoir la possibilité de me déplacer moi-même ne serait-ce que pour aller aux toilettes, ou prendre un café. A ce jour la compagnie n’a pas fourni de réponse concernant cette problématique.

Les Assurances

Cette question mérite une attention particulière. Les assurances spécialisées pour les départs en WHV / PVT ne couvrent pas entièrement les personnes handicapées. En effet elles ne prennent pas en compte le handicap ou les antécédents, c’est le cas de quasiment toutes les assurances en France lorsqu’il s’agit de ce genre de voyage.

Votre protection coûtera donc plus cher que pour un quidam. J’ai de mon côté opté pour la MAIF. Pour en bénéficier, rappelez-vous qu’il faut être assuré social. Or en étant en Working Holiday visa, vous n’êtes plus censés être affilié à votre CPAM. Il faut donc souscrire à la CFE (Caisse des Français à l’étranger) en plus, qui ne rembourse que sur la base des tarifs français.

Voyager dans le pays

Indian Pacific : la déception

Prendre le train, contempler les paysages australiens dans ma cabine, était l’un de mes souhaits en arrivant ici. Rêve évincé. Si vous voyagez seul, vous ne serez pas autorisé à monter dans le train. La compagnie tient à ce que vous ayez un accompagnateur ou « carer » (sans tarif spécial). Ils mettent en avant un argument sécuritaire : les wagons sont vieux, la route cahoteuse. Un emplacement est réservé pour les fauteuils. Si vous le prenez, vous devrez rester dans votre fauteuil. Si jamais vous désirez un siège, votre fauteuil sera rangé ailleurs. Le train dispose d’une cabine adaptée avec sanitaires. Le passage entre les wagons semble apparemment impossible car l’espace est trop étroit.

Road Trip

Le road trip est ici une institution. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui m’ont accepté à bord de leurs voitures (ou camion) sans soucis. L’application Wiki camp répertorie les lieux accessibles avec le petit signe habituel. De manière générale, il faudra anticiper le fait que road trip rime avec cheveux gras, conditions spartiates. A chacun de déterminer son côté aventurier. Pendant les arrêts dans les « road house » ou stations-service il n’y aura pas toujours de toilettes adaptées. La route étant longue, voire très longue, il faudra prendre ses précautions.

Vols internes

Plusieurs compagnies low-cost permettent de voyager entre les différentes villes.

Jetstar et son personnel sont très accueillants. Attention cependant à bien vous signaler lors de votre réservation. Ils ne prennent que deux personnes en situation de handicap par vol. Jetstar ne propose pas l’assistance PMR (personne à mobilité réduite) sur tous ses vols. Il faut donc appeler directement leur service client et leur demander les horaires. Cela implique que vous n’aurez pas forcément les meilleurs tarifs…

Je déconseille Tigerair au service client plus que moyen, n’étant pas capable de vous garantir une assistance si vous voyagez seul alors que leur site affiche le contraire.

voyage handicap australie

Trouver du Travail

La plupart des working holiday savent qu’ils ne feront pas carrière (ou pas tout de suite) en venant en Australie. La plupart des emplois proposés sont physiques, en construction, dans les fermes pour le ramassage de fruits, légumes etc… Ce paramètre est à prendre en compte avant de partir. La recherche d’un emploi sera plus compliquée pour des personnes en situation de handicap.

Des agences de recrutement spécialisées existent. Sous la houlette du gouvernement, leurs services sont uniquement réservés aux résidents permanents. Vous ne pourrez donc pas vous tourner vers elles. Les postes administratifs sont difficiles à obtenir, à cause de la temporalité du visa (6 mois autorisés dans la même entreprise) et les employeurs ne préfèrent pas investir sur des candidats qui ne pourront pas rester.

Le conseil : bosser son réseau encore plus que n’importe qui, faire du bénévolat, se montrer et postuler sur les sites bien connus ici.

Perth (WA) avec un handicap

Se Déplacer et Visiter

L’accessibilité est monnaie courante dans cette ville de près de 2 millions d’habitants. Les passages piétons sont tous abaissés. La ville est plate ou presque. Au pire vous vous ferez un peu les bras…

Réseau de transport : Transperth

–  Les bus

Tous accessibles, ils s’inclinent et possèdent une rampe. Cette dernière peut s’avérer ardue car les trottoirs ne sont pas tous à niveaux. Pas de panique, les conducteurs et les passagers sont souvent très enclins à proposer leur aide.

–  Le train

Entièrement praticable, seul. Les portes sont à niveau du quai. Toutes les stations sont munies d’ascenseurs et si ce n’est pas le cas, ce sont des rampes qui les remplacent. Même si parfois un peu raides, elles ont le mérite d’être là.

A noter qu’il n’y a pas de tarif spécial pour les personnes à mobilité réduite concernant les transports. Certaines lignes de bus sont entièrement gratuites pour tout le monde.

train-perth-handicap

Pour plus d’information à ce sujet, vous pouvez contacter Rail assistance (numéro gratuit) : 1 800 800 022

–  Le bateau

Là encore tout est prévu. Si vous avez envie d’aller à Rottnest Island ou voir les baleines, vous pouvez embarquer sans soucis avec la compagnie Rottnest Express. L’équipage vous aidera à monter à bord, une rampe et des espaces sont prévus.

Visite de la ville

Les musées et autres lieux publics se révèlent eux aussi très accessibles : rampes, monte-charge, ascenseurs, toilettes sont à disposition (tous les parkings publics en sont équipés). Certaines boutiques ou restaurants ne le sont pas, mais encore une fois, il y a toujours un moyen de s’arranger.

Certains endroits publics ou touristiques offrent des tarifs un peu plus bas aux personnes handicapés ou la gratuité aux accompagnateurs. Il existe une carte spéciale appelée « companion card » uniquement réservée aux résidents permanents, pas aux touristes ou aux visiteurs de passage. Vous paierez en général comme tout le monde.

Stationnement

De nombreuses places réservées sont à disposition. Votre carte GIC (grande invalide civil) française peut être utilisée pour justifier votre présence. Il est aussi possible de faire une demande de carte de stationnement dans chaque état en complétant un formulaire. Vous la recevrez 10 jours après. A noter que si vous faites votre demande en WA par exemple, la carte sera utilisable dans tous les états, si vous êtes seulement de passage.

Acrod Parking Program : Street Address: 12 Lindsay Street, Perth WA 6000. 9242 5544

Se Loger en Auberge

A mon arrivée et pour des raisons financières, j’ai d’abord séjourné en auberge de jeunesse. Comme toujours, il faut penser à bien s’informer en amont, auprès de l’établissement, pour voir si cela correspond à vos besoins/ à votre handicap.

De manière générale, attention quand vous bookez une auberge ! Pensez à bien appeler avant pour vérifier l’accessibilité et prenez garde car lorsque vous mentionnez le fauteuil, on aura tendance à vous proposer/imposer la chambre privée (qui coûte un bras, aussi cher que l’hôtel).

Tout est aussi une question de moyens. La plupart des hôtels haut de gamme offrent des équipements. A vous de voir si les tarifs conviennent, en vous rappelant que la vie est chère en Australie.­­

J’ai Testé:

Emperor’s crown, 85 Stirling Street, Perth

Equipements : un monte-charge, douche à l’italienne et toilettes adaptés. Les dortoirs de quatre sont assez grands pour loger un fauteuil sans gêner personne. Si vous avez plus de moyens, vous pouvez réserver la chambre simple, avec la salle de bain à l’intérieur. La cuisine n’a pas d’adaptation particulière. Il y a une marche pour accéder à la terrasse mais le manager pourrait mettre des rampes.

YHA Wellington, 300 Wellington Street, Perth

Equipements : chambre individuelle avec salle de bain, douche à l’italienne. Ascenseur, accès à la piscine et à la terrasse sans problèmes. Petit bémol, les dortoirs sont trop étroits. Il faut donc forcément prendre une chambre, un choix beaucoup plus onéreux.

Trouver un Appartement

J’ai ensuite fait le choix de la colocation. Pensez à bien expliquer votre situation au loueur afin d’éviter de perdre votre temps lors des visites. Bien que mentionnant mon fauteuil à chaque fois, les gens avaient tendance à me prendre pour un super héros, capables de gravir des marches… Même si les maisons sont de plain-pied, l’entrée pourra poser problème. Les loyers à Perth sont extrêmement chers. Trouver l’équilibre entre un prix raisonnable et l’accessibilité n’est pas un pari évident. J’ai dû me résoudre à payer beaucoup plus que prévu pour mon logement. A titre indicatif : 230 dollars par semaine pour une chambre, factures inclus.

Les Sites utiles pour vos recherches : Gumtree, Flatmates, ou encore les groupes Facebook.

voyage handicap australie

Adelaide (SA) avec un handicap

1 Australien sur 5 est considéré comme porteur d’un handicap dans cet état. A Adelaide, pour les déplacements dans la ville, et les transports, l’accessibilité est sensiblement la même qu’à Perth. Le train se prend facilement, il faut consulter la liste des stations accessibles sur la carte. Ce sont le conducteur ou les agents à bord qui viendront vous aider, et installeront la rampe amovible à disposition.

Melbourne (VIC) avec un handicap

A Melbourne, le paysage est plus « vallonné ». En centre-ville, certaines rues sont très pentues. Le réseau de transports offre les mêmes avantages que cités précédemment. Le train se prend avec l’aide sympathique des conducteurs, les bus sont équipés. Attention par contre aux tramways. D’anciens modèles de véhicules sont toujours en service, avec escaliers donc impraticables. Du côté des nouvelles lignes, il y a encore des aménagements à faire notamment concernant certains arrêts qui eux aussi ne sont pas prêts. Plus vous vous rapprochez du centre-ville, plus le chemin sera facilité.

Pour prévoir un trajet, passer par le site internet des transports en Victoria – journey planner – cocher bien la mention Only use stations/stops with wheelchair access.

Un petit mot pour les personnes malvoyantes
Pour les malvoyants, sachez que dans toute l’Australie on trouve un dispositif sonore, des pavés podotactiles aux passages piétons et aux arrêts de bus. Dans les bus et le train, les stations sont annoncées oralement. Les chiens guides y sont acceptés ainsi que dans les centres commerciaux.

Article Ecrit par Emilie.
Retrouvez également son article : Partir en Australie avec un handicap

Si vous souhaitez faire part de votre expérience où donner vos conseils, surtout n’hésitez pas à commenter en dessous de cet article !

Voyager en Australie avec un handicap
5 (100%) 1 vote

38 Partages
Partagez38
Épinglez
Tweetez