Après avoir sillonné l’Indonésie pendant trois mois, nous débarquons, mon copain et moi, en Australie, à Darwin, plus précisément. On ne connaît absolument rien de l’Australie et on ne sait pas du tout à quoi s’attendre si ce n’est que décembre n’est pas du tout la bonne période pour arriver dans le coin. On ne s’y attarde pas trop tellement il fait chaud, juste le temps de régler les démarches administratives et d’acheter une voiture. Nous partons en direction de la côte Est mais on ne sait toujours pas vers quelle destination finale. Comme mon rêve est de travailler comme moniteur de plongée, j’écume tous les sites Internet à la recherche du job rêvé.

Notre arrivée à Cairns

En cours de route je trouve une annonce de job sur Cairns. Et juste après avoir envoyé ma candidature je reçois une réponse pour un entretien d’embauche. Par contre, c’est dans trois jours. Pas une minute à perdre et on fonce à Cairns. 1500 km plus tard nous voilà en ville juste à temps pour le nouvel an. Tout se passe très vite, l’entretien se passe super bien et je commence déjà la semaine d’après. Cependant, mon contrat n’est qu’un part-time et pour seulement six semaines. La boîte a besoin de staff supplémentaire pour être prête à affronter le nouvel an chinois, la période la plus chargée de l’année.

Mon job de moniteur de plongée en Australie

Je travaille sur une plate-forme au large de Green Island. La compagnie s’appelle Seawalker et permet de marcher sur les fonds marins à cinq mètres de profondeur avec un casque sous l’eau (helmet diving system). Ce n’est donc pas de la plongée traditionnelle en bouteille (scuba dive). Je ne donne pas vraiment de cours mais assure soit le divertissement des clients en les baladant sous l’eau et en attirant les poissons, soit leur sécurité en vérifiant que les tuyaux ne sont pas emmêlés notamment. Il y a toujours deux moniteurs sous l’eau et un troisième en surface. Les clients sont essentiellement Chinois et Japonais et quelques Indiens mais très peu d’Occidentaux. La plupart n’ont jamais mis les pieds sur un bateau et ils ont très vite le mal de mer. Comme ils n’ont pas l’habitude de côtoyer l’eau, beaucoup ne savent pas non plus nager.

seawalker Quicksilver Green Island Australia
http://www.quicksilvergroup.com.au/

Les conditions de travail en tant que moniteur de plongée en Australie

Aucun de mes collègues n’est Australien. Ce sont surtout des Japonais et des Taïwanais mais aussi des Brésiliens, des Coréens, des Anglais, un Italien et un Français. Ce n’est vraiment pas évident de leur expliquer la Belgique mais une fois qu’on leur parle de gaufres, de chocolat et de frites, tout devient plus clair pour eux. On travaille dans la bonne humeur. Travailler en tant que moniteur de plongée dans ces conditions est vraiment amusant. En fait, je n’ai pas du tout l’impression de travailler. Il fait chaud et très ensoleillé. La mer est calme, l’eau limpide et chaude et la visibilité excellente. On se croirait dans une piscine. On voit régulièrement des tortues et des requins. Je savoure donc chaque jour car c’est une vraie chance de pouvoir réaliser son rêve.

Job Cairns plongée Australie

Bientôt le premier cyclone de l’année fait son apparition et les opérations sont annulées quelques jours. Puis, les choses sérieuses commencent. Des hordes de Chinois débarquent à Green Island. On dirait que toute la Chine s’est donnée rendez-vous ici. Ainsi, on voit plus de 1 880 Chinois en moins de trois semaines. On n’a pas le temps de chômer. Je travaille près de deux semaines d’affilée avec seulement un jour de repos entre. C’est vraiment très éprouvant. Avec la fin du nouvel an chinois vient la fin de nos contrats. Nous sommes tous tristes car on a passé d’excellents moments ensemble. On n’a pas trop envie que ça s’arrête. Coup de chance, je suis la seule parmi les temporaires dont le contrat est renouvelé. Je vais donc pouvoir travailler six mois en tant que monitrice de plongée en Australie.

A présent, nous ne sommes plus que quelques moniteurs de plongée à travailler. Comme c’est très calme, j’en profite pour apprendre quelques rudiments de chinois et de japonais. Au fur et à mesure que les mois passent, les clients se font de plus en plus rares. Je ne travaille plus que quelques jours par semaine et fait de plus en plus souvent des demi-journées. La température de l’eau commence à baisser. C’est la saison des pluies. Il pleut souvent mais surtout il vente fort. Autant dire que j’ai tout le temps froid aussi bien dans l’eau qu’en dehors. Deux grosses alertes au cyclone nous font encore annuler les activités pendant quelques jours. J’adore mon job mais là ça devient de moins en moins gai, heureusement l’ambiance est là.

Que l’on soit WHV ou permanent, on est payé 20$ de l’heure. Les trajets en bateau de Cairns à Green Island ne sont pas comptés. Les jours où nous sommes « busy » on travaille des journées complètes jusqu’à 16h30 mais quand c’est calme on ne fait que des demi-journées et on repart avec le bateau de 14h30. Le plus souvent on est content de finir plus tôt, mais en basse saison cela arrive de plus en plus ce qui ne nous arrange pas car pas de rentrée d’argent.

Le salaire n’est pas mirobolant, certes, mais ce n’est pas dans l’industrie de la plongée que l’on devient riche. C’est avant tout un métier que l’on exerce par passion. De plus, comme déjà expliqué plus haut, la météo est un facteur qui a une forte influence sur les conditions de travail. Quand l’eau est chaude et qu’il y a du soleil, c’est très agréable mais quand il pleut et vente c’est beaucoup moins fun. Tous ces éléments influencent la visibilité sous l’eau. Puis, vous devez toujours être en forme et être vigilent. Car l’air de rien vous avez la vie de vos clients entre vos mains et si vous vous cassez un bras ou une jambe vous ne pouvez pas bosser et donc pas de salaire.

Mais le plus génial c’est d’être payé pour être dans l’eau et vivre sa passion. C’est aussi travailler dans un super cadre. Ça change quand même d’un bureau. Là, ma vue c’était une île au milieu d’un lagon ! Et j’avais aussi les avantages de faire partie du groupe Quicksilver ce qui me permettait d’avoir des super réductions sur les excursions. J’ai ainsi pu aller plusieurs fois en hélicoptère gratuitement survoler la grande barrière mais aussi plonger sur plusieurs récifs avec Silverswift, Ocean Spirit et Great Adventures.

Job Cairns Australie Moniteur plongée
Job Cairns Australie Moniteur plongée

Quelques conseils pour trouver un job de moniteur de plongée en Australie

Se former

Ce n’est pas parce que vous savez plonger que vous pouvez vous improviser moniteur de plongée. Il faut suivre des formations qui réclament beaucoup de temps et d’argent. Sans formation vous n’aurez jamais de boulot. Pour devenir un professionnel de la plongée, il faut être au minimum dive master. En étant instructeur, le niveau supérieur, vous aurez de très fortes chances de trouver du boulot en Australie.

Langues

Parler plusieurs langues est un atout incontestable.

Recherche du job

Comme pour n’importe quel job, il faut déposer son CV aux compagnies et avoir des contacts peut donner un coup de pouce.

Article écrit par Aliénor
Mis à jour le 22 Août 2019 – Publié initialement le 28 Juillet 201

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour, super expérience que tu as là, je souhaite plus ou moins suivre le même parcours.

    Je m’y suis pris assez tard, certe, mais bon j’ai découvert il y a un moi que j’étais fait pour être sous l’eau mon moniteur et moi même étions seuls et nous avons du nous battre avec un poisson empereur. Une super expérience. nous avon détruit quelques filets de pêche accrochée au coraux et avons ramasser les déchets au fond de l’eau, normalement il s’agissait d’une plongée touristique. Après cela il m’a fait faire quelques exercices de niveau 1. Après la plongée il m’a fortement conseillé de me diriger vers se métier et ma même conseillé de passer mes niveaux 1 et 2 et ensuite de postuler dans une entreprise afin de travailler et d’être formé en même temps.

    Penses-tu que ses conseils sont avisés?

    Je me lance en août pour passer ces 2 niveaux en Thaïlande. Ensuite je devrais arriver à brisbane vers novembre pour commencer à chercher. J’espère pouvoir également utiliser mon côté polyglotte.

    Aurais-tu, si tu me l’accorde, d’autre conseils a me donner?

    Cordialement

    Thomas Seguineau

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.