Open top menu
La Grande Barrière de Corail

La Grande Barrière de Corail

Longue de 2 300km, le grande barrière s’étend de la pointe nord-est de l’Australie jusqu’au large de Bundaberg (Queensland). Plus longue que la muraille de Chine, visible depuis la lune et classée au patrimoine mondial depuis 1981, pas étonnant qu’elle soit considérée comme la 8ème merveille du monde !

Caractéristiques de la Grande Barrière de Corail

La Grande Barrière de Corail est le plus grand récif coralien du monde. Elle compte plus de 2000 îles (dont certaines parties n’ont jamais été explorées) et prés de 3000 récifs.

Les premiers récifs se trouvent à 30km au large de la côte. Pour voir des fonds coralliens magnifiques et des poissons incroyables, il faut aller au large. 

Les coraux se situent relativement proche de la surface car ils ont besoin de lumière pour se développer, vous aurez donc du mal à en trouver en dessous de 30m de profondeur.

Les récifs de la Grande Barrière peuvent être classés en 3 catégories :

– Barrier : formée par des squelettes coraliens et d’une couche supérieure vivante.

– Plateform Reefs : Partie extérieure, crée par la croissance des coraux jusqu’à la surface de l’eau. Forme ensuite un banc de sable, et parfois même de la végétation s’y installe.

– Fringing Reef (îles continentales) : Plus proche du continent, ex. Great Keppel Islands, la plupart des Whitsunday Islands… Elles étaient autrefois rattachées au continent, puis détachées par la montée des eaux.

Quelques chiffres :

– Longueur : 2 300km
– Largeur moyenne : 65km
– Largeur maximale : 80km
– Distance depuis les côtes : entre 15 et 150km
– Âge : plus de 10 000 ans

Faune à découvrir

– Plus de 400 sortes de coraux
– 1 500 sortes de poissons tropicaux
– 20 types de reptiles, dont les tortues de mer
– 200 types d’oiseaux
– Des raies, requins, thons, dugongs, dauphins et baleines à bosse qui migrent depuis l’antartique !

Dangers 

– Jelly Fish : De octobre à mai, moins présentes autour des îles.
– Stone Fish : Poissons qui possèdent des épines au poison mortel

Menaces sur la Grande Barrière de Corail

Même si sa taille ne cesse d’augmenter la Grande Barrière de Corail est un ecosystème extrêmement fragile. Elle se dirige lentement vers le sud qui bénéficie d’eaux de plus en plus chaudes à cause du réchauffement climatique. Elle est menacée par les bateaux et leurs ancres, la pêche intensive, les plongeurs, la pollution marine, et évidemment, le réchauffement climatique. Certains scientifiques estiment même qu’en 2050, il ne res-tera que 5% de coraux vivants. Heureusement le gouvernement australien est bien conscient de ces enjeux écologiques et a lancé en 2004 de nouvelles mesures.

Espèces menacées 

– La tortue de mer (Green Sea Turtle) qui habite les océans depuis 150 milions d’années. 6 des 7 espèces de tortues de mer sont présentes dans la Grande Barrière et toutes les 6 sont menacées. Le Dugong qui est le seul mammifère marin se nourrisant exclusivement de végétaux. On compte 1 400 dugongs sur la Grande Barrière.

– Les baleines à bosse, visibles dans la région entre mai et septembre. Elles passent l’été dans les régions polaires car la nourriture y est abondante, puis viennent en hiver dans les eaux chaudes d’Australie pour faire leurs petits. Elles sont protégées et certaines espèces sont menacées.

Comment préserver les coraux

Voici quelques conseils pour tenter de minimiser votre impact en la visitant :

– En visite : Utilisez les toilettes autant que possible, ramenez vos déchets, vérifiez de ne pas avoir d’insectes (ou toute autre espèce vivante) dans vos affaires avant d’effectuer une visite.

– En excursion : Vérifiez de ne pas être surchargé en poids avant de plonger, ne pas se tenir debout sur les coraux, ne pas s’y appuyer ou les toucher, essayez de ne pas effrayer la faune, ne pas nourrir les poissons, et prenez votre temps ! 

– En camping : Ramenez vos déchets sur le continent, obtenez un permis auprès du Queensland Parks and Wildlife Service, campez uniquement sur les sites prévus, ne pas faire de feux dans les parcs nationaux, n’utilisez pas de nettoyants à proximité de l’eau, utilisez le sable pour récurer votre vaisselle.

Départs des excursions sur la Grande Barrière de Corail

– Cairns : le plus populaire
– Port Douglas : bon accès pour l’Agincourt Ribbon Reef
– Cape Tribulation : moins fréquenté
– Airlie Beach : Départ pour les Whitsundays 


La meilleure saison pour aller sur la grande barrière de corail

La Grande barrière de corail est pourvue d’un climat tropical et bénéficie de températures agréables toute l’année.

Elle connait deux saisons : l’été chaud et humide de décembre à avril, l’hiver sec et plus frais de juin à novembre.

La saison des pluies dure de décembre à mars mais soyez rassurés, les îles de la Grande Barrière sont beaucoup moins arrosées que le continent. Le danger peut cependant venir des méduses… mais tout devrait bien se passer avec une combinaison intégrale !

Une autre solution est de choisir une île très au sud ou très au large (Brampton, Heron et Lady Elliot island par exemple). Ces îles ne sont jamais affectées par les méduses.

Les températures de l’eau varient de 21° en moyenne l’hiver, à 27° l’été. Les températures deviennent de plus en plus chaudes à mesure qu’on remonte vers le nord.

La meilleure période pour faire de la plongée se situe entre avril et novembre.

La Grande Barrière de Corail
4.3 (86.67%) 3 votes

37 Partages
Partagez37
Tweetez
Enregistrer
+1