Lors de son WHV en Australie, Kim a été victime d’une arnaque au logement. Elle nous a contacté récemment afin de permettre aux futurs backpackers d’éviter ce genre d’arnaques. Voici son témoignage.

“Nous sommes arrivés à Sydney en Novembre 2013, et nous recherchions un appartement pour une période de 3 mois. On a bien entendu fait nos recherches sur gumtree (car les agences imposent souvent un minimum de 6 mois). Après une semaine de visite d’appartements, on a fini par trouver la perle.

La proprio nous demande alors de payer 3 mois d’avance et un mois de bond (caution). Soit un total de 7,000 AUD. Nous avons ensuite signé un tenancy agreement (contrat de location), bref on a tout fait dans les règles. Nos virement bancaires prenant un peu de temps, la propriétaire nous téléphonait sans arrêt pour nous demander de payer rapidement la totalité. On aurait du trouver ça louche….

Comme nous avions peur de louper l’appartement, comme des andouilles, on s’est exécutés. Et au moment de récupérer les clés de l’appartement, impossible ! Il fallait attendre 3 jours de plus… On lui dit qu’on annulait tout et là… c’est le drame !

Elle nous dit qu’elle ne peut pas nous rembourser. Il s’est avéré que l’appartement n’était pas à elle, elle n’était que locataire, et avait fait ça avec une vingtaine de personnes dans différents appartements (mais ça on l’a appris bien plus tard évidemment !).

Nous avons bien évidemment porté plainte, et l’enquête a menée à son arrestation, mais ce qui est le plus gênant c’est qu’elle n’a plus l’argent, et qu’elle ne pourra rembourser personne. Toutes nos économies y sont passées, on a du emprunter plusieurs amis pour rester en Australie, on pensait vraiment que l’on obtiendrait quelque chose du procès mais rien… Aujourd’hui on est dans une situation critique, c’est pourquoi nous pensons qu’il est important de prévenir les nouveaux arrivants de ce genre d’arnaques.

Quelques conseils pour votre location via un particulier :

  • Payer le jour de l’entrée dans les lieux ou contre remise des clés.
  • Se procurer la carte d’identité (photocopie) du propriétaire / locataire en cas de litige.
  • Ne payer que 2 semaines de loyer d’avance et 2 semaines de bond (caution)
  • Toujours exiger un reçu.

Tout paraissait bien légal, on s’était même renseignés au près de Fair trading, vu qu’on avait un tenancy agreement en bel et du forme. Et ils nous ont bien dit que tout était clair, et qu’en cas de litige, on avait toutes les infos pour retrouver la personne. De même pour les virements bancaires, on ne peut pas tricher sur son identité bancaire. On a aussi des photos qu’on avait fait pendant la signature du contrat, comme on avait des doutes on a fait une photo de la table avec le contrat, l’argent et une moitié de la fausse proprio.

Beaucoup de locations sont illégales. Dans un autre appartement, il y avait deux chambres, donc pour 4 personnes, et finalement nous étions sept. Et le pire c’est que c’était le locataire qui sous louait et gagnait de l’argent sur la location. Pourtant nous avions signé un contrat… Il a été finalement mis dehors, car son contrat arrivait à expiration et l’agence a constaté que trop de personnes logeaient dans cet appartement.

Je vois aussi énormément de personnes qui louent à des locataires mais qui sont dans l’obligation de rester 6 mois par exemple, et s’ils partent avant ils perdent leur caution. Alors que rien n’est légal ! C’est triste mais les logements sont tellement chers à Sydney que cela pousse les profiteurs à arnaquer les autres.

Mon conseil est donc de rester sur vos gardes avant de payer / signer quoi que ce soit !

Bonnes chances tout de même dans vos recherches.”

Article mis à jour le 20 Août 2019 – Publié initialement le 12 Mai 2014

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.