Home Faune L’Ornithorynque d’Australie (Platypus)

L’Ornithorynque d’Australie (Platypus)

L’Ornithorynque d’Australie (Platypus)

L’Australie possède une biodiversité extrêmement riche et unique. La faune australienne comporte une multitude d’espèces animales pour le moins originales. En tête de liste des espèces étranges, on retrouve l’Ornithorynque (Platypus, en anglais) : un petit mammifère avec des poils, des pattes palmées, une sorte de bec, et qui en plus pond des œufs ! Dans cet article nous vous présenteront cet animal atypique qu’est l’Ornithorynque et vous donnerons quelques conseils pour pouvoir l’observer dans son habitat naturel.

Localisation & Habitat  

L’Ornithorynque est une espèce endémique de l’Australie et on le retrouve uniquement sur la côte Est du pays, depuis le nord du Queensland, en passant par les Alpes australiennes et jusqu’à la Tasmanie. 

L’Ornithorynque est un animal semi-aquatique qui passe la majeure partie de sa vie dans l’eau. Il habite les rivières, les cours d’eau, les lacs et les simples mares. Les femelles construisent un réseau de galeries le long de leur habitat à la manière des lapins. Ces galeries relient plusieurs chambres entre elles, une de ses chambres servira à la ponte

Caractéristiques 

L’Ornithorynque est un petit mammifère brun recouvert de poil et pourvu d’une mâchoire gris-bleutée qu’on qualifie assez souvent de bec. Cette mâchoire possède des organes sensorielles lui permettant de repérer ses proies dans l’eau. Bien qu’il soit carnivore, il se nourrit en grande majorité de crevettes.

Dans la nature, l’Ornithorynque vit en moyenne une dizaine d’années. Sa taille adulte est comprise entre 40 et 50 centimètres, elle ne varie pas d’une région géographique à l’autre. En revanche, les Ornithorynques du sud de l’Australie ont tendance à être relativement « gras » comparés à ceux du nord. Cela est dû à la différence de climat.

Il possède des pattes palmées lui permettant de se déplacer aisément dans l’eau. Mais il n’utilise que ses pattes avant lorsqu’il nage !

En moyenne un Ornithorynque plonge de 30 à 35 secondes à la recherche de nourriture et ne remonte que pour déglutir. Il pourrait très bien rester sous l’eau plus de 3 minutes. Il faut savoir qu’il plonge en moyenne 70 fois par heure.

Autre fait intéressant, les mâles possèdent un aiguillon ou « dard » sur les pattes avant. Cet aiguillon leur permet de se défendre en injectant du venin. C’est un des rares mammifères venimeux au monde. Récemment des chercheurs ont découvert qu’une enzyme présente dans son venin permettrait de traiter le diabète humain. Mais contrairement au serpent, l’Ornithorynque n’injecte son venin qu’en cas de stress. Les scientifiques n’ont donc pas à ce jour trouver de moyen efficace de récupérer ce venin sans nuire à l’animal. Même s’il n’est pas létal, le venin peut produire une douleur très intense aux humains, qui peut rester pendant des jours ou même des mois sur la zone de la piqûre. Il ne faut jamais toucher, prendre ou embêter l’animal.

Reproduction des Ornithorynques

L’Ornithorynque appartient à l’ordre des monotrèmes. Comme les échidnés qui font partie de cet ordre, ils sont les seuls mammifères ovipares, c’est-à-dire qu’ils pondent des œufs !

Les femmes sont territoriales. Seuls les mâles se déplacent à la recherche des femelles le long des rivières ou des points d’eau, pendant la saison de reproduction… Les mâles s’affrontent pour une femelle pour décider lequel des deux pourra s’accoupler avec elle. Ce combat n’a rien de violent. Le vainqueur est uniquement celui qui arrivera à monter sur le dos de l’autre après de multiples galipettes aquatiques ! Le gagnant gagne le droit de se reproduire et le perdant continue sa route.

Même si la femelle aura plusieurs partenaires pendant une saison, elle ne pondra en général qu’un œuf par saison et par an (rarement deux d’un coup) ! Elle va donc pondre cet œuf dans la chambre principale de son réseau de galeries. Elle refermera cette chambre avec de la boue à chaque fois qu’elle la quittera pour protéger l’œuf d’éventuels prédateurs comme les serpents. Une fois l’œuf éclos, la femelle condamne la chambre avec des branches plutôt qu’en la colmatant. Une fois arrivé à maturité, le jeune Ornithorynque quittera la zone si c’est un mâle. Si c’est une femelle elle restera sur le même territoire. Ainsi, sur un même territoire, on peut trouver plusieurs générations de femelles issues de la même famille.  

Menaces des Ornithorynques 

L’Ornithorynque possède plusieurs prédateurs comme les dingos, les serpents, les renards, les goannas ou encore les crocodiles marins vers les estuaires dans le nord de l’Australie.

Dans le passé, l’Ornithorynque en Australie a souffert de la chasse pour sa fourrure et des différents pièges à crustacés utilisés dans son habitat. Aujourd’hui c’est une espèce protégée qui est « en préoccupation mineure » sur la liste des espèces menacées de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). En revanche son habitat a été fragmenté par les différentes constructions humaines et c’est une espèce qui a disparu de l’Australie-méridionale.   

Où voir des Ornithorynques en Australie ?

Il existe une multitude d’endroits depuis lesquels on peut observer les Ornithorynques. Cependant, il y a certaines références qui permettent presque à coup sûr d’en voir ! Gardez en tête que l’Ornithorynque est généralement nocturne. Pour avoir plus de possibilités de rencontrer cet animal très particulier, la meilleure période de la journée pour le chercher sur la surface de l’eau est tôt le matin ou avant le coucher du soleil si l’eau est assez transparente. En revanche, dans des spots comme Broken River dans le Queensland où l’eau est assez trouble, ils peuvent être observés toute la journée ! Il faut se rappeler de ne pas faire du bruit car c’est des animaux très timides. Pour pouvoir les trouver facilement un conseil utile est de chercher des petites bulles d’air dans l’eau et des petits mouvements à la surface de l’eau. 

Voici une liste de spots réputés :

  • Queensland : Broken river dans le parc national Eungella pas loin de Mackay
  • New South Wales :
    • Nymboida River ou Bombala River
    • Jenolan Caves Blue Lake
    • Berrimah Southern Highlands (Wingecarribee River en faisant la ‘Stone Quarry walk’ près du centre du village)
  • Victoria : Lake Elizabeth dans le parc national Great Otways
  • Tasmania :
    • Latrobe dans la réserve forestière de Warrawee
    • Mountain Valley Private Nature Reserve
    • Mole Creek

Il existe même un centre de plongée qui propose des sorties dans l’habitat naturel des Ornithorynques. Ce centre donne des informations très intéressantes et exclusives sur leur mode de vie : le centre Rainforest Scuba à l’entrée d’Eungella National Park. En Tasmanie, vous pouvez visiter Platypus House, un centre d’informations ou vous avez la possibilité d’apprendre et observer les ornithorynques et les échidnés pendant la journée. 

5/5 - (4 votes)
Après un premier working holiday visa il y a quelques années durant lequel j’ai essentiellement travaillé en ferme, me voila de retour en Australie pour parcourir le pays en long et en large. Passionné par la photographie et la nature en général, l’Australie et sa faune ont toujours été pour moi un rêve d’enfant.