Quand on part en Australie on recherche un certain dépaysement, mais lorsque l’on arrive dans une grande vile, on ne peut pas dire que ce soit le choc culturel. Cependant, dès que l’on pénètre un peu dans les terres, les mentalités changent.

Nous vous emmenons faire un petit tour dans les villages aborigènes, perdus en plein bush, accessibles uniquement en 4×4… une expérience qui nous a fait changer d’avis sur le peuple aborigène d’Australie, une population fascinante…  

Un rendez-vous en terre inconnue

Nous sommes passés par Katherine, petite ville du Northern Territory et y sommes restés pour faire du « Help Exchange » dans une gentille famille Australienne. Cette ville est connue pour être la plus peuplée d’aborigènes : autant vous dire que vous vous en rendez compte en arrivant. Ils errent dans les rues, mendient, attendent aux sorties des commerces, viennent t’aborder alors qu’ils ont un coup dans le nez… bref c’est plutôt étrange ! On découvre alors un peuple qui essaie de s’intégrer dans une société qui ne leur ressemble pas. Nous n’avions qu’une seule envie, c’est de partir bien loin de cette région !

Où sont les aborigènes que l’on voit dans les reportages télé, cette belle image d’un peuple qui a su conserver toutes ses traditions ?

Notre  «hôte » Australienne, qui a un stand au marché, nous permet peu à peu de les côtoyer. Au bout de quelques jours, nous partons poser notre stand dans un Festival Aborigène, nommé Barunga (village), puis dans un autre petit village nommé Ngukurr. Avec pour thème le sport, la danse, la musique…  nous nous demandons vraiment dans quoi nous allons atterrir…

FESTIVAL BARUNGA
Le Festival se déroule chaque année au Barunga village, à
80km au sud de Katherine (map). Il attire chaque année environ 4000 personnes et s’étend sur 3 jours, pendant la fin du mois de juin.

Ici la couleur est annoncée, alcool et drogue interdits !

Arrivés au village, nous les approchons petit à petit, en commençant par jouer avec les enfants. Très attirés par nos appareils photos, ils s’amusent beaucoup ! Nous ne savons pas où sont les parents, mais ici tout le monde se connait, et les enfants ont une grande liberté. Ils ne demandent qu’à jouer, encore et encore, nous avons du mal à tenir la cadence !

Petit à petit, on prend conscience de certaines choses. Ils vivent avec peu, mais les enfants ont une pêche et un sourire permanents !

Quelques stands plus loin, nous pouvons créer notre propre didgeridoo, ce fameux instrument dont ils jouent si bien. Des jeunes passent dans la rue et nous tendent leurs mains pour un « high five » en nous demandant de venir les voir ce soir.

Puis le moment tant attendu arrive, les danses traditionnelles ! Ils ont l’air habités, leurs dansent retracent l’histoire de leurs croyances, c’est beau, et nous nous sentons enfin dans un « autre monde ». Une voix d’homme chante pendant que les didgeridoos ronronnent… ils tapent des pieds et font jaillir le sable. Cette lumière, un vrai spectacle, nous avons l’impression d’être dans un rituel d’ensorcellement ou un appel aux dieux ! Le soir venu, nous allons dans un grand hall avec 95% de la communauté aborigène du village, çela fait tout drôle, comme si nous n’étions vraiment pas à notre place.

Nous tombons dans un gala de danse pas très bien organisé et  nous apercevons que la danse prend une grande place dans leurs vies ! Ca crie, ça chante : quelle énergie ! Mais la surprise arrive après, la musique toujours à fond, tous les enfants veulent danser avec nous. D’abord un peu timides, mais petit à petit ils nous abordent pour danser avec des dizaines d’enfants.

Ils sont fascinés par nos peaux blanches et nos cheveux blonds, les caressant en passant à côté de nous, nous regardent sans cesse, nous demandent d’où l’on vient, nous font de grands sourires… c’est vraiment étrange cette sensation, ce n’est pas du tout ce que nous imaginions en les voyant dans les villes. Ce ne sont plus du tout les mêmes.

Une expérience qui nous a fait totalement changer d’avis sur cette population que nous ne connaissions pas vraiment. Nous conseillons fortement aux voyageurs d’aller à leur rencontre. Que ce soit dans des festivals, ou encore en vivant quelques jours dans une famille pour apprendre à les connaitre.

“Cette rencontre a transformé notre voyage. Nous avons enfin vu l’Australie, comme nous l’imaginions.”

Ecrit par Flo & Steph (Long Way Round Australia)
Article mise à jour le 22 août 2019 – Publié initialement le 27 octobre 2013

12 Commentaires

  1. J’en ai eu des frissons en lisant l’article, ça doit être une émotion vraiment unique dans un monde où les gens tendent de plus en plus vers l’individualisme. Que j’aimerais y aller, partager un moment inoubliable et filmer joliment cet instant

    • Merci Adrien, je te souhaite d’y aller et de vivre cette expérience unique… ça fait plaisir de lire ce genre de commentaires ! Pleins de bonnes choses 🙂

  2. Bonjour!
    Pourrais-je utiliser vos informations pour les réexploiter dans un travail d’anglais, basé sur la rencontre des peuples Aborigènes en Australie?
    Merci d’avance, bon week-end de Pâques. 🙂

  3. Bonjour

    Nous partons en sac à dos en Autralie et voulons nous rendre dans le desert rouge.
    Nous souhaiterions dormir dans des fermes voir dans des villagdes arborigènes.
    Pourrirez-vous nous donner les villages pouvant nous accueillir.

    Cordialement

    Anne

  4. Bonjour c’est vraiment génial votre expérience j’ai passer un an en Australie traverser les désert passer des moment sublime avec ce peuple qui m’a totalement fasciner pouvez vous me dire où vous êtes aller ? A quel endroit cela été car moi je n’ai pas eu de FETE et de danse !!

  5. Waw, vous avez du en prendre plein la vue !
    Le film Charlie’s country avec David Gulpilil laisse un peu entrevoir la place que peut prendre la danse pour les aborigènes.
    Pour ce qui est du côté légende et histoire du peuple, des aborigènes de Melbourne m’en ont racontées quelques unes que j’ai réécrites ici : lionsroad.eu/culture-aborigenes-australie

    Bravo pour votre article en tout cas, ça donne vraiment envie de continuer à découvrir la culture !

  6. bonjour, on part en famille en juillet 2018 pour 1 mois et 1/2 on aimerai vivre cette expérience.
    Pouvez-vous nous donner des lieux ou contact pour allez à la rencontre de ces gens.
    crdl
    anthony

  7. … ma requête est similaire aux précédentes ci-dessus …. côtoyer ce peuple extraordinaire avec autant d’authenticité fait vraiment envie …. je pars à la découverte de ces peuples autochtones si méconnus avec mes enfants en juillet 2018 pour un an.
    A tout hasard, si vous pensez que ça ne destabilise pas leur équilibre précaire, pourrions nous vous demander vos contacts sur place ?
    cordialement
    Marianne

  8. Bjr, idemmmmm, je veux tellement les fencontrerr moii ausssi 🙂 pt ft il s inscrire sur helpx ou workaway et avoir la chancede rencontrer une qui oourrait nous y introduire … qu en pensez vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.