Home Faune Le Casoar d’Australie : un oiseau rare et dangereux

Le Casoar d’Australie : un oiseau rare et dangereux

0
Le Casoar d’Australie : un oiseau rare et dangereux

Moins connue pour sa faune aviaire que pour ses requins, ses serpents ou encore ses araignées, l’Australie présente pourtant un très grand nombres d’espèces d’oiseaux. Parmi ces différents volatiles, il en est un, qui en plus de son apparence originale, se classe au 3ème rang mondial en terme de taille : le casoar à casque ( Casuarius Casuarius ) ou Southern cassowary en Anglais.

Localisation & habitat

Le casoar à casque fait partie de la famille des Casuariidae comme l’Emu d’Australie, il appartient au genre Casuarius qui se compose de 3 espèces dont il est le plus grand représentant et l’unique espèce de casoar présente en Australie.

On trouve le Casoar à casque en Australie, sur les îles Indonésiennes de Aru et Seram, et en Nouvelle Guinée.

En Australie il est présent dans les forêts tropicales de la côtes Est du Nord de Townsville jusqu’au Cap York.

Caractéristiques du casoar à casque

Les adultes mesurent entre 1,2m et 1,8m pour un poids pouvant aller jusqu’à 75kg ! Le corps est recouvert de fines plumes noires tandis que le coup et la face sont bleus et la nuque verte. Ils possèdent 2 caroncules rouges qui pendent le long du coup et la tête est surplombée du fameux casque vert-brun fait de kératine (comme les ongles). Ils peuvent vivre entre 40 et 50 ans.

Les jeunes ne ressemblent en rien aux adultes ! Les nouveau-nés sont bruns clairs avec des lignes sombres et ils ne possèdent pas encore de casque, en grandissant le plumage commence à s’assombrir, les couleurs de la tête viennent au fur et à mesure en même temps que le casque se développe.

caractéristiques du casoar

La fonction de cette crête n’est toujours pas connue ! Diverses théories existent quant à son utilité. Elle leur permettrait de se frayer un chemin dans la forêt, ou d’attirer les membres du sexe opposé. Une autre théorie suggère que la crête serait un moyen de communication. Les casoars ont en effet un des sons d’oiseau les moins élevé au monde en terme de volume sonore et des scientifiques pensent que le casque agirait comme une sorte d’amplificateur

Les casoars à casque sont omnivores ils peuvent se nourrir de graines, de champignons, de vertébrés et d’invertébrés mais la majorité du temps ils se nourrissent des fruits qu’ils trouvent sur le sol des forêts tropicales. Ils jouent d’ailleurs un rôle essentiel dans la dissémination des graines des arbres fruitiers. Ils peuvent disperser les graines d’un même arbre sur un rayon de plus d’un km, permettant ainsi la sauvegarde et la reproduction d’une multitude d’espèces ! 

crête

Un animal impressionnant et dangereux !

Le casoar a une réputation d’oiseau tueur ! Il possède de grosses et puissantes pattes à 3 doigts, chacun de ses doigts est prolongé d’une griffe très acérée. En particulier le doigt intérieur est bien plus petit mais qui possède une griffe bien plus longue.

Dans certaines situations le casoar peut devenir très agressif. En plus de sa puissance et de ses griffes, il est capable d’effectuer des bonds d’une longueur impressionnante tout en projetant ses pattes en avant.

Beaucoup d’attaques ont été recensées mais le nombre de morts officielles est de 2. La première mortalité est celle d’un adolescent de 16 ans en 1926 qui a été tué après avoir lui même agressé le casoar avec son petit frère. Plus récemment ( avril 2019 ), un homme de 75 ans en Floride a été tué pour un casoar qu’il gardait comme animal de compagnie.  

Un étude datant de 2003, portant sur 150 attaques de casoar à casque contre des humains, présente les différentes causes de ses attaques. 75% des attaques ont été commises par des casoars qui avaient déjà été nourris par des humains dans le passé. Sur toutes ces attaques, 73% des fois les casoars attendaient d’être nourris, 5% du temps ils défendaient leur propre nourriture, 15% correspondent à une réaction d’auto-défense et dans 7% des cas ils protégeaient leurs œufs ou leurs petits.

pattes

Où voir des casoars dans la nature ?

Certains spots sont assez réputés pour tenter de voir des casoars à casque :

  • Dans les alentours de Mission Beach au nord de Townsville.
  • Au niveau de Etty Bay beach juste à côté de Innisfail, attention cependant les casoars qui y sont présents sont un peu trop habitués à la présence humaine.
  • Tout le long de la côte et dans la forêt du Daintree National Park entre la Daintree river et Cap Tribulation.

Reproduction

Les casoars à casque dont des animaux solitaires. Les mâles et les femelles ne se croisent que pendant la période d’accouplement de mai à juin. ils resteront ensemble jusqu’à ce que la femelle ponde. Les femelles pondent entre 3 et 8 œufs, à partir de là c’est le mâle qui prend le relais ! Il va tout d’abord couver les œufs pendant une cinquantaine de jours. Une fois nés, les petits resteront dans le nid pendant une durée de 9 mois, le père les défendant férocement contre toute forme d’intrusion. Passé cette période, les jeunes quitteront le nid pour trouver leur propre territoire.  

le casoar une espèce menacée

Une espèce protégée et menacée

Même si aujourd’hui ils sont protégés, comme beaucoup d’espèces en Australie, le casoar à casque est classé comme étant en danger dans le Queensland. Le territoire des casoars ne représente que 20% à 25% de leur territoire d’origine avant l’arrivée des Européens. La destruction des forêt tropicales et la séparation des différents territoires par des routes ont engendré une réduction massive de leur population. C’est la première cause de leur disparition. Certaines associations tentent de protéger au maximum ces habitats en rachetant autant que possible des parcelles de forêts pour les intégrer aux parcs nationaux. C’est le cas par exemple du Daintree National Park du côté de Cap Tribulation.

Viennent ensuite différentes causes de mortalité à facteurs humains comme les accidents impliquant des véhicules à moteur ou les attaques de chiens domestiques, et plus rarement la chasse.

En terme de compétition, l’introduction du sanglier sauvage en Australie à lui aussi eu un effet très néfaste sur la population de casoars. Les sangliers se reproduisent très rapidement et ils se nourrissent des mêmes aliments que les casoars.

Le fait de nourrir les casoars, en plus d’être dangereux, est un acte qui participe indirectement à leur extinction. Ils finissent par devenir dépendant de la présence humaine. Ils établissent leur territoire autour des habitations et ils s’exposent d’avantages aux accident avec les véhicules ou les chiens.

A l’aube des années 2000, les scientifiques estimaient entre 1200 et 1500 la population de casoars à casque sauvages en Australie.

Sources : environment.des.qld.gov.au / australianmuseum.net.au / en.wikipedia.org/wiki/Cassowary

Julien - Expert Faune
Après un premier working holiday visa il y a quelques années durant lequel j’ai essentiellement travaillé en ferme, me voila de retour en Australie pour parcourir le pays en long et en large. Passionné par la photographie et la nature en général, l’Australie et sa faune ont toujours été pour moi un rêve d’enfant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.