Open top menu

La Sécurité Sociale à l’étranger

En France, la Sécurité sociale couvre toutes vos dépenses de santé. Cependant, lorsque vous quittez le territoire, cette couverture s’arrête ou se retrouve extrêmement limitée. Les questions de protection sociale au niveau international sont complexes et vont varier selon de nombreux critères tels que votre destination, la durée de votre voyage etc. Avant un départ à l’étranger, on peut être confus concernant nos droits et obligations face à la sécurité sociale. Doit on signaler son départ ? Sommes nous couverts à l’étranger ? Pourquoi prendre une assurance voyage à l’étranger ? Ces questions sont essentielles et nous avons tenté ici de clarifier tout cela pour vous.

Les démarches avant de partir

Selon la duré de votre séjour à l’étranger, votre statut auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie sera différent. En effet, la couverture est conditionnée au travail ou à la résidence en France.  

Ainsi, si vous partez à l’étranger pour des vacances ou un séjour temporaire, vous gardez votre affiliation à la Sécurité sociale car vous résidez toujours en France.  Vous n’avez aucune démarches à effectuer (sauf demande de Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) pour un séjour en Europe).

Si vous êtes détaché à l’étranger par votre entreprise, vous continuez à bénéficier du régime français de sécurité sociale.

Au contraire, si vous vous expatriez, vous perdez vos droits car vous êtes supposé être rattaché au régime de protection sociale de votre nouveau pays de résidence. 

Lorsque vous partez dans le cadre d’un PVT, vous serez considéré comme effectuant un séjour temporaire à l’étranger. Vous serez toujours considérés comme résident français. Cela vous permet de conserver vos droits à la Sécurité Sociale. Vos droits restent donc ouverts en France pendant 1 an.

Ce que couvre la Sécurité Sociale à l’étranger

Si vous partez voyager en Europe, il vous faudra demander votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM). Grâce à celle-ci, vous pourrez bénéficier d’une prise en charge de vos soins médicaux, selon les formalités du pays où les soins sont prodigués. La CEAM peut être utilisée en cas de séjour temporaire et quelle que soit la nature du séjour (vacances, séjours professionnels, linguistiques, etc.). Elle garantit un accès direct au système de santé public dans le pays de séjour, sans démarche préalable.  Cette carte est délivrée gratuitement et est valable 2 ans.

Lors d’un voyage hors Union-Européenne, seuls les soins urgents et imprévus sont susceptibles d’être éventuellement couverts par la Sécurité sociale française. Le paiement devra se faire en amont et vous devrez faire une demande de remboursement une fois rentrés en France. Vous devrez présenter à votre caisse française d’assurance maladie les factures acquittées, ainsi que la déclaration de frais (imprimé S3125). 

Si vous souhaitez continuer à bénéficier de l’Assurance Maladie hors UE, vous avez la possibilité d’adhérer à la Caisse des Français à l’Etranger (CFE).

La Caisse des Français à l’Etranger

La Caisse des Français de l’Étranger (CFE) vous permet de continuer à bénéficier du régime de l’assurance maladie française lorsque vous êtes à l’étranger. La CFE est un organisme de sécurité sociale privé avec un mandat de service public, indépendant de la Sécurité sociale. Elle remboursera vos frais médicaux sur la base des tarifs pratiqués en France. La CFE couvrira également vos frais médicaux en France pour 3 mois maximum.

Si vous partez dans un pays où les frais de santé sont chers, il est recommandé de souscrire à une assurance santé complémentaire pour ne pas avoir de frais à payer de votre poche.

Pour en savoir plus :

Assurance carte bleue en Australie : est-ce suffisant ?
Risques sanitaires en Australie

La Sécurité Sociale à l’étranger
Donnez votre avis 🙂

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1