Home Travailler en Australie Travailler dans les fermes pendant la crise du COVID-19

Travailler dans les fermes pendant la crise du COVID-19

Travailler dans les fermes pendant la crise du COVID-19

Le coronavirus a bouleversé nos vies et apporté beaucoup d’incertitudes. Si vous êtes un backpacker, vous avez peut-être dû changer vos plans et vous êtes peut-être à la recherche de travail en ferme. Que cela soit pour vous assurer une sécurité financière ou pour renouveler votre visa, vous vous posez probablement de nombreuses questions. Dans cet article, on vous donne tous nos conseils pour trouver un job en ferme et on vous explique les alternatives si vous n’y parvenez pas. Keep reading!

Le point sur la situation des voyageurs en PVT en Australie

Puis-je rester en Australie en tant que backpacker ?

Oui, les backpackers peuvent rester en Australie à condition d’avoir suffisamment de ressources financières pour subvenir à leurs besoins pendant la crise du COVID-19. Le gouvernement encourage cependant les backpackers à rentrer chez eux étant donné les circonstances économiques incertaines dans lesquelles le pays se trouve actuellement.

Dans son discours du 3 avril, le premier ministre australien Scott Morrison a dit (traduit de l’anglais) : « Autant il est agréable d’avoir des visiteurs en Australie dans les bons moments, dans des moments comme celui-ci si vous êtes un visiteur dans ce pays, il est temps, comme c’est le cas maintenant depuis un certain temps – et je sais que de nombreux visiteurs l’ont fait – de rentrer chez vous et de vous assurer que vous pouvez recevoir les aides qui sont disponibles… dans votre pays d’origine. »

D’autre part, M. Morrison encourage les backpackers qui travaillent dans les secteurs de la santé, les soins aux personnes âgées et l’agriculture à rester pour aider le pays.

Evolution des conditions de visa

Le 4 avril 2020, la limite de 6 mois de travail avec un même employeur a été levée pour les backpackers travaillant dans les secteurs clés que sont la santé, les soins aux personnes âgées et handicapées et l’agriculture. Les backpackers concernés pourront donc travailler pour un même employeur aussi longtemps que nécessaire.

Par ailleurs, le gouvernement s’est engagé à étendre le visa de ceux qui sont prêts à aider le pays à traverser le virus. Le ministre de l’agriculture, Mr Littleproud, a dit (traduit de l’anglais) : « Ce que nous disons à ces détenteurs de visa, c’est que si vous êtes prêts à rester dans ce pays et à nous aider à traverser ce coronavirus, nous prolongerons votre visa. » Cette mesure s’applique aux backpackers travaillant dans les domaines de l’agriculture, de la santé, du soin aux personnes âgées et handicapées, et de la garde d’enfants.

Restez informé via le site web des affaires étrangères : https://covid19.homeaffairs.gov.au/

Y a-t-il encore du travail pour moi ?

L’agriculture constitue une part importante de l’économie du pays. Elle produit de quoi nourrir 75 millions de personnes sur base annuelle. Le pays exporte plus de 2/3 de sa production, ce qui aboutit sur des gains conséquents. Ainsi, le gouvernement australien se montre coopératif et apporte son soutien au secteur de l’agriculture en ces temps incertains.

D’autre part, la fédération nationale des fermiers australiens se montre rassurante. Elle explique (traduit de l’anglais) : « La quantité de nourriture que nous cultivons n’a pas changé, et ne changera pas – même si la crise du coronavirus s’aggrave. »

Darryl Lowe, chargé des exportations d’un groupe de 14 fermes d’agrumes dans le Queensland a déclaré récemment (traduit de l’anglais) : « Cette semaine, entre 400 et 500 travailleurs saisonniers venus du Pacifique devaient venir travailler dans nos fermes. Mais avec la fermeture des frontières, ça n’est plus possible. Par ailleurs, le nombre de backpackers est aussi en forte baisse. Habituellement, nous recevons dix à quinze candidatures par jour, en ce moment, nous n’en recevons qu’une par jour. »

Si les backpackers représentent d’habitude une partie non-négligeable de la main d’oeuvre employée par les agriculteurs australiens, il est probable que de nombreux australiens ayant perdu leur travail se tournent vers des jobs dans l’agriculture. Il s’agit en effet de l’un des secteurs les plus stables en ce moment. De plus, les backpackers qui prévoyaient de travailler plus tard peuvent décider de prendre de l’avance pour s’assurer une sécurité financière.

On peut donc conclure que oui, il y a du travail. Mais qu’il va falloir faire preuve de la détermination et du bon sens pour en trouver.

Renouveler son assurance PVT (Covid-19)

L’assurance GobyAva propose de renouveler son assurance PVT, tout en étant couvert pour le Covid-19. Et bénéficier de 5% de réduction avec le code promo BACKAVA.

Travailler dans les fermes, des mesures spécifiques à adopter

Auto-confinement

Le vendredi 3 avril, le premier ministre a annoncé que les backpackers qui voyagent jusqu’à une ferme pour y travailler devront s’isoler pour une période de 14 jours avant de commencer à travailler. Cette mesure a pour but de limiter la propagation du virus dans les zones rurales, qui sont actuellement relativement épargnées.

Pour être valable, le confinement doit être enregistré auprès du gouvernement via ce site ou bien via une app officielle disponible sur iOS et Android.

Conseil

Si ce n’est pas déjà fait, commencez et enregistrez votre auto-confinement dès que possible. Cela pourra vous donner de l’avance voire vous exempter au cas où votre employeur vous demande un confinement. Pour plus d’infos, consultez le site web du gouvernement.

Fermeture des Etats

Certains Etats d’Australie ont fermé leurs frontières, avec des modalités propres à chacun. Cela signifie qu’il n’est plus autorisé de passer leurs frontières sauf avec un motif valable tel que le travail. Seules de rares exceptions existent. En tant que backpacker, le seul motif que vous pouvez invoquer est le fait d’avoir trouvé un job qui vous oblige à vous déplacer. Il vous faudra cependant pouvoir le prouver au moyen d’une promesse d’embauche.

Pour des informations à jour, consultez ce site web.

Conditions de travail

Si vous vous déplacez d’une région à une autre, le gouvernement exige un isolement de 14 jours avant de commencer à travailler en ferme. Notez cependant que les frontières entre Etats sont fermées et que vous ne pourrez changer d’Etat qu’avec un motif valable (comme par exemple une promesse d’embauche). Votre employeur peut lui aussi vous imposer un confinement peu importe votre situation. Le but est de limiter l’expansion du virus dans les zones rurales, qui restent jusqu’à présent plus sûres du fait de leur isolement.

Harvest Job précise qu’il est interdit d’être plus de deux personnes dans la même voiture, même pour aller travailler.

En ce qui concerne l’organisation du travail dans la ferme, il incombe au fermier de prendre les mesures nécessaires pour empêcher la propagation du virus.

Logement

Quel que soit le lieu où vous séjournez, pas de panique, vous pouvez y rester pour autant que vous vous y sentiez en sécurité. Cependant, vous devez avoir la possibilité de vous isoler si vous développez des symptômes du coronavirus ou si cela vous est demandé. Les auberges et hôtels doivent vous fournir cette possibilité. Pour plus d’informations au sujet des hôtels et auberges, consultez cette fiche d’information.

Si vous vivez sur la route, le site Aircamp tient à jour une liste des camps ouverts partout en Australie.

Si vous n’avez aucun moyen de vous loger, rejoignez le groupe Facebook Adopt a Backpacker Australia. Vous y trouverez de nombreuses annonces de logements gratuits généreusement offerts par les locaux. N’hésitez pas non plus à y poster une annonce si vous pouvez accueillir un confrère backpacker en difficulté.

Vignoble australie Hunter Valley

Où et comment chercher du travail en ferme ?

Les méthodes ne sont pas différentes de la situation normale. Cependant, le gouvernement impose d’éviter de postuler en personne auprès des fermiers. Or, c’est une pratique très courante dans le fruit picking et le travail en ferme. A chacun de juger ce qu’il y a de mieux à faire.

Il s’agit donc essentiellement de postuler à distance : candidatures et coups de téléphone. La première chose à faire est de créer un CV adapté au job auquel vous postulez accompagné d’un mot sur vous. Cela vous permettra d’être prêt à postuler dès que vous verrez une annonce. Et vous saurez quoi dire quand vous serez contacté pour un job. Gardez en tête que vous pouvez être contacté quand vous vous y attendez le moins.

« Tough times never last, but tough people do.” — Robert H. Schuller

Pour trouver des offres d’emploi, l’une des premières choses à faire est de rejoindre un maximum de groupes Facebook dédiés aux jobs en ferme. Citons par exemple Farm Work Australia Backpackers 2019 ou encore Farm work Australia. Privilégiez les plus grands groupes et ceux qui sont les plus actifs. Le bouche-à-oreille (sur internet) fonctionne toujours très bien et les backpackers ont tendance à s’entraider.

Pensez également à contacter le National Harvest Labour Information Service. Ce service met en contact les agriculteurs qui cherchent de la main d’oeuvre et les personnes à la recherche d’un job. Vous pouvez contacter le 1800 062 332 du lundi au vendredi de 8 heures à 20 heures. Appelez dès l’ouverture pour plus de chance d’offres d’emploi.

Vérifiez également Gumtree pour ses annonces de jobs en tout genre. Mais attention aux arnaques, ne payez rien avant de vous rendre sur les lieux!

Les job boards (sites web d’offres d’emploi) fonctionnent aussi, mais vous y trouverez moins d’offres. Rien ne vous empêche de tenter votre chance sur ces sites :

D’autre part, on a tendance à l’oublier mais il existe des agences de recrutement pour le domaine de l’agriculture tout comme pour n’importe quel autre domaine. Faites-vous connaître auprès de ces agences pour booster votre recherche.

Enfin, et il s’agit probablement de votre meilleure piste, de nombreuses ressources sont à votre disposition pour trouver et contacter les fermes. La plupart des fermes ne postent pas d’offres d’emploi, tout simplement parce qu’elles reçoivent suffisamment de candidatures naturellement. Contactez-les et proposez-leur votre aide. Vous essuierez de nombreux refus, mais vous augmenterez sensiblement vos chances de trouver un job. N’hésitez pas à utiliser notre carte du fruit picking vous donnant accès gratuitement à plus de 400 contacts de ferme en Australie.

La carte du fruit picking

Vous êtes à la recherche d’un job dans le fruit picking ? Accédez gratuitement à plus de 400 contacts de fermes via notre carte interactive.

Que faire si je ne trouve pas de travail en ferme ?

Il se peut que vous souhaitiez trouver du travail en ferme pour renouveler votre visa ou simplement pour des raisons financières.

Dans le premier cas, sachez que vous avez la possibilité d’étendre votre visa gratuitement. Et cela jusqu’à ce qu’il soit « sécurisé et faisable pour vous de rentrer dans votre pays de résidence », pour autant que vous travailliez dans l’un des secteurs clés que sont l’agriculture, la santé, les soins aux personnes âgées et handicapées, ou encore la garde d’enfants. Il s’agit en réalité d’un visa différent, appelé Australian Government endorsed events (subclass 408). Consultez notre article dédié pour en savoir plus.

Si vous êtes plutôt dans le deuxième cas et souhaitez vous assurer une certaine sécurité financière, n’oubliez pas que d’autres secteurs continuent à recruter pendant la crise. Vous trouverez un tas de postes manuels qui bien souvent ne requièrent pas de compétences spécifiques en tapant « labour » sur les sites d’emploi. Vous pouvez ainsi vous tourner vers le nettoyage, la construction (si vous disposez d’une White Card), les travaux civils, etc. Considérez également les options du HelpX et du Wwoofing, qui vous permettront de loger et d’être nourri chez des locaux en échange de services.

Tenez-vous informé sur la situation via : covid19.homeaffairs.gov.au

Sources : covid19.homeaffairs.gov.au / www.health.gov.au / au.ambafrance.org / www.abc.net.au / www.winghamchronicle.com.au

5/5 - (2 votes)
La communauté des backpackers vous aide à préparer votre voyage en Australie. Partage de bons plans, d'expériences, conseils jobs, astuces de backpackers etc.. Guide gratuit (eBook) pour travailler et voyager en Australie avec un Working Holiday Visa ! Un guide écrit par des backpackers, pour les backpackers

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.