Elle s’est dit « l’Australie est un rêve d’enfant, il est grand temps de le réaliser», lui s’est dit « elle a raison, je quitte tout pour la suivre au bout du monde ». Ils sont arrivés ensemble à Perth en septembre. Découvrez dans cet article les premiers pas de Charlie et Thomas.

Prendre la décision de quitter la France

Ma grand-mère me disait toujours qu’il valait mieux avoir des remords que des regrets.
On a donc laissé notre vie française clairement ordonnée voire carrément routinière pour un pays aux antipodes du notre. Nous avions envie de quelque chose de nouveau. Nous rêvions d’une vie stimulante, nous avions besoin de soleil, de chaleur, de rencontres, de grands bonheurs. 

Quant à notre ville d’accueil, l’hésitation n’a été que de courte durée. Perth nous a séduit pour diverses raisons. Premièrement nous voulions éviter les villes où atterrissent des avions remplis de WHV français. Non qu’on ne veuille plus voir de français, mais nous voulions une expérience dépaysante et cela passe aussi par la langue. De plus, Perth reste en pleine expansion due à la l’activité des mines alentours, et qui dit expansion et croissance, dit emplois ! La grande diversité des paysages alentours nous a aussi séduit. Dans le Western Australia, l’on peut passer d’un centre urbain ultra moderne, aux plages de sables blancs, puis de plateaux verdoyant recouverts de vignes à l’aridité du bush. Et tout ça en quelques dizaines de kilomètres !

L’arrivée en Australie

Nous avions depuis la France préparé notre arrivée en Australie. C’est donc plutôt serein et surexcités que nous sommes sortis de l’aéroport de Perth après une fouille de nos bagages par de gentils toutous. Nous nous sommes offert le luxe d’un taxi, car trop fatigués d’attendre le bus prévu une heure plus tard. Arrivée devant notre backpacker réservé sur internet, on a commencé à un peu déchanter quand la réceptionniste nous a dit que notre chambre privée (pour deux personnes) avait été attribuée à quelqu’un d’autre. Elle nous laissait le choix entre une chambre minuscule à partager avec deux gars ou chercher un autre hôtel dans cette ville inconnue, à 18h sous une pluie battante ! Nous avons pris la chambre. Je ne suis pas prête de me pardonner d’avoir fait ce choix ! Entre les petites bêtes et les activités nocturnes plus que déplacées d’un de nos “roomates”, la nuit fut sûrement la pire de toute ma vie : Bienvenue en Australie !

La recherche d’une colocation

Il était grand temps de quitter cette horreur de backpacker pour trouver un hôtel digne de ce nom ! C’est donc avec nos gros sacs sur le dos que nous avons arpentés pour la premières fois les rues de Perth.
Long week-end férié oblige, tout était complet ou hors de prix. Nous n’avions pas le choix c’était soit casser la tirelire soit dormir sous un pont, ce qui je pense aurait bien plus agréable que la nuit au backpack ! Nous avons trouvé une petite chambre studio dans un hôtel du centre-ville et y avons bâtis notre quartier général. La mission : trouver une collocation en 48h (la chambre n’était disponible que pour deux nuits). Nous avons donc appelé toutes les annonces sur Gumtree . On cherchait une collocation sympa, dans nos prix et surtout proche du centre-ville. Nous avons appelé une bonne trentaine d’annonces, mais tout était déjà loué la pub à peine parue. Nous n’étions donc pas les seuls à débuter une nouvelle vie à Perth ! Le lendemain matin, nous avions 3 rendez-vous pour visiter des maisons. Les gens ont été supers, ils nous envoyaient les adresses par messages et les lignes de bus à prendre. Le premier rendez-vous de la journée fut le bon. Un couple d’aussie sympathiques nous proposait une chambre avec salle de bain dans leur maison neuve. Après nous être présentés et avoir parlé argent devant un bon cappuccino, nous avons accepté de rester chez eux !

Découverte de Perth

C’est donc bien plus serein que nous sommes retournés à l’hôtel. Nous avons enfin pu profiter de la ville ! Cette après-midi-là, c’est l’esprit léger que nous sommes allés nous balader et faire les touristes dans le centre-ville. Nous avons pu nous rendre compte de la grande politesse et sympathie des australiens. Tous les lieux publiques sont dans un excellent état. Pas de tag, aucun papier par terre, rien n’est dégradé, tout est respecté, même les toilettes publiques sont nickel ! Après cette longue journée de marche à travers les rues et parcs de la ville, nous avons enfin réussi à dormir !

Rencontre avec les australiens

Le lendemain matin, nous avons emménagé dans notre nouveau chez nous australien. Nous avons passé le weekend à la plage et retrouvé un ami qui vit à Perth depuis plusieurs mois. Grâce à lui nous avons rencontré d’autres personnes. Les rencontres en Australie sont très faciles. Les gens sont supers ouverts et aiment discuter, partager et échanger. Nous n’avons donc eu aucun mal à nous faire accepter autour du barbecue. La grande sympathie et générosité des australiens est quelques chose qui même après 10 jours passés ici m’étonne encore. A aucun moment ils n’hésiteront à vous aider, vous conseiller, vous conduire quelque part s’ils voient que vous avez besoin d’aide ! Notre famille d’accueil est toujours prête à nous conseiller. Comme la veille de mon entretien d‘embauche pour un emploi, où la mère a carrément simulé un entretien d‘embauche alors qu’elle était en train de regarder un film ! 

Trouver un Travail à Perth

C’est en général notre principale préoccupation. Ici la vie est chère et nous n’avons pas un compte en banque illimité. 

Pour trouver un travail à Perth nous avons commencé à rédiger un CV à l’australienne. Nous nous sommes ensuite lancés à la recherche du job parfait. Ou plutôt de celui qui nous permettrait de vivre et de mettre de l’argent de côté pour plus tard voyager. J’ai prospecté dans les coffee-shops de Perth comme serveuse et dans les hôtels comme femme de ménage.

Thomas, lui comme plongeur et dans la construction. Rapidement nous avons eu quelques réponses pour des essais. Il est courant en Australie, d’avoir une courte période d’essai d’une heure environ pour voir de quoi vous êtes capable.

Certains on était concluant, d’autres beaucoup moins. Quoi qu’il en soit j’ai mis 4 jours à trouver un boulot à temps plein dans un hôtel comme « housekeeper » avec un salaire plutôt confortable ! J’ai aussi dégoté un job dans un coffee-shops mais j’étais mal à l’aise face aux clients malgré un niveau correct en anglais. Oui car il est quand même essentiel de parler un peu anglais, car la concurrence est rude !

Thomas lui a trouvé un petit boulot dans une ferme à proximité de Perth.

Donc voilà, si on devait dresser un bilan de nos premiers jours en Australie, il serait plutôt positif, avec certes quelques moments de stress. Mais aussi de belles rencontres, un emploi chacun, une voiture trouvée pour partir vadrouiller pendant les « day off », une jolie maison qu’on partage avec des gens vraiment sympa, bref, ni remords, ni regrets !

Ecrit par Charlotte

Article mis à jour le 06/05/2019 – Initialement publié le 14/11/2012

8 Commentaires

  1. Bonjour! Comme vous j’arrive à Perth ! Merci pour le partage de votre expérience, ça donne envie d’y être! Mon mari et moi ne savons pas trop où nous adresser en arrivant, alors on parcourt de nombreux blogs et sites pour demander un coup d’main aux backpapers confirmés! Est ce que vous avez des adresses pour le logement? Travail? Conseils divers… Merci beaucoup ! Nelly & Manu!

  2. Bonjour
    Envie de tout plaquer pour venir vivre à Perth
    Je suis assistante de direction et mon mari responsable dans le transport routier. L’idéal serait que l’un ou l’autre trouve un job. On a un logement possible. Quels sont les sites de recrutements?
    Merci pour votre aide
    Flore

  3. Très intéressant. Mon fils part là-bas pour un an avec son amie. Il veut travailler dans une ferme car ras le bol de la restauration en france, auriez vous des adresses de fermes ou travailler ou comment faire pour en trouver ??
    Merci d’avance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.