Que faire à Alice Springs en 3 jours

0
89

On imagine le centre de l’Australie désertique. Tellement aride, qu’il n’y aurait finalement pas grand chose à faire. Et pourtant… Il n’y a rien qui ressemble au Red Center australien. En son centre, la ville d’Alice Springs, bien que petite, n’a rien à envier aux autres. Elle est, certes, perdue au milieu du désert, a des allures de village d’un film western et est nichée entre deux gros énormes rochers… Mais c’est justement tout ce qui fait son charme ! Découvrez sans plus attendre les incontournables d’Alice Springs dans un folle itinéraire de trois jours !

Premier Jour : Au cœur de la ville 

Prendre de la hauteur au Mont Gillen pour un levé du jour grandiose 

Commencez votre visite de la ville au levé du jour. Pour mémoriser à jamais une vue incroyable sur le désert, rien de mieux que de grimper le Mont Gillen dès les premières heures du matin. Le départ se fait au John Flynn’s Grave Historical Reserve. Il suffit de suivre un petit sentier qui vous mènera au sommet.

Entre marche et escalade, la randonnée d’environ deux heures n’est pas facile. Il vaut mieux avoir de bonnes chaussures. Pensez également à porter des vêtements chauds. Il y fait très froid et c’est également très venteux. Mais elle promet une vue à couper le souffle pour les plus courageux. Arrivé en haut, dégustez des biscuits et un café chaud que vous aurez apportés avec vous et appréciez ce moment de plénitude entre vous et la nature paisible du désert.

Découvrir la faune et la flore au Desert park 

Avant de retourner dans la ville, arrêtez-vous au Desert Park. Rien de mieux que d’y découvrir les animaux difficiles à apercevoir dans la nature ! Ce parc aux allures de Zoo, n’est pas simplement là pour montrer des animaux dans des cages. Les rangers proposent d’instruire les visiteurs sur la faune et la flore sauvage de la région. Vous repartirez donc prêts pour tenter d’apercevoir vous-mêmes les animaux dans leur état naturel pendant votre voyage dans le Red Center ou pour éviter un prédateur non désirable pendant votre camping. Amoureux de la nature, vous pourrez approcher des reptiles, des oiseaux, des araignées et des mammifères. Et si vous voulez prolonger l’évasion, vous pourrez choisir une visite de nuit avec guide pour apercevoir des animaux nocturnes. Le désert rouge n’aura ensuite plus aucun secret pour vous !

Se balader au cœur de la ville 

Faire les magasins au Todd Mall et découvrir l’art aborigène

Promenez vous dans la rue piétonne Todd Mall pour y faire les boutiques ! Vous y découvrirez des souvenirs insolites (testicules de kangourous séchés ou encore plaques de voitures) mais aussi plusieurs galeries d’art aborigène. Dans cette ville à moitié aborigène, c’est un incontournable ! Passez la porte de l’une d’elles et découvrez sculptures et peintures. Si le cœur vous en dit, vous pouvez également échanger directement avec certains artistes dans la rue. Ils y vendent sur le sol leurs propres créations. Après ces échanges, rejoignez Uncle Edy’s Ice Cream pour y déguster une délicieuse crème glacée. Et si vous aimez chiner, le Central Secondhand Shop devrait vous satisfaire. Il regorge d’antiquités ! Vous pourrez notamment trouver des vêtements typiques australiens : chapeaux, bottes, chemises à carreaux… de quoi repartir totalement aussie !

Se recueillir au Anzac Hill 

Après cette balade, montez les marches du Anzac Hill. Ce Mont inauguré en 1934 rend hommage à tous les hommes morts au combat dans toutes les Guerres qui ont défendu l’Australie. C’est l’un des nombreux autres mémoriaux d’Australie et c’est le seul dans le Red Center. En plus d’être un lieu de recueillement, c’est aussi un point de vue incroyable sur la ville. Vous ne serez pas surpris d’y croiser de nombreux visiteurs à la tombée de la nuit. Ils y viennent nombreux pour admirer les rayons du soleil déclinés sur la ville.

Se restaurer ou boire une bière au Bojangles Saloon 

Après le coucher du soleil, découvrez le Saloon de la ville ! Le Bojangles est un incontournable quand on passe par Alice Springs. Et quand on y entre, on est tout de suite dépaysé. Entre les demis portes battantes, les sièges en forme de scelle de cheval ou encore les vieilles voitures dans la court arrière, les yeux ne se lassent pas de regarder chaque parcelle du pub. On se croirait dans un film à la Mad Max. Hormis la décoration, on y sert également d’excellant repas et de la bonne bière pour tous les budgets. Les soirs, le bar accueille des groupes de musique locaux et une piste de danse invite les visiteurs à rejoindre les australiens parés de chapeaux et de bottes en cuire pour taper du pied sur des airs country ! 

Deuxième Jour : Sur les traces des pionniers 

S’instruire dans l’un des musées de la ville 

Après cette journée au cœur du far-ouest australien, découvrez l’Histoire de la ville. Ce n’est d’ailleurs pas les musées qui manquent ! Avec son passé colonial et sa situation géographique coupée du reste du pays, il y a de quoi s’instruire en s’amusant. Vous pouvez, par exemple visiter le Royal Flying Doctor Service Museum pour découvrir comment les habitants de ces régions ont pu avoir accès à des soins médicaux via les airs. Ou bien parcourir le National Pioneer Women’s Hall of Fame, l’ancienne prison d’Alice Springs transformée en musée rendant hommage aux femmes pionnières de la ville. Ou encore s’inviter dans The Residency qui est une ancienne maison coloniale que l’on peut visiter gratuitement pour découvrir comment vivaient les pionniers.

Enfin, si vous êtes plus “dinosaures”, vous devez absolument aller au Megafauna Museum qui présente non pas nos chers dinos d’il y 65 millions d’années, mais les animaux plus évolués d’il y a seulement 20 000 à 50 000 ans avant notre ère. Vous n’en repartirez pas déçus !

Découvrir le plus vieux et long site télégraphique d’Australie

Hormis les musées, la ville regorge de sites historiques. Commencez par découvrir la transaustralienne. Entre Darwin et Port Augusta, c’est en tout douze sites télégraphiques qui parcourent la Stuart Highway. Il s’agissait dès 1872, de la seule communication rapide entre l’Australie et le reste du Monde. Elle fonctionnait encore jusqu’en 1932. Aujourd’hui transformée en musée, le site d’Alice Springs est le mieux conservé des douze et il est possible de le visiter. C’est un lieu plein d’Histoire et de découvertes sur la vie dans l’Outback du début du siècle. On y découvre la forge, les logements, les écuries et l’équipement de batteries électriques. Pouvoir imaginer la vie des australiens dans ce désert il y a moins de cent ans permet de comprendre pourquoi la ville d’Alice Springs est toujours aussi petite et reculée du reste du pays ! Si vous aimez l’Histoire, alors cette visite ne devrait pas vous laisser indifférent !

Grimper sur les hauteurs du Botanic Garden 

Terminez votre journée au Botanic Garden. Malgré son nom, il y a peu de verdure. En fait, il présente l’ensemble de la flore de la région désertique. Ne vous attendez donc pas à un joli parc verdoyant. Malgré tout, l’endroit est très prisé par les locaux qui s’y retrouvent pour boire un café ou célébrer des événements.

Il y a également un petit chemin qui permet de grimper sur le Meyers Hill. Il donne un joli point de vu sur la ville. Si vous vous promenez pour y admirer le coucher de soleil, vous y rencontrerez des dizaines de kangourous. Il y a aussi des cacatoès rosalbins et des perruches à collier jaune. Il s’agit de jolis oiseaux multicolores qu’on associerait presque à des perroquets et qui mangeront dans vos mains si vous leurs présentez quelques bouts de pains ou des graines !

Troisième jour : Au coeur de la nature 

Aider un refuge de kangourous 

Le dernier jour, découvrez le célèbre refuge pour kangourous d’Alice Springs. Il y en a de nombreux  dans toute l’Australie mais celui dans le Red Center : Kangaroo Dundee, est le plus connu. Il accueillait encore l’année dernière Roger le plus célèbre kangourou “culturiste” au monde. Malheureusement décédé de vieillesse l’année dernière, le refuge ne cesse cependant pas d’attirer des personnes du Monde entier pour aider ces kangourous.

Son propriétaire, Brolga est un passionné qui recueille et soigne les blessés et les orphelins causés par les accidents de la route. Son refuge est financé par des donations et par les visites payantes. On ne peut donc pas y aller par ses propres moyens. Il faut réserver à l’avance l’un des trois jours de la semaine où le centre est ouvert au public : les mercredi, jeudi et vendredi. La visite dure environ deux heures et demi et vous pourrez apprendre énormément de choses auprès des soigneurs. On vous proposera même de prendre des bébés dans vos bras et parfois même de les nourrir ! Un instant câlin que vous ne serez pas prêt d’oublier !

Se rafraîchir à Simpsons Gap

S’il fait trop chaud allez-vous baigner à Simpsons Gap pour terminer votre séjour. Ce n’est pas parce que vous êtes dans le désert que vous ne pourrez pas vous rafraîchir ! Tout le long des Macdonald Range, à l’ouest de la ville, se nichent des petits points d’eau entre des gaps. Le plus proche d’Alice Springs est à dix minutes en voiture. L’eau y est peu profonde et elle est entourée de sable blanc et doux à l’abris du soleil. Un oasis parfait pour passer les chaleurs étouffantes du désert. Quelques wallabis rock vivent ici et il n’est pas rare d’en apercevoir quelques uns sur les hauteurs en train de se reposer. 

Ecrit par Audrey Dijoux