“Tout ne se passe jamais comme prévu’’ j’avais lu et relu sur différents blogs de voyages, et on n’avait pas manqué de me le rappeler. Puis pour une fois, la miss “control freak” – que je suis – avait bien intégré l’idée (oui oui). Mais quand un petit pépin vous tombe dessus avant même d’avoir foulé le sol Australien, on va dire que c’est une belle entrée en la matière. Je vous explique.

Avant d’arriver en Australie

Au moment de réserver mes billets d’avions et de s’occuper de la paperasse, je me suis lancée également dans la recherche de HelpX pour préparer mon arrivée en Australie. A ma grande surprise, j’ai reçu immédiatement une réponse positive du Parc National de Litchfield, situé a 1h30 de Darwin (ville de mon arrivée en Australie)

Le 21 Juin, je pars donc l’esprit tranquille, je profite de mon escale de 24h à Dubai : “allez, plus qu’un transfert à Singapour et j’y suis !’’. Seulement, arrivée à Shanghai – [d’ailleurs, conseil: à Singapour, ils ne veulent pas d’un boarding pass sur telephone, filez vite vous le faire imprimer aux guichets, j’ai failli louper ma correspondance comme ça] – je check mes e-mails, sereinement. Mais je découvre un message de mon hôte qui m’annonce avoir un souci avec la navette qui relie Darwin à Litchfield, et qu’elle va me recontacter pour me dire si c’est réglé le lendemain… imaginez ma tête en lisant ça 20min avant d’embarquer et sans avoir dormi depuis mon départ de Paris…

Darwin au mois de Juin, c’est un peu la Cote d’Azur en Juillet, et arriver sans reservation, c’est un coup à payer assez cher un hôtel dans le meilleur des cas, ou carrément dormir dehors.

Darwin : Arrivée en terre inconnue

Arrivée à l’aéroport à 5h15 du matin, passage à la douane… qui ne me délivre pas le WHV. Le douanier se contente de me tamponner un visa de tourisme et de me faire circuler ! Bon.

Comme protester ne peut m’attirer que des ennuis, je me présente au comptoir des douanes qui me demande d’aller au bureau de l’immigration… situé au centre ville de Darwin ! (Les 12 travaux d’Asterix, m’voyez ?). Il est 6h30 du matin, je n’ai pas dormi depuis maintenant presque 48h, je n’ai ni WHV, ni logement, ni transport…ça va bien se passer.

Un adorable agent au sol m’explique que (forcément) la prochaine navette est dans 4h, et que les bureaux de l’immigration ferment a 11h pour les visas. Je m’installe dans le hall sur mes sacs pour profiter du wifi et de la clim pour checker les places dans les backpackers (tous blindés) et envoyer des demandes de Couchsurfing au hasard.

10h du matin, enfin une bonne nouvelle, un couchsurfer australien accepte de me dépanner, et viendra même me chercher en ville ! A ce moment-la, j’hésite entre me rouler par terre de joie ou danser la Macarena dans l’aéroport. Sur ce, deux mexicains me proposent de partager un taxi jusqu’au centre ville, qui me depose juste devant les bureaux de l’immigration.

11h du matin, l’agent m’a imprimé mon WHV (c’était pas si compliqué, hein), mon couchsurfer m’a donné un point de RDV, et je peux (enfin) partir explorer Darwin.

De bonne heure, de bonne humeur, les galères restent toujours les sujets les plus drôles à raconter, autant dire que je m’en souviendrai de cette arrivée ! Bienvenue en Australie !

Mes petits conseils pour votre arrivée à Darwin

1/ N’hésitez pas à vous tourner vers les agents de sol, ils sont ravis de pouvoir vous aider.

2/ Les navettes de l’aéroport ne sont présentes que lors des atterrissages, et Darwin étant un petit aéroport, elles ne sont pas là en permanence.

3/ Si vous voulez prendre un taxi, partagez le avec des voyageurs à l’arrivée, car ils sont chers, mais proposent des tarifs de groupe très intéressants (nous avons payé 28$ à 3 pour aller dans le centre ville).

Article écrit par Marine Garcia

Mis à jour le 28/08/2019 – Initialement publié le 13/07/2015

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.