Open top menu
Portrait de Lili : De parisienne à prof de surf en Australie

Portrait de Lili : De parisienne à prof de surf en Australie

Lili (@lili_coffin), jeune française de 28 ans a grandi dans un petit village de Picardie. Il y a quelques années, elle a fait le choix de quitter sa vie routinière de parisienne pour devenir prof de surf en Australie ! Aujourd’hui elle co-dirige un surf camp et une école de surf au sud de Sydney. On vous raconte ici son histoire !

Une rencontre qui a changé sa vie

Lili1

C’est une rencontre qui la pousse à réaliser son rêve. Sam, un ami australien qu’elle côtoie au Portugal pendant un stage de surf, l’incite à partir. Elle qui n’a pas encore finie ses études et qui ne sait pas encore quoi faire de sa vie, se voit bien parcourir le monde plutôt que de sauter dans la vie active. Après des études en infographie et décoration d’intérieur, elle finit par suivre son ami, passionné de surf, qui lui donne envie de changer de vie. Elle arrive en Australie, avec une seule idée : « je voulais surfer tous les jours ». Elle qui n’a ni permis, ni un très bon anglais, doit tout recommencer à zéro. Ce sera son premier WHV.

En octobre 2012, elle survole le globe pour rejoindre Sam sans attentes particulières. Seulement une envie de repartir de zéro et être heureuse… Elle se souvient avoir répondu à l’un de ses professeurs qu’elle partirait en Australie pour simplement vivre à ce dernier curieux de savoir ce qu’elle souhaitait faire après son diplôme… La vie à Paris ne lui convenait plus ; elle rêvait de skate et d’aventures tandis que d’autres s’imaginaient avec le dernier sac Chanel.

Les débuts de Lili en Australie

Lili2

l’aventure de Lili commença à Sydney. Comme beaucoup de backpackers elle fût étonnée de la gentillesse des voyageurs et rencontre beaucoup de jeunes gens avec qui elle partage ses premiers moments australiens. « Le lendemain, je visitais Sydney avec mes écouteurs, le plan que j’avais dans Lonely Planet et moi-même .. Best feeling EVER ». Puis, elle trouve un petit boulot en tant que vendeuse dans une boutique de souvenirs, à Bondi Beach, le rêve !

Epicurienne dans l’âme, au bout d’un an et demi, elle craque : « […] travailler dans Sydney c’était le rêve.. Un rêve, mais pas le mien. Moi je voulais vivre au bord de l’ océan, être en maillot de bain toute la journée, je voulais surfer tous les jours, je voulais vivre dans un van, je voulais de l’ aventure… ». Car comme beaucoup s’en aperçoivent, le confort et les habitudes reviennent vite au galop lorsque l’on est citadin. La jeune femme ne sait plus trop ce qu’elle est venue chercher en Aussie et à le mal du pays. Elle rentre donc en France.

Une idée folle, vivre du surf 

Lili3

Sam devenu son compagnon, lui propose alors une idée folle : ouvrir un Surf Camp au bord de l’océan afin de surfer tous les jours et de vivre leur aventure, à deux ! Elle repart et ils décident de garder le premier surf camp de Sam à Bendalong pour les week-end et d’en créer un autre à Thirroul. Ici, les invités peuvent rester d’une semaine à trois mois, en totale immersion. Programmes de surf, surf school et mode de vie à l’Australienne y sont proposés pour les locaux, enfants ou adultes. Lili, a quand à elle trouvé sa place au marketing et s’occupe dorénavant des photographies et vidéos. Elle réalise également la promotion de l’école en mettant à l’épreuve sa formation. Elle s’occupe enfin des réseaux sociaux et de la traduction du site internet en français !

Un pays qui ne vous juge pas 

Lili4

L’Australie pour Lili, ce n’est ni un travail ni juste une relation, mais un rythme de vie qui lui convient et la concrétisation de son rêve : être au soleil 300 jours par an ! Elle en convient, elle est chanceuse, tous ses désirs se sont réalisés petits à petits. Un lifestyle « healthy » dont elle est adepte, qu’elle n’a pu trouver qu’ici.

En Australie on ne juge pas ! la première chose qu’on te demande n’ est pas
«  Tu fais quoi dans la vie » mais plutôt « comment ça va ? ».  Elle aime aussi la gentillesse et la simplicité des gens. Elle l’avoue, dans ce pays, elle a la sensation que tout est possible et que tout est à faire. « Il y a plein d’opportunités à saisir, une place pour tous et de la place pour des rêves à accomplir ».

Un rêve devenu réalité

Lili5

Aujourd’hui, elle gère sa petite entreprise « à l’australienne » loin du stress, parisien et apporte sa touche frenchie à son école de surf. Un nouveau logo et un nouveau site internet y ont été mis en place. Elle souhaite innover et proposer un surf camp de qualité avec des leçons de surf, des repas proposé par une chef et des chambres à louer dans un motel rénové. Tous deux travaillent en général jusqu’à mai, début de l’hiver australien. Tout est pensé pour donner les meilleurs conditions aux arrivants, désireux d’apprendre à surfer. L’attention est portée sur le détail et la qualité prime. « Je n’aurais jamais fait la même chose en France, je m’éclate carrément plus ici ! »

Inattendu, Lili a provoqué son destin en partant à l’aventure et en oubliant derrière elle sa vie parisienne. Elle prouve que tout vient à point à qui sait parcourir le monde !

Portrait de Lili d’Australian Surf Tours

crédit photo : Mikala Wilbow – pour ©Indigo & Salt

Rédigé par Tiphaine Deraison

Portrait de Lili : De parisienne à prof de surf en Australie
3.2 (64%) 5 votes

86 Partages
Partagez86
Enregistrer
Tweetez